Jean Boulègue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Boulègue
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Jean Boulègue, né le à Brive-la-Gaillarde et décédé le [1], est un historien français, spécialiste de l'histoire de l'Afrique, notamment de l'histoire médiévale et moderne des grands empires africains de l'Ouest. Professeur à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, il est l'auteur de nombreux articles scientifiques et dirigea une soixantaine de thèses. Comme en témoigne son dernier ouvrage, Le blasphème en procès, il milita également en faveur de la laïcité républicaine et de la liberté d’expression.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord enseignant au Sénégal et au Tchad, il est nommé maître de conférence à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, puis professeur des Universités et enfin professeur émérite en 2005.

Il dirigea le Centre de recherches africaines (CRA) de 1989 à 2001, et sa revue, Les Cahiers du CRA, de 1987 à 1998.

Sélection d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Jolof (XIIIe - XVIe siècle), Paris, Karthala, Façades, 1987, 207 p. (ISBN 978-2907233002)
  • Les Luso-Africains de Sénégambie, Lisbonne, Instituto de Investigaçao cientifica tropical & U. de Paris I CRA, 1989, 117 p.
  • Le blasphème en procès 1984-2009. L'Église et la Mosquée contre les libertés, Paris, Nova éditions, 2010, 222 p. (ISBN 978-2-36015-003-8)
  • Les royaumes wolof dans l'espace sénégambien (XIIIe au XVIIIe siècle), Paris, Karthala, 2013, 503 p. (publication posthume)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès du professeur Jean Boulègue », Centre d'étude des mondes africains (CEMAf) [1] ,« Décès de Jean Boulègue », Africultures [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]