Jean-Michel Corillion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Michel Corillion, né le à Bar-le-Duc en Lorraine, est un réalisateur et chef opérateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence en Droit et un passage de 4 années dans l'univers de la musique professionnelle avec Épitaphe, un groupe new wave au sein duquel il est batteur et chanteur, il s'oriente vers une carrière audiovisuelle.

Diplômé du CERIS en 1988 (Centre d'étude et de recherche de l'image et du son), major de sa promotion et titulaire d'un BTS d'opérateur de prise de vue, il parcourt les plateaux de cinéma et de télévision, puis part à la découverte du monde, passant du métier de chef opérateur à celui de réalisateur.

En 1995, c'est la rencontre avec les Jawi dans le sud de la Thaïlande, « un premier choc ethnique », avouera Jean-Michel Corillion. S'en suivra la rencontre du peuple Sherpa dans les montagnes du Khumbu au Népal en 1997, celle du peuple Yami au sud de Taiwan en 1998, et la même année celle des Indiens Haïdas à 50 km au sud de l'Alaska. Dès lors, le réalisateur se passionne pour les relations que ces mêmes ethnies entretiennent avec certains animaux devenus emblématiques ou totémiques. En 1999, il partagera le quotidien des Torajas sur l'île de Sulawesi en Indonésie, en 1999 toujours des Bugis au sud de la même île, en 1999 encore des Aïssawa au Maroc, en 2000 des Punan en pleine jungle de Bornéo, en 2000 toujours des Asmat de Papouasie-Nouvelle-Guinée, en 2004 des Matis d'Amazonie, « un des tournages les plus difficiles » souligne le réalisateur, tant le territoire de cette population était isolé du reste du monde. En 2005 et 2006, au coeur de l'hiver, c'est la rencontre sur le toit du monde avec les habitants du Zanskar, à plus de 4000 mètres d'altitude, dans les montagnes indiennes de l'Himalaya, bouclé par un périlleux périple de 120 km sur la mythique Chadar, la rivière gelée. "Devenir Femme au Zanskar", 90', reçoit de nombreuses distinctions dont le Prix de l'Export en 2009 (Documentaire Français le plus vendu à l'étranger). En 2007, le réalisateur explore le centre du Mali par le bief d'une confrérie secrète, celle des chasseurs. Il rencontre en 2009, sur l'île de Lembata dans les îles de la Sonde en Indonésie une des toutes dernières communautés de "chasseurs de baleines". En 2016, un rêve se réalise : celui de partager le quotidien des Tau't Batu, les derniers hommes des cavernes, au coeur des montagnes de l'île de Palawan aux Philippines. Victime d'une explosion en pleine jungle qui aurait pu coûter le vie à toute une équipe, il doit précipitamment quitter l'île, non sans avoir pu ramener un précieux témoignage que l'on découvre aujourd'hui dans le film "Le dernier refuge".

Tout au long de sa carrière, Jean-Michel Corillion signe également de nombreux films, tels "Soldats des mers" en 1996 et 1997, une enquête inédite sur l'utilisation des mammifères marins par les armées Américaine et Russe durant la guerre froide, "24 heures sur la planète corail" tourné sur l'île de la Réunion en 2003, "Le monstre du Tanganyika" tourné au Burundi en 2003 et 2004, "L'or sauvage" tourné en Chine en 2004, "Pêcheurs des abysses" tourné sur l'île de Rurutu en Polynésie en 2004 et 2005, "Journal d'un hivernant" tourné en Antarctique en 2006 et 2007, "Sur le dos des baleines" tourné aux Australes en Polynésie en 2008, sur la même île "Terre natale, retour à Rurutu" en 2008 et 2009, puis "Rêve de Glace" tourné en 2009 et 2010. Ce film retrace l'incroyable combat d'un homme persuadé qu'un jour l'humanité en pénurie d'eau douce sera capable de s'emparer et de tracter un iceberg pour le convoyer jusqu'aux zones les plus arides de la planète. En 2010 et 2011, le réalisateur signe une première mondiale, un documentaire de 75' tourné au coeur du plus petit état du monde, le plus secret aussi, le Vatican. En 2012, en collaboration avec le musée du Quai Branly, il dévoile dans le film "Chaman, les maîtres du désordre" l'univers envoûtant et troublant des derniers Chamans du Maroc. En 2013, il retrace "Le fabuleux destin de Siam, l'éléphant", un animal mythique aujourd'hui naturalisé et devenu l'icône de la grande galerie de l'évolution du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris. En 2016, aux quatre coins de l'Europe (France - Italie - Autriche - Espagne - Roumanie), il suit dans le film "Transhumances" les derniers bergers et leur troupeau. De 2016 à 2017, il signe avec Isabelle Coulon une collection de 3 films de 52' et s'intéresse aux contrées et villages les plus inaccessibles du globe (Himalaya - sud de la Chine et Malawi), et qui soudain voient leur isolement rompu par l'arrivée d'une route : "Celle qui va tout changer". En 2016 et 2017, avec le film de 90' "Le Labyrinthe secret de Namoroka", il dévoile au grand public le travail épique et très éprouvant d'une équipe internationale de 22 chercheurs partie explorer pour la première fois une des dernières taches blanches de la planète située à l'ouest de Madagascar, les Tsingy de Namoroka.

Avec une quarantaine de films à son actif, membre de la Société des Explorateurs Français, Jean-Michel Corillion s'est forgé depuis plusieurs années une solide réputation dans l'univers du film ethnographique, scientifique et animalier.

Il prépare aujourd'hui une œuvre cinématographique originale dédiée aux peuples oubliés, avant que ceux-ci ne disparaissent pour toujours, et avec eux la « Source de notre Humanité »...

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Devenir femme au Zanskar, documentaire de 85 minutes, produit par France 5, ZED
  • 2008 : Sur le dos des baleines, Kwanza, RFO, Prodom, Bleu Lagon
  • 2010 : Rêve de glace, Kwanza
  • 2013 : Le Fabuleux destin de Siam l'éléphant, documentaire de 52 minutes, produit par Kwanza, L'Autre Prod.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Devenir une Femme au Zanskar – Becoming a Woman in Zanskar (Inde / Himalaya / Zanskar)
    • Grand Prix (Best Of Festival President's Award) du 55e Festival de Colombus (Chris Awards -Columbus International Film and Video Festival Festival). États-Unis. 2007
    • Grand Prix (Ancre d’Or) du 39e FIFME de Toulon. France. 2007
    • Prix Spécial du Jury du 32e Festival du Film de Montagne de Banff. Alberta. Canada. 2007
    • Grand Prix (Catégorie : Alpine & Foreign Cultures) du 19e festival Int de Graz. Autriche.
    • 2e Prix du festival international de Kathmandu. Népal. 2007
  • Le Monstre du Tanganyika - Capturing the Killer Croc (Burundi / Berges du lac Tanganyika / capture d'un crocodile du Nil)
    • 19,9 % de PDM (3,8 millions de spectateurs) le 20.02.05 sur Explore – France 3
    • Grand Prix du 18e Festival Int. de Rodez. F.V.E 2004. France
    • Prix Spécial du Jury & Prix François de Roubaix (Meilleure Musique (Hervé Postic)) du 36e FIFME de Toulon
    • Meilleure Photo du 16e Festival Télénatura de Pampelune. Espagne
  • Mahu, l’Efféminé (Polynésie / Mahu & Rae Rae)
    • Grand Prix du Festival International du Film Océanien. FIFO 2004. Tahiti Polynésie
  • Enfants d'Eau (Tahiti / plongée sous marine)
    • Prix F.F.E.S.S.M du 34e FIFME de Toulon. France
  • Asmat (Papouasie-Nouvelle-Guinée / Asmat)
    • Golden Globe du WorldMedia Festival de Hambourg. Allemagne
    • Bronze Plaque du 49e Festival de Colombus (Chris Awards - Columbus International Film and Video Festival Festival). États-Unis. 2001
    • M.A Partha Sarathy Special Award du 14e festival de Sondrio. Italie
    • Grand Prix (Meilleur Film 2001) du 10e Festival Jules Verne. Paris. France
  • La Confrérie du Cobra (Maroc / Moyen Atlas / Aïssawa / Musique marocaine)
    • Prix du Public du 32e FIFME de Toulon. France
  • Passeurs d’Âmes (Île de Sulawesi / Toraja)
    • Prix du Film d’Exploration du 31e FIFME de Toulon. France
    • Présenté aux 3e Rencontres des Voyages et de l’Image de Saint-Dié. France
  • Le Peuple du Saumon (îles de la Reine Charlotte / Canada / Saumon / Haïda)
    • Prix Spécial du Jury du 14e Fest. Int. du Film Nature et Environnement / FRAPNA. Grenoble
  • Teuira, l’homme qui parle aux Requins (Bora Bora / Requins)
    • 1er Prix au 7e Festival des Images de Mer. Nausicaâ. Boulogne-sur-Mer
    • Prix du Meilleur Sujet & Prix du Public du 7e Festival Jules Verne. Paris
    • Prix du Public du 13e Festival Int. du Film de la Vie de l'Eau. Rodez
    • Prix CIDALC du 30e FIFME de Toulon
    • Prix d'Honneur au Magnolia Award Compétition de Shanghai. Chine
    • Sélectionné au 25e Festival Mondial de l'Image Sous Marine. Antibes
    • Reportage de 2 min. diffusé au J.T de 20h de TF1 de Patrick Poivre d'Arvor
    • Taux d’Audience le plus important depuis la création du Mag. Outre-Mer. Fr3
  • Soldats des Mers (Navy Seals / Dauphins)
    • Soirée Théma. 1997 - Audience la plus importante depuis la création d’ARTE
    • Hors Compétition. Projeté à la cérémonie d’ouverture du 8e Festival J. Verne
  • Rêve de Glace - (2010)

Références[modifier | modifier le code]