Jean-Gabriel Ganascia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Gabriel Ganascia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Comité d'éthique du CNRS (d)
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Comité d'éthique du CNRS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Gabriel Ganascia, né le est un informaticien et philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Gabriel Ganascia, après des études d'ingénieur et en philosophie, soutient en 1983 une thèse de docteur ingénieur à l'Université d'Orsay sur les systèmes à base de connaissances et une thèse d'État en 1987 sur l'apprentissage symbolique automatique[1]. Il est professeur à l'Université Pierre et Marie Curie (Sorbonne Université), au LIP6 (Laboratoire d’Informatique de l’université Paris 6) où il dirige l’équipe ACASA.

Il a créé et dirigé le Programme de Recherches Coordonnées « Sciences Cognitives » pour le compte du ministère de la recherche (1993) puis le Groupement d’Intérêt Scientifique « Sciences de la cognition » (ministère de la recherche, CNRS, CEA, INRIA, INRETS) (1995-2000).

Il est président du COMETS (Comité d’éthique du CNRS) depuis 2016 et membre de la CERNA (Commission de réflexion sur l’Éthique de la Recherche en sciences et technologies du Numérique d’Allistene) depuis 2012[2].

Travaux et distinctions[modifier | modifier le code]

Ses activités de recherche portent notamment sur l’apprentissage machine, la fusion symbolique de données, l’éthique computationnelle, et sur le versant littéraire des humanités numériques.

  • Membre depuis 2015 de l’Institut Universitaire de France.
  • EurAI European Association for Artificial Intelligence[3].
  • Membre du directoire du MURS (Mouvement Universel pour la Responsabilité Scientifique) depuis 2004

Le mythe de la Singularité a reçu le prix Roberval grand public, 2017, mention « coup de cœur des médias ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le mythe de la Singularité : faut-il craindre l’intelligence artificielle ?, éditions du Seuil, Collection Sciences Ouvertes, 2017
  • L’intelligence artificielle : vers une domination programmée ?, éditions du Cavalier Bleu, 2017.
  • Le temps des robots est-il venu ? Découvrez comment ils transforment déjà notre quotidien (avec J. Braly), éditions Quae, 2017
  • Voir et pouvoir: qui nous surveille? Editions le pommier, 2009.
  • Les sciences cognitives, Editions le pommier, 2006
  • Gédéon ou les expériences extravagantes d’un expérimentateur en chambre, Éditions le pommier, collection Roman & Plus, 2002
  • 2001, l’odyssée de l’esprit –Flammarion (Collection essais) 1999.
  • Le petit Trésor de l’informatique et des sciences de l’information - Flammarion 1998
  • L'intelligence artificielle.- Flammarion (Collection Dominos), 1993
  • L'Âme Machine.- Editions du Seuil, Collection Sciences Ouvertes, 1990

au delà de ses publications scientifiques dans les revues spécialisées.

Depuis septembre 2017, il rédige une chronique mensuelle dans le magazine La Recherche sur l’éthique des sciences[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.theses.fr/1987PA112135
  2. « CERNA – Allistene », sur www.allistene.fr (consulté le 22 mars 2018)
  3. https://www.eurai.org/awards_and_grants/fellows
  4. « Chronique éthique | larecherche.fr », sur www.larecherche.fr (consulté le 22 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]