Jean-Baptiste Nicolas Henri Boyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Général Boyer.
Officier général francais 2 etoiles.svg Jean-Baptiste Nicolas Henri Boyer
Image illustrative de l'article Jean-Baptiste Nicolas Henri Boyer

Naissance
Belfort (Haut-Rhin)
Décès (à 38 ans)
Leipzig (Allemagne)
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Grade Général de brigade
Années de service 17931813
Conflits Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Distinctions Chevalier de l'Empire
Chevalier de la Légion d'honneur
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 12e colonne.

Jean Baptiste Nicolas Henry Boyer, né le à Belfort (Haut-Rhin), et mort le à Leipzig (Allemagne), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service[modifier | modifier le code]

Il entre en service le 1er décembre 1793, au 12e bataillon de volontaires du Doubs, il sert à l'armée du Rhin, puis il passe à l'armée d'Italie en 1794. Il devient sous-lieutenant aide de camp du général Lannes le 8 septembre 1796, et il est grièvement blessé à la tête lors de la bataille d'Arcole le 15 novembre 1796. Nommé lieutenant sur le champ de bataille, il obtient son brevet de capitaine le 22 septembre 1797, au 4e régiment de chasseurs à cheval.

En 1797 et 1798, il sert à l'armée de l'Ouest, puis à l'armée de Batavie en 1799. Il se distingue à Saint-Cloud le 18 brumaire, et reçoit un sabre d'honneur pour sa conduite en la circonstance. Le 11 janvier 1800, il devient chef d'escadron au 13e régiment de cavalerie, et il est envoyé à l'armée du Rhin. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804, et il fait les campagnes de 1805 et 1806, à la Grande Armée.

Major le 12 janvier 1807, il passe en cette qualité au 10e régiment de Hussards le 18 janvier suivant. En 1807, il participe à la campagne de Pologne, et en 1809, il est employé à l'armée d'Allemagne. Le 3 septembre 1809, il est adjudant commandant auprès du général Drouet, et le 16 octobre 1809, il devient chef de d'état-major général du 7e corps. Il est mis en disponibilité en 1810, et il est créé chevalier de l'Empire le 16 décembre 1810.

Le 9 février 1811, il est affecté à Toulon, et le 25 février 1812, il est chef d'état-major de la division Princière. Après la campagne de Russie, il est employé au 2e corps de cavalerie de la Grande Armée en 1813.

Il est promu général de brigade le 28 septembre 1813, commandant la cavalerie du 5e corps de la Grande Armée, et il à une jambe emportée lors d'une charge à Freyburg le 18 octobre 1813. Il meurt de ses blessures le 30 octobre 1813 à Leipzig.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]