Jardin Vagabond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jardin Vagabond
Image illustrative de l’article Jardin Vagabond
Le jardin Vagabond en juin 2018 (vue sud).
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Commune Aix-les-Bains
Quartier Mémard
Altitude 232 m
Superficie 5 ha
Histoire
Création 2007-2012
Personnalité(s) Gilles Clément
Caractéristiques
Type jardin public d'intérêt paysager et biologique
Essences 159 espèces végétales
Gestion
Propriétaire
Ouverture au public non
Lien Internet www.jardinvagabond73.com
Accès et transport
Stationnement Parkings autour du site
Gare Gare d'Aix-les-Bains-Le Revard
Bus  1  DIM  (arrêt : Grand Port)
Localisation
Coordonnées 45° 42′ 26″ nord, 5° 53′ 24″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Jardin Vagabond
Géolocalisation sur la carte : Savoie
(Voir situation sur carte : Savoie)
Jardin Vagabond

Le jardin Vagabond est un jardin public situé en Savoie sur la commune d'Aix-les-Bains. D'une superficie d'environ 5 ha, cet espace est reconnu pour son intérêt paysager et biologique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’idée de créer un Jardin en mouvement sur un terrain vierge à Aix-les-Bains, au bord du lac du Bourget, est évoqué pour la première fois par François Curtelin[L 1] dans le cadre de l’atelier « Bords du lac », mis en place dans le cadre de l’Agenda 21 local de la ville d’Aix-les-Bains[L 2], afin de proposer une alternative à un projet immobilier. Les membres de l’atelier préparent alors une ébauche, qui est revue par Gilles Clément, le paysagiste à l’origine du concept de Jardin en mouvement, en 2007[L 3].

En , une convention est signée entre la ville d’Aix-les-Bains et le lycée agricole Costa de Beauregard de Chambéry[L 3], puis les premières plantes sont plantées l’année suivante[L 4]. En , une partie des membres de l’atelier « Bords du lac » se rassemble pour fonder une association, les Amis du jardin vagabond, qui se donne comme but de s’occuper du Jardin vagabond[L 5].

Les travaux d’aménagement sont ébauchés en 2011, avant d’être réalisés entre 2012 et 2013. Afin de les financer, l’association reçoit plusieurs soutiens locaux et internationaux : la ville d’Aix-les-Bains, la communauté d’agglomération du Lac du Bourget (CALB) et l’Union européenne via les Fonds européen de développement économique et régional (FEDER)[L 4]. Ces aménagements voient notamment la création d’un labyrinthe paysager[L 6], l’aménagement de chemins[L 6], le creusement d’une mare[L 6] et l’installation d’un rucher[L 7].

Le , l’association plante, en présence des élus, un Ginkgo biloba[L 8] en hommage aux victimes du séisme qui a ravagé la côte Est du Japon quelques jours auparavant. Cet arbre fut choisi pour l’hommage car un spécimen avait résisté à l’explosion de la bombe nucléaire larguée sur Hiroshima le . En 2011 également, les Amis du jardin vagabond organisent une exposition, à la Bibliothèque d’Aix-les-Bains, de l’herbier d’Amédée Dardel, un médecin aixois[L 9],[2]. Cette exposition est nominée dans la catégorie « Initiatives territoriales » pour les Trophées de Savoie[L 9].

En 2013, l’association acquiert, avec le soutien de la mairie, la sculpture Germination de Philippe Desloubières. Elle est installée dans le jardin et inaugurée le , à l’occasion de la première « Journée Folle au Jardin vagabond »[L 4],[3].

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le jardin est situé à l'extrême nord-ouest d'Aix-les-Bains. Il est implanté à proximité immédiate du lac du Bourget.

Il est accessible par différentes entrées ; des sentiers étant ensuite aménagés[4]. Seuls les transports doux sont autorisés à emprunter les itinéraires prévus à cet effet.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Situé sur un des derniers espaces naturels de la commune près du lac du Bourget, le jardin est un véritable espace vert préservé de l'urbanisation[1].

Le site est recouvert de prairies, parfois fleuries, et de quelques zones arborées. Sur le plan floristique, il présente une riche diversité végétale avec 159 espèces recensées, dont des orchidées. Par ailleurs, sur le plan faunistique, le site accueille plusieurs espèces d'animaux et insectes tels des libellules, des rousserolles voire des lapins sauvages et autres petits mammifères[1].

Pour conserver ce lieu, un inventaire a été réalisé par la société d’histoire naturelle et de mycologie[1].

Distinction[modifier | modifier le code]

Le jardin a reçu une mention spéciale du jury national du concours des villes et villages fleuris en 2014 : « Gestion écologique du jardin Vagabond »[5],[Note 1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La commune d'Aix-les-Bains a par ailleurs confirmé son niveau 4 fleurs au concours en plus de la mention spéciale obtenue sur le jardin et le port du Tillet.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Baie de Mémard et jardin vagabond, ville d'Aix-les-Bains (consulté le 26 mai 2015).
  2. Amis du jardin vagabond, « Venez découvrir l’herbier d’Amédée Dardel », sur www.jardinvagabond73.com, (consulté le ).
  3. Amis du jardin vagabond, « 1re journée folle au jardin vagabond », sur www.jardinvagabond73.com, (consulté le ).
  4. « http://www.wabi-sabi.fr/image/jpg/14A4-WEB-VAGABONDref.jpg », sur www.wabi-sabi.fr (consulté le )
  5. « Jardin Vagabond », sur Jardin Vagabond (consulté le )
Ouvrages
  • Jacqueline Ghisse et Amis du jardin vagabond, Le Jardin Vagabond : Chronique du jardin en mouvement d’Aix-les-Bains, Fontaine, Éditions ThoT, , 95 p. (ISBN 978-2-84921-298-1). La référence est notée « L » dans le texte.
  1. p.94
  2. p.19
  3. a et b p.24
  4. a b et c p.30
  5. p.27
  6. a b et c p.33
  7. p.32
  8. p.53
  9. a et b p.74

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]