Jacques Bourcart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourcart.
Jacques Bourcart
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Jacques Bourcart, né le 5 juillet 1891 à Guebwiller (Haut-Rhin) et mort le à Paris, est un géologue et océanographe français, élu membre de l'Académie des sciences en 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie d'abord la médecine, puis les sciences naturelles.

Après un service militaire chez les spahis (1913), il passe une partie de la Grande Guerre en Albanie.

Sa thèse, soutenue en 1922, porte sur Les confins albanais administrés par la France (1916-1920). Contribution à la géologie et à la géographie de l'Albanie moyenne[1].

De retour à Paris, il est nommé chef de travaux à la Sorbonne.

Nommé en 1925 directeur de l'Institut chérifien au Maroc, il se consacre à la géologie du Maroc.

En 1933, il devient maître de conférences à la Sorbonne. Il s'intéresse dès lors au quaternaire et à l'océanographie. Il contribue à la réalisation la carte sous-marine de la Méditerranée occidentale. De 1955 jusqu'à sa retraite en 1961, il devient titulaire de la chaire de géographie physique de la Faculté des sciences de Paris.

Il préside la Société géologique de France durant l'année 1943.

En 1959, il est fait Officier de la Légion d'honneur

Le 28 mars 1960, il est élu membre de l'Académie des sciences, section « Géographie et navigation », où il succède à l'amiral Durand-Viel[2].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • Essai sur les régressions et les transgressions marines 1938 [3]
  • Les frontières de l'océan, Paris, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui »,
  • Océanographie, introduction à la géologie, Paris, Centre de documentation universitaire, 1953
  • Le fond des océans, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? » (no 621), , 112 p. (notice BnF no FRBNF31855101)
  • La connaissance des profondeurs océanographiques, Paris, SEDES, coll. « Demain ? » 1964, 210 p. 51 fig.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les confins albanais administrés par la France (1916-1920) : contribution à la géographie et à la géologie de l'Albanie moyenne, Librairie Delagrave, Paris, 1922, 307 p. (thèse de doctorat en sciences naturelles) [1]
  2. Institut de France, Académie des sciences - Notes et discours, tome 5 (1963-1972) disponible sur Gallica, page 250
  3. http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-bourcart/

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jan H. Brunn, « Jacques Bourcart (1891-1965) », in Bull. soc. géol. de France, VIII, 1966, p. 471-483
  • André Guilcher, « Jacques Bourcart (1891-1965) ». , in Annales de Géographie, t. 75, no 409, 1966, p. 304-306 , [lire en ligne]
  • « Hommage à la mémoire du prof. Jacques Bourcart. Océanographie et géomorphologie », in Revue de géographie physique et de géologie dynamique, 1967, nos 3-5
  • Notice sur les titres et travaux scientifiques de Mr Jacques Bourcart : Supplément 1956-1960, J. et R. Sennac, Paris, 1960

Liens externes[modifier | modifier le code]