Jacques Bourboulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Bourboulon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
Nationalité
Activité

Jacques Bourboulon est un photographe français, né le 8 décembre 1946[1]. Il est spécialisé dans l'art du nu et la mode, mais aussi les paysages.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1967, Jacques Bourboulon a commencé comme photographe de mode, il était publié dans Vogue et travaillé pour les créateurs de mode tel queDior, Féraud, et Carven[1]. Dans le milieu des années 1970, il a consacré son temps pour voyager et, en photo, à faire presque exclusivement des recherches personnelles. Comme son contemporain David Hamilton, il a photographié des jeunes femmes, y compris des adolescentes, mais contrairement à Hamilton, il a utilisé des lumières vives et de forts contrastes. La plupart de ses modèles étaient anonymes, mais il a aussi eu pour modèle l'actrice française Eva Ionesco, qu'il a photographié nu quand elle avait 10 ans[2].

Bourboulon photographiait avec un Pentax[1]. Ses images les plus typiques dépeignent les filles et les femmes sur l'île espagnole d'Ibiza, en jouant sur la juxtaposition de ciel bleu, murs blancs et la peau bronzée.

Jacques Bourboulon a collaboré avec plus que 150 magazines dans 21 pays différents. Les photographies de Bourboulon ont notamment paru dans des magazines tels que Playmen en Italie, Haute société dans son édition allemande, Club International au Royaume-Uni, ou encore Chasseur d'Images et Photo en France. Elles ont aussi été diffusées en ligne sur le site Met Art et, entre 2003 et 2008, sur son site officiel Jacques-bourboulon.net.

Ses vingt livres de photographie ont été vendus à plus de 400 000 exemplaires[3]. Il a également produit des calendriers pour Pentax et BASF.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Biography of Jacques Bourboulon », sur jacques-bourboulon.net (consulté le 4 juillet 2014).
  2. Anne Diatkine, « Eva Ionesco, tombée des nus », sur liberation.fr, (consulté le 4 juillet 2014).
  3. (en) « jacques-bourboulon.net » (consulté le 4 juillet 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]