Jacques-Luc Barbier-Walbonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques-Luc Barbier-Walbonne
Barbier-Valbonne, Musée de la Révolution française - Vizille.jpg
Le fumeur, portrait de Barbier-Walbonne, peint par Isabey, gravé par Aubertin, (Musée de la Révolution française).
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Conjointe
Marie-Philippe-Claude de Walbonne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Madame de Barbier-Walbonne, par François Gérard.

Jacques-Luc Barbier-Walbonne (né Jacques-Luc Barbier le à Nîmes-mort le à Passy) est un peintre d'histoire et portraitiste français, élève de Jacques-Louis David aussi désigné selon les sources sous les noms de Jean-Luc Barbier-Walbonne, Luc Barbier, J.L. Barbier de Valbonne ou Lebarbier de Valbonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il réalisa pour le roi Louis XVI le portrait de George Washington aux États-Unis, et fit sous le Premier Empire plusieurs portraits de généraux et maréchaux[1]. Pendant la Révolution française il s'engage dans le 5e régiment de hussards où il obtient le grade de lieutenant. En 1794 il est nommé commissaire par les représentants du peuple en mission, chargé du pillage des œuvres d'art en Belgique, son activité révolutionnaire fut décrite par Gaston Brière dans un article du Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français « Le peintre J.L. Barbier et les conquêtes artistiques en Belgique »[2].

Il fut l'assistant de son ami et ancien condisciple François Gérard pour certaines grandes compositions[3]. Son condisciple Jean-Baptiste Isabey fit son portrait fumant la pipe sous le titre le Fumeur[4], Jean-Auguste-Dominique Ingres a fait aussi son portrait. Il épousa la cantatrice Marie-Philippe-Claude de Walbonne (dont François Gérard fit le portrait) et prit son patronyme pour se nommer Barbier-Walbonne[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Portrait du général Moreau, Paris, musée de l'Armée, 1816, d'après François Gérard.
  • Portrait du maréchal Moncey, Versailles, musée national du château de Versailles.
  • Portrait de Mme la baronne Fauchet, à Florence, huile sur toile, 1812, H. 176,8 cm.; L. 131,1 cm, signé; Vente aux enchères, Maître Cornette de Saint-Cyr, mercredi , lot 97, non vendu.
  • On lui doit aussi une Vue du temple d'Agrigente en Sicile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Karel Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord p. 40
  2. Boyer Ferdinand. L'organisation des conquêtes artistiques de la Convention en Belgique (1794). In: Revue belge de philologie et d'histoire. Tome 49 fasc. 2, 1971. Histoire (depuis l'Antiquité) — Geschiedenis (sedert de Oudheid). pp. 490-500.doi : 10.3406/rbph.1971.2869 url :http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rbph_0035-0818_1971_num_49_2_2869 Consulté le 28 mars 2011
  3. Jean Guiffrey La peinture au Musée du Louvre p. 130
  4. Gérard-Antoine Massoni Histoire d'un régiment de cavalerie légère: le 5e hussards p. 214
  5. Paris, musée du Louvre, vers 1796, don en 1917 du comte Hallez de Claparède.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l'école française au XIXe siècle édition Madame Vergne, 1831
  • Michael Bryan, A biographical and critical dictionary of painters and engravers édition H. G. Bohn, 1865
  • David Karel Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord: peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes, et orfèvres édition Presses Université Laval, 1992