Jōetsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jōetsu-shi
上越市
Jōetsu
Vue générale de Jōetsu
Drapeau de Jōetsu-shi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Chūbu
Préfecture Niigata
Maire Hideyuki Murayama
Code postal 943-8601
Démographie
Population 191 563 hab. (octobre 2019)
Densité 197 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 09′ 00″ nord, 138° 14′ 00″ est
Superficie 97 381 ha = 973,81 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Niigata
Voir sur la carte administrative de la préfecture de Niigata
City locator 13.svg
Jōetsu-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Voir sur la carte administrative du Japon
City locator 13.svg
Jōetsu-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Voir sur la carte topographique du Japon
City locator 13.svg
Jōetsu-shi
Liens
Site web http://www.city.joetsu.niigata.jp/

Jōetsu (上越市, Jōetsu-shi?) est une ville située dans la préfecture de Niigata, sur l'île de Honshū, au Japon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Jōetsu est située dans le sud-ouest de la préfecture de Niigata, à l'embouchure du fleuve Seki. Elle est bordée par la mer du Japon au nord.

Démographie[modifier | modifier le code]

En , la population de Jōetsu était de 191 563 habitants[1], répartis sur une superficie de 973,81 km2.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jōetsu a longtemps été la capitale de la province d'Echigo. Pendant l'époque Sengoku (milieu du XVe siècle – fin du XVIe siècle), le seigneur féodal Uesugi Kenshin (1530-1578) y avait établi sa résidence et installé son château : le château de Kasugayama.

C'est à Jōetsu qu'est né le père du système postal japonais, l'homme politique Maejima Hisoka. Et le ski a été introduit au Japon par Theodor Edler von Lerch, général austro-hongrois dont l'effigie baptisée « Reruhi » est désormais un symbole de la région, alors qu'il était en poste à Jōetsu durant la guerre russo-japonaise (1904-1905). La ville abrite un musée et un monument à sa gloire, un festival qui porte son nom a lieu en février (Reruhi matsuri).

Jōetsu a acquis le statut de ville le , après la fusion des municipalités de Takada et Naoetsu.

Au , la ville de Jōetsu s'est encore agrandie en englobant les municipalités de Yasuzuka, Maki, Ōshima Uragawara, Itakura, Kakizaki, Ōgata, Yoshikawa, Kiyosato, Kubiki, Nakagou, Sanwa et Nadachi. Elle obtient le statut de ville spéciale le .

Education[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château de Takada.

La ville de Jōetsu abrite l'un des plus anciens cinémas de l'archipel : le Seikan-kan, qui a gardé son allure rétro et son écran d'origine, et continue d'accueillir des événements artistiques.

À Kotagahama, une stèle évoque également le passage du fondateur de l'école bouddhique japonaise Jōdo-Shinshū : le moine Shinran (1173-1263) qui a vécu cinq ans d'exil dans la province d'Echigo.

Transports[modifier | modifier le code]

Jōetsu est desservie par la ligne Shinkansen Hokuriku à la gare de Jōetsumyōkō. La ville est également desservie par les lignes classiques Shin'etsu, Myōkō Haneuma, Nihonkai Hisui et Hokuhoku qui se croisent à la gare de Naoetsu.

Le terminal de ferry de Naoetsu permet la liaison avec l'île de Sado.

Personnalités liées à la municipalité[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Jōetsu est jumelée avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Mairie de Jōetsu, « 人口・世帯数 » [« Population / nombre de ménages »] [PDF] (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]