Ivan Milhiet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ivan Milhiet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
TubisteVoir et modifier les données sur Wikidata

Ivan Milhiet, né en 1973 à Limoges, décédé le , est un tubiste français. Ce spécialiste de l'euphonium a joué au sein des plus grandes formations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de musiciens en Limousin, Ivan Milhiet choisit très tôt le saxhorn et commence ses études auprès de Jean Jeudi, professeur de trombone. Il n'a que treize ans lorsqu'il monte à Paris pour travailler avec un spécialiste, Philippe Fritsch.

Deux ans plus tard seulement, il intègre le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), où il obtient le premier prix d'euphonium et le premier prix de musique de chambre, dans la classe de Fernand Lelong.

Lauréat du Concours International de Guebwiller, il assure les fonctions de professeur assistant au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon auprès de Melvin Culbertson.

Ivan Milhiet s'est perfectionné auprès de Robert Childs, découvrant la tradition anglaise de son instrument.

Il a régulièrement été invité au sein des grandes formations françaises (Orchestre de l'Opéra de Paris, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de France, Orchestre de Paris), se produisant dans les grands solos du répertoire, comme Les tableaux d'une exposition de Modeste Moussorgski ou la 7e Symphonie de Gustav Mahler, sous la direction de chefs prestigieux : Charles Dutoit, Eliahu Inbal, Riccardo Muti, Georges Prêtre

Ivan Milhiet a défendu un répertoire original mariant la sonorité chaleureuse de l'euphonium à l'accordéon, au Brass Band ou à l'orchestre d'harmonie. Il a suscité l'intérêt de compositeurs contemporains, tels que Thierry Escaich, Mico Nissim ou Marc Steckar.

Décédé en avril 2009 des suites d'une longue maladie, Ivan Milhiet laisse une œuvre importante malgré une courte carrière. Les nombreux hommages rendus après sa disparition en témoignent[1].

Créations[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Inouï - Ivan Milhiet (euphonium), Frédéric Guérouet (accordéon) : œuvres de Monti, Piazzola, Mico Nissim, Thierry Escaich, Vivaldi, Vladimir Cosma. CD Distri Classic EAN 3700100840021
  • Métamorphose - Ivan Milhiet (euphonium), Emmanuelle Bartoli (piano) : œuvres de Schumann, Piazzola, Marin Marais, Scriabin, Girard, Bitsch. CD Distri Classic EAN 3700100840038
  • Accents Graves - Ivan Milhiet (euphonium), musique des Gardiens de la Paix de Paris : œuvres de Vladimir Cosma, Jérôme Naulais (création mondiale), CD Distri Classic EAN 3700100840090
  • Evolutiv Brass : quatuor de cuivres (Mercier-Milhiet-Valade-Thuillier) (autoprod)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carrefour de Lodéon, émission de Frédéric Lodéon sur France-Inter le jeudi 2 avril 2009, hommage à Ivan Milhiet.