Isabelle de Gélieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isabelle de Gélieu
Description de cette image, également commentée ci-après
Isabelle Morel-de Gélieu vers 1800
Naissance
Décès (à 55 ans)
Activité principale
femme de lettres

Isabelle de Gélieu, épouse Morel, née le à Lignières et morte le à Corgémont, est une femme de lettres suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabelle de Gélieu est la fille du pasteur Jonas de Gélieu et de son épouse Marguerite-Isabelle Frêne, elle-même fille du pasteur Théophile-Rémy Frêne. Elle apprend à lire et écrire à la cure de Lignières et, à l’âge de dix ans, convainc son père de lui apprendre le latin, langue peu enseignée aux jeunes filles du XVIIIe siècle. À l’âge de treize ans, sa famille l’envoie à Bâle pour y apprendre l’allemand au pensionnat de sa tante Esther Mieg.

De retour à Colombier où son père est pasteur depuis 1790, elle prend contact avec Isabelle de Charrière en 1795. Cette dernière reconnaît son talent et lui donne des leçons d’anglais. Avec Madame de Charrière, Isabelle de Gélieu publie en 1797 la traduction française du roman Nature and Art d’Elizabeth Inchbald.

Quelque temps après, Isabelle commence à écrire personnellement un roman intitulé Louise et Albert ou Le danger d’être trop exigeant. Ce roman est publié à Lausanne en 1803. La même année, Ludwig Ferdinand Huber, le traducteur des œuvres d’Isabelle de Charrière, publie une traduction allemande approximative dans le journal Flora: Deutschlands Töchtern geweiht von Freundinnen und Freunden des Schönen Geschlechts (Flora: Dédiée aux filles de l’Allemagne par des amis et amies du beau sexe).

Forcée par sa famille à se marier, elle rompt sur les instances d’Isabelle de Charrière les fiançailles prévues par ses parents. Mais, en 1801, elle épouse le pasteur Charles-Ferdinand Morel de Corgémont, candidat d’Isabelle de Charrière et de son grand-père Frêne.

Mère de trois enfants, Isabelle peine à assouvir ses ambitions littéraires. En outre, son ménage souffre de difficultés conjugales, consécutives à la crise économique des années 1820 dans laquelle son mari perd la fortune familiale.

Dès 1820 Isabelle Morel-de Gélieu commence à traduire en français des œuvres de la littérature allemande, dont le Manuel des mères de Pestalozzi, l’Alamontade de Zschokke, le roman historique Gertrud von Wart oder Treue bis in den Tod du pasteur suisse Johann-Conrad Appenzeller et le roman Annette und Wilhelm de Kotzebue. Elle publie aussi un recueil de vers de Schiller. Elle traduit également des décrets du gouvernement du canton de Berne et de l’église protestante du canton.

À la suite des mouvements révolutionnaires de 1830, la maison des Morel s’ouvre aux réfugiés démocrates de Suisse et de Pologne, mais Isabelle est déchirée entre la tradition royaliste de sa famille neuchâteloise et ses propres idées libérales et démocrates, partagées par son mari.

En 1833 elle tombe malade d’un cancer du sein et meurt en 1834.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • La Nature et l'art par Mistriss Inchbald, traduction par Mlle de G*** et Mme de C***, Paris 1797
  • Louise et Albert ou Le Danger d'être trop exigeant, Lausanne 1803, nouvelle édition Neuchâtel 1999, (ISBN 2-88080-005-6)
  • Gertrude de Wart ou l’épouse fidèle: roman historique; traduit de l’allemand par Madame Morel, Paris et Mulhouse 1819,
  • Manuel des Mères, de Pestalozzi, traduit de l’allemand Genf 1821

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeanneret, F, A.M. et Bonhôte, J.-H., Biographies Neuchâteloises, Le Locle 1863, tome 2 p. 123 sqq.
  • Dorette Berthoud, Mme de Charrière et Isabelle de Gélieu, « Actes » de la Société jurassienne d'Emulation 1971
  • Dorette Berthoud, Le Journal d'Isabelle Morel-de Gélieu, « Actes » de la Société jurassienne d'Emulation 1973
  • Caroline Calame, Isabelle de Gélieu, Femme de lettres, dans Biographies Neuchâteloises, tome 2, Hauterive 1998
  • Caroline Calame, Commentaire à propos de la réédition de « Louise et Albert », Neuchâtel 1999

Référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]