Irene Dingel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Irene Dingel (* à Werdohl) est une historienne allemande du christianisme et une théologienne protestante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie la théologie protestante et la romanistique à l'Université de Heidelberg et à la Sorbonne (Paris IV). De 1981 à 1982 elle était à l'École Normale Supérieure (ENS) de Fontenay-aux-Roses comme élève à titre étranger. De 1982 à 1993 elle est collaboratrice scientifique et assistante à la Faculté de théologie de l'Université de Heidelberg. Elle passe son doctorat en 1986 à Heidelberg, et son habilitation en 1993. D'abord professeur adjoint puis professeur en théologie historique à l'Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort (1994-1998), elle tient depuis 1998 la chaire d'histoire de l'Église et du dogme de la Faculté de théologie protestante (FB01) de l'Université de Mayence[1]. En tant que responsable du département d'histoire des religions occidentales, elle dirige aussi depuis 2005 l'Institut Leibniz pour l'histoire européenne (de) de Mayence[2].

Elle est entre autres membre ordinaire de l'Académie des sciences et des lettres de Mayence, membre du bureau de la Société pour l'histoire de la Réforme (de)[3], membre du groupe de recherche des ordres religieux protestants du XVIe siècle de l'Académie des sciences de Heidelberg[4], du Kuratorium de la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel, et de la Chambre de théologie de l'Église évangélique en Allemagne (EKD). Depuis février 2012 elle est membre du Wissenschaftsrat.

Ses recherches portent sur l'histoire de la Réforme et l'époque des Confessions, le début de l'époque des Lumières dans le contexte européen occidental.

Écrits (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Beobachtungen zur Entwicklung des französischen Vokabulars: Petit Larousse 1968 - Petit Larousse 1981, Francfort/M., coll. « Heidelberger Beiträge zur Romanistik » (no 21), (ISBN 978-3-8204-9577-5)
  • Concordia controversa. Die öffentlichen Diskussionen um das lutherische Konkordienwerk am Ende des 16. Jahrhunderts, Gütersloh, coll. « Quellen und Forschungen zur Reformationsgeschichte » (no 63), (ISBN 978-3-579-01731-0)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « La traduction du Dictionaire historique et critique de Pierre Bayle en allemand et sa réception en Allemagne », Studies van het Instituut Pierre Bayle voor Intellectuele Betrekkingen tussen de Westeuropese Landen in de nieuwe tijd,‎ , p. 109

Contributions[modifier | modifier le code]

  • avec Christiane Tietz : Das Friedenspotenzial von Religion, Mayence, coll. « Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte Mainz », (ISBN 978-3-525-10091-2).
  • avec Matthias Schnettger : Auf dem Weg nach Europa. Deutungen, Visionen, Wirklichkeiten, Göttingen, coll. « Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte Mainz » (no 82), (ISBN 978-3-525-10095-0).
  • avec Christiane Tietz : Die politische Aufgabe von Religion. Perspektiven der drei monotheistischen Religionen, Mayence, (ISBN 978-3-525-10113-1).

Éditions scientifiques[modifier | modifier le code]

Responsabilité éditoriale[modifier | modifier le code]

  • Collection : Quellen und Forschungen zur Reformationsgeschichte (QFRG, (ISSN 0171-2179) - au nom de la Société pour l'histoire de la Réforme)[5]
  • Collection : Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte Mainz. Abteilung für Abendländische Religionsgeschichte (= Monographies, ou Contributions regroupées)
  • Collection : Reformed Historical Theology / Reformierte Historische Theologie (RHT): co-éditrice
  • Collection : Leucorea-Studien zur Geschichte der Reformation und der Lutherischen Orthodoxie (LStGRLO): co-éditrice[6]
  • Revue : Verkündigung und Forschung (de) (VuF (ISSN 0342-2410)): co-éditrice[7]
  • Revue : Zeitschrift für Kirchengeschichte (de)(ZKG ): co-éditrice[8]
  • (en) The Oxford handbook of Martin Luther's theology (Robert Kolb, Irene Dingel, Lubomir Batka (éd.)), Oxford, Oxford University Press, coll. « Oxford Handbooks », , xvii+662 p. (ISBN 9780199604708)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Prof. Dr. Irene Dingel, Professur für Kirchen- und Dogmengeschichte (Schwerpunkt: Frühe Neuzeit) », sur ev.theologie.uni-mainz.de (consulté le 28 février 2015)
  2. (de) « Prof. Dr. Irene Dingel », sur ieg-mainz.de (consulté le 28 février 2015)
  3. (de) « bureau de la Société pour l'histoire de la Réforme », sur reformationsgeschichte.de (consulté le 28 février 2015)
  4. (de) « Groupe de recherche sur les ordres religieux protestants du XVIe siècle », sur haw.uni-heidelberg.de (consulté le 28 février 2015)
  5. (de) « Publikationen / Quellen und Forschungen », sur reformationsgeschichte.de (consulté le 28 février 2015)
  6. (de) « Reihen und Editionen der Evangelischen Verlagsanstalt » (consulté le 28 février 2015)
  7. (de) « Comité d'édition de VuF », sur fachzeitschriften-religion.de (consulté le 28 février 2015)
  8. (de) « Zeitschrift für Kirchengeschichte » (consulté le 28 février 2015)
  9. (de) « Heisenberg-Programm » (consulté le 28 février 2015)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]