Ibn Rustom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Rustom ou Abd al-Rahmân ben Rustam est d'origine perse, de la région du Khorassan. Il s'est établi à Tiaret après avoir épousé une Ifrenide. Quand les Ibadites de Tripoli s’emparent de Kairouan en 758, il en devient le gouverneur[1]. Chassé de la ville par le gouverneur d’Égypte en 761[2] il fonde un royaume ibadite dans le nord du Maghreb avec Tahert pour capitale[3]. En 776, Ibn Rustom est élu imam par l'ensemble des tribus berbères ibadites, fondant l'Imamat rostémide[4]. Après sa mort en 784[4], ses successeurs conservent leur indépendance du califat des Abbassides, malgré les pressions diplomatiques et militaires ainsi que les pertes de territoires[2], jusqu'en 909. En 909, en proie à des crises intérieures, le chef chiite et fondateur de la dynastie des Fatimides, Obeyd Allah, met fin au royaume rostémide[5]. Après la chute de l'État Rostémide, la famille royale rostémide et quelques-uns de leurs citoyens choisirent la vallée du Mzab comme refuge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Marie Delcambre Les khâridjites, les protestants de l'islam Clio.fr
  2. a et b V-Y Mudimbé, Jean Jolly, Brigitte Senut, L'Afrique et son environnement européen et asiatique, L'Harmattan, , 167 p. (ISBN 229605773X, lire en ligne), p. 48
  3. Paul Pandolfi, Les Touaregs de l'Ahaggar, Sahara algérien: parenté et résidence chez les Dag-Ghâli, KARTHALA, , 473 p. (ISBN 2865378217, lire en ligne), p. 69
  4. a et b Olivier Meunier Les routes de l'islam: anthropologie politique de l'islamisation de l'Afrique de l'Ouest en général et du pays hawsa en particulier du VIIIe au XIXe siècle Editions L'Harmattan, 1997 (ISBN 273845688X et 9782738456885)
  5. Jacques Simon, Algérie: le passé, l'Algérie française, la révolution, 1954-1958, L'Harmattan, , 507 p. (ISBN 2296028586, lire en ligne), p. 18