Humanis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une entreprise
Cet article est une ébauche concernant une entreprise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Humanis
Image illustrative de l'article Humanis

Création
Forme juridique Association loi 1901 avec GIE de fonctionnement
Slogan Protéger c'est s'engager
Siège social Drapeau de la France Paris (France)
Direction Jean-Pierre Menanteau, Directeur général
Activité Assurance
Retraite
Produits Prévoyance
Santé
Épargne
Retraite
Effectif 6 600
Site web https://humanis.com

Dette 10 millions d'euros (2013)[1]
Chiffre d’affaires 1,59 milliards d'euros (2013)[1]

Humanis est un groupe paritaire de protection sociale français créé le 26 janvier 2012, à la suite du rapprochement des groupes Aprionis, Novalis Taitbout et Vauban Humanis[2]. Le siège social est situé à Paris, le siège administratif est situé quant à lui à Malakoff. Le groupe Humanis intervient dans le domaine de la protection sociale pour les entreprises et les particuliers.

Historique[modifier | modifier le code]

Caisses intégrées au groupe[modifier | modifier le code]

Les Caisses Arrco, nommée Abelio, Irnéo et Novalis Retraite Agirc regroupent en 2013 respectivement les anciennes caisses :

  • CAPAVES, CARCOM, CIRSEV, CPAV-COOP, CPAV-FNCC, CRECA-MF, CRECAP, CRI, CRIA, CRIA-IRCA, CRIP, CRISA, CRI-UNIRS, ICIRS, IPPR, IPRIS, IPSIE, IPSIE-UNIRS, IRPPTE, IRSIM
  • CARTEX, CIRPS, CIRRIC, CORITEX, CRITEX, IGIR-NORD, IGIRS, IGRS, IRCI-NORD, IRCOTEX, IRECO, IRV-UNIRS
  • Caisse ROBERT et CARRIERE, CARCO, CARCO-REP, CCM, CIRCES, CIRNA, CIRNASE, CIRPEC, CIRSIC, CRECO-BP, CREPAC, IRPEC, IRPELEC, NOV.RS, Section APRICE de l’ANEP, UIRIC, UPS, URS

Humanis gère également la caisse CRE pour les salariés cadres et non cadres expatriés et outre-mer.

Les Caisses Agirc, nommée Altea, CGRCR et Novalis Retraite Agirc regroupent en 2013 respectivement les anciennes caisses :

  • CAPIM, CARVAL, CRPCACP, IPCASMO, IPECA, IPECA-RETRAITE, IPERCES, IPRCA-COOP, IPRCA-FNCC, IRCA-MF, IRCAP, IRRAPRI
  • CAVCIC, CGRCR-R
  • Caisse de retraite LA BOÉTIE, CAPRICEL, CAR, CCRR, CIRCIA, COREP, CRICAS, CRICAS-LMT-LCT, CRPCIP, IPICA, IRCE, IRMV, IR VEZELAY, NOV.RC, UPC, URC, Caisse autonome de retraite et de prévoyance de la CGE et des sociétés affiliées, Caisse de prévoyance de la société française des pétroles BP, Caisse de prévoyance de la Société générale des huiles de pétrole, Caisse de retraite et de prévoyance HAUSSMANN, Caisse de retraite et de prévoyance SAGEM, Caisse de retraite des ingénieurs et cadres des forges et ateliers de construction électroniques de Jeumont (FACEJ) et des sociétés groupes

Humanis gère également la caisse Ircafex pour les salariés cadres expatriés et outre-mer.

Vauban Humanis[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Le groupe Vauban Humanis est né en 2006 de la fusion des groupes Vauban (1994-2006) et Humanis (1997-2006).

  • 1926 : création de la Mutuelle Familiale de Lille et environs
  • 1942 : création de la mutuelle des cadres
  • 1944 : création de la CAVCI NORD
  • 1944 : création de Smiso Mutuelle
  • 1946 : la CAVCI Nord devient la CAVCIC
  • 1947 : création de la CGRCR-R
  • 1953 : création de la CIRRIC (Caisse Interprofessionnelle de Retraite par Répartition de l’Industrie et du Commerce)
  • 1953 : création de l’IGIRS
  • 1958 : création de la CRITEX
  • 1959 : création de la CORITEX
  • 1961 : création de l’ARRCO
  • 1974 : absorption de la CRITEX par la CIRRIC
  • 1986 : création de la CIRRIC Prévoyance
  • 1994 : création du groupe Vauban regroupant les institutions CIRRIC, CAVCIC, CRITEX, CORITEX, Mutuelle Familiale et Mutuelle des Cadres.
  • Juillet 1994 : intégration de la CARTEX et de l’IRCOTEX au sein du groupe Vauban
  • 1996 : intégration de la CIRPS au sein du GIE Vauban
  • 1998 : création du groupe Humanis avec la fusion des institutions IGIRS et CGRCR-R
  • 1999 : fusion absorption de la CARTEX, IRCOTEX, et IRV-UNIRS par la CIRRIC
  • 2003 : création de Servalys (Union de mutuelles)
  • 2004 : création de l’IRNEO (Institution de Retraite du Nord, de l’Est et de l’Ouest) issue de la fusion de la CIRRIC, la CIRPS et l’IRCI-Nord
  • 2006 : création du groupe Vauban Humanis issu de la fusion des groupes Vauban et Humanis
  • 2007 : Création de Vauban Humanis Prévoyance issue de la fusion de Vauban Prévoyance et Humanis Prévoyance
  • 2007 : création de la CGRCR issue de la fusion de la CGRCR-R et la CAVCIC
  • 2008 : création de l’Irneo issue de la fusion de l’IRNEO et de l’IGIRS
  • 2009 : Fusion de la Mutuelle du Port Autonome de Rouen et de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Rouen (MPAR-CCIR) avec la Mutuelle Familiale Vauban Humanis.
  • 2011 : Création du groupe Humanis issu de la fusion de Vauban Humanis avec Aprionis
  • 2012 : création du groupe Humanis issu de la fusion de Humanis avec le groupe Novalis Taitbout.

Aprionis[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

  • 1937 : création de l’Association pour la Retraite des Ingénieurs (APRI). Les cadres étant exclus des Assurances sociales rendues obligatoires par les lois du 30/04/1930 pour les salariés dont les rémunérations ne dépassent pas un certain plafond
  • 1947 : création d’Irrapri, Institution de retraite par répartition de l’APRI
  • 1956 : création de la CRI, première Caisse de Retraite Interprofessionnelle.
  • 1967 : création de CRI Prévoyance et CRIA Prévoyance
  • 1969 : création d’Inter Expansion au sein du groupe CRI, 1re société de gestion de l’épargne salariale à caractère paritaire
  • 1983 : création d’APRI Prévoyance
  • 1985 : création de la mutuelle Smapri
  • 1989 : création du groupe Apri qui fédère Irrapri, Apri Prévoyance et Smapri
  • 1997 : le groupe CRI fonde sa société de gestion financière : Inter Investissements
  • 1999 : Ipris Prévoyance et Mipris rejoignent le groupe Apri
  • 2000 : Ipris Retraite rejoint le groupe Apri
  • 2002 : création du groupe Ionis, issu de la fusion du groupe CRI et du groupe Essor
  • 2004 : Inter Expansion et Inter Investissements fusionnent au sein du groupe Ionis pour devenir Inter Expansion
  • 2005 : création d’ALTEA
  • 2006 : création du pôle mutualiste Radiance Groupe Apri
  • 2009 : création du groupe Aprionis, issu de la fusion des groupes Apri et Ionis
  • 2011 : création du groupe Humanis, issu de la fusion des groupes Aprionis et Vauban Humanis
  • 2012 : création du groupe Humanis, issu de la fusion du groupe Humanis avec le groupe Novalis Taitbout

Fusion[modifier | modifier le code]

Le groupe Humanis est né en deux temps. Un premier rapprochement a eu lieu en janvier 2011 entre les groupes Vauban Humanis (issu des entités Vauban et Humanis fusionnées en 2006) et Aprionis (issu de la fusion de Apri et Ionis en 2009). Le nouvel ensemble s'est ensuite rapproché du groupe Novalis Taitbout (issu de la fusion de Novalis et Taitbout en 2010), pour donner naissance le 26 janvier 2012 au nouveau groupe Humanis[3]. La première année, le groupe est nettement déficitaire avec 169 millions d'euros de pertes, pour finalement se retrouver pratiquement à l'équilibre l'année suivante[1].

Le 1er janvier 2013, les Institutions de Prévoyance (IP) Aprionis Prévoyance, Novalis Prévoyance et Vauban Humanis Prévoyance fusionnent pour devenir Humanis Prévoyance ; la mutuelle SMAPRI devient Mutuelle Humanis Nationale (MHN).

Le 17 mai 2013, la Mutuelle Humanis Familiale (MHF), principale mutuelle du groupe, annonce son départ du groupe[4]. Le 4 juin 2013, les délégués de MIP (Mutuelle des Industries du Pétrole) décident de rejoindre Humanis[5].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Comme tous les groupes de protection sociale, Humanis est doté d’une gouvernance paritaire : il est géré par une association sommitale dont le Conseil d'administration regroupe à parité les représentants des employeurs et ceux des salariés. Ce conseil d’administration de l’Association sommitale définit les orientations politiques et stratégiques du groupe, et nomme le Directeur Général.

Association Sommitale Humanis (au 19/02/2014)[modifier | modifier le code]

Président : Pierre Steff (CFDT) ; Vice-Président : Pierre Mie (MEDEF)

Collège des adhérents[modifier | modifier le code]

Frédéric Agenet (Medef), Denis Banizette (Medef), Jacques Berruet (UPA), Philippe Blanc (Medef), Philippe Bonnard (CGPME), Jean Bourgeois (Medef), Georges Bouverot (Medef), Dominique Castera (Medef), Bernard Dautricourt (Medef), Bernard Heugues (Medef), Michel Keller (Medef), Jean-Michel Laty (Medef), Yvon Le Coq (Medef), Pierre Mie (Medef), Gérard Roulet (Medef).

Collège des participants[modifier | modifier le code]

Anne-Marie Alayse (CGT), Maurice Ballue (CFDT), Luc Bruneau (CFE-CGC), Fréderic Chiny (CFDT), Michel Dieu (CGT-FO), Guy Dutarte (UGICT-CGT), André Faucon (CGT-FO), Marcel Heve (CFTC), Jean-François Pibouleau (CGT), Gérard Ramon (CGT-FO), Claudio Scharager (CFE-CGC), Pierre Steff (CFDT), Annie Toudic (CFTC), Bernard Valette (CFE-CGC), Hervé Vanleynseele (CFTC).

Direction générale[modifier | modifier le code]

Du 26 janvier 2012 au 16 janvier 2013 : Damien Vandorpe ; depuis le 17 mars 2013 : Jean-Pierre Menanteau[6]

Les métiers[modifier | modifier le code]

Acteur de référence de la protection sociale[7], Humanis protège plus de 10 millions de particuliers, actifs et retraités et les salariés de 692 000 entreprises adhérentes[8]. Outre ses activités en retraite complémentaire, Humanis est présent dans l’ensemble des domaines de la protection sociale, sous les marques Radiance Groupe Humanis et Humanis : santé, prévoyance, épargne.

Retraite complémentaire[modifier | modifier le code]

Humanis est le premier groupe[1] de l'ensemble Agirc et Arrco (22,30 %), suivi de Malakoff Médéric. Un salarié sur quatre en France est affilié à l’une des institutions de retraite complémentaire d’Humanis[1] au travers d'une des huit institutions de retraite gérées par le groupe :

  • Abelio
  • Altea
  • Cgrcr
  • CRE (international)
  • Irneo
  • IRCAFEX (international)
  • Novalis Retraite Agirc
  • Novalis Retraite Arrco

Prévoyance et santé[modifier | modifier le code]

Le groupe gère six institutions de prévoyance :

  • Humanis Prévoyance, issu de la fusion entre Aprionis Prévoyance, Novalis Prévoyance et Vauban Humanis Prévoyance qui s’adresse à l’ensemble des entreprises, dans tous les secteurs d’activités, quelles que soient leur taille et leur implantation géographique
  • Capavès Prévoyance, qui a vocation à recevoir les adhésions des entreprises de l’économie sociale, des sociétés coopératives, des associations, des mutuelles...
  • Carcel Prévoyance, qui protège le personnel des établissements catholiques d'enseignement privé
  • IP BP, qui est l'institution de prévoyance de la Banque populaire, et qui protège donc spécifiquement les employés de cette banque (et leurs ayants droit).
  • Cria Prévoyance, qui protège le personnel des entreprises du secteur agricole.
  • Ipsec, qui est l'institution de prévoyance des salariés des entreprises du groupe Caisse des dépôts.

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Auprès de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Humanis Group est inscrit comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. Il déclare à ce titre en 2013 un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros, et indique que les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement sont compris entre 200 000 et 250 000 euros[9].

Auprès des institutions de l'Union Européenne[modifier | modifier le code]

Le Groupe Humanis est inscrit depuis 2012 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare en 2015 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 25 000 et 50 000 euros[10].

Chiffres clés au 31/12/2014[modifier | modifier le code]

  • Près de 700 000 entreprises clientes[1]
  • 10 millions de personnes protégées[1]
  • 4,20 millions de retraités.
  • 1er intervenant en retraite complémentaire (22,30% de l'ensemble Agirc-Arrco)[1]
  • 2e rang des institutions de prévoyance
  • 3e groupement mutualiste,

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]