HoaxBuster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
HoaxBuster
Logo de HoaxBuster

Adresse http://www.hoaxbuster.com
Slogan Première ressource francophone sur les canulars du Web.
Commercial Non
Publicité Oui
Type de site Information
Langue Français
Créé par Guillaume Brossard, Bruno Roy-Contancin et Pierre Roy-Contancin
Lancement 2000
État actuel Actif

HoaxBuster est un site Web créé dans le but de limiter la propagation des canulars informatiques (hoax) et des rumeurs non fondées circulant sur Internet.

Historique[modifier | modifier le code]

HoaxBuster a été fondé en 2000[1] par Bruno Roy-Contancin[2], Guillaume Brossard[3] et Pierre Roy-Contancin[2] avec comme but affiché de réduire la propagation des rumeurs et canulars en ligne[4]. Sa devise à l'époque est « Halte à la pollution : avec votre aide, nous allons nous efforcer de rétablir la vérité et de lutter contre ces mensonges électroniques ». Au commencement de HoaxBuster, le site traque principalement les canulars dans des chaines d'e-mails. Depuis sa création, son activité n'a cessé d'augmenter, notamment avec l'émergence des réseaux sociaux[5].

D’autres sites ont ensuite suivi le concept, tels que Hoaxkiller, fondé en 2001.

En 2013, les messages islamophobes sont en forte augmentation depuis deux à trois ans, et représentent 50 % des demandes de vérification, au regret des bénévoles qui sont submergés par ces rumeurs[2].

En 2014, la tendance est confirmée, selon un membre l’équipe depuis 2001 : « les hoax racistes, auparavant marginaux, sont devenus un phénomène prédominant en termes de fréquence, d’audience et de popularité. "Nous avons été très surpris de voir le nombre de rumeurs islamophobes s’amplifier jusqu’à représenter un hoax sur deux parmi ceux qui nous sont rapportés" ». Après « analyse du contenu d’une partie du forum, les "hoax à thématique d’extrême droite" concernent près de la moitié des discussions »[6].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L’équipe de rédaction du site, quand elle reçoit un nouveau hoax repéré par un internaute, effectue des recherches pour démêler le vrai du faux (par exemple en contactant les personnes ou institutions en question dans le message)et expose ensuite son opinion sur le sujet dans un article sur le hoax traité[3].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L’internaute, lorsqu’il reçoit un courriel s’apparentant à un hoax, peut recopier une partie du message dans le moteur de recherche d’HoaxBuster. Si le message est recensé, le site fournit des précisions sur la véracité des informations et l’attitude à adopter. Que le message ne soit pas recensé n’implique pas qu’il ne s’agisse pas d'un hoax : il peut par exemple être trop récent pour avoir été ajouté.

L’internaute a ensuite la possibilité de faire des recherches dans les forums du site HoaxBuster. S'il n'y a rien trouvé non plus, il a la possibilité de poster un message afin qu’il soit analysé par d’autres internautes et par l’équipe animant le site.

Récompense[modifier | modifier le code]

HoaxBuster a reçu le prix du public aux Clics d'Or 2001[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Labbe et Olivia Recasens, « www.hoaxbuster.com », Le Monde, 1er avril 2000.
  2. a, b et c « Comment ne pas se faire piéger par un hoax ? », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 28 mars 2013
  3. a et b Jérôme Fenoglio et Alexandre Léchenet, « Qui est Hoaxbuster, le site qui démonte les rumeurs ? », Le Monde, (consulté le 8 août 2015).
  4. Laurent Mauriac, « Le Net, vivier de canulars », Libération, (consulté le 20 janvier 2016).
  5. Jérôme Fenoglio et Alexandre Léchenet, « Qui est Hoaxbuster, le site qui démonte les rumeurs ? », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  6. « Inflation de rumeurs et de « hoax » racistes : nouveau baromètre d’une France en crise », Basta !, 17 mars 2014
  7. Hoaxbuster.com, élu meilleur site de l’année par le public

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]