Hippocampus bargibanti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hippocampe pygmée

image illustrant les poissons
Cet article est une ébauche concernant les poissons.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

L'Hippocampe pygmée des gorgones (Hippocampus bargibanti) est une espèce de syngnathes de la sous-famille des hippocampes natif du centre du Bassin Indo-Pacifique.

Description[modifier | modifier le code]

L'Hippocampe pygmée des gorgones est un poisson de petite taille qui peut atteindre une longueur maximale de 2,4 cm ce qui fait de lui un des plus petits représentants des hippocampes[1]. Son museau est court, ses yeux sont proéminents et son corps est garni de multiples excroissances bulbeuses. Sa queue est préhensile. Sa coloration varie selon le support sur lequel il est installé. Il existe deux types de teinte: la première avec une couleur de fond blanchâtre à grise avec de fins motifs rougeâtres et avec des excroissances bulbeuses rougeâtres; la deuxième possède une couleur de fond blanchâtre avec de fins motifs jaunâtres et des excroissances jaunâtres.

Distribution & habitat[modifier | modifier le code]

L'Hippocampe pygmée des gorgones est présent dans les eaux tropicales du centre du Bassin Indo-Pacifique soit de l'Indonésie aux Philippines ainsi que des iles méridionales du Japon à l'Australie et à la Nouvelle-Calédonie[2],[3],[4].

Cet hippocampe pygmée vit exclusivement sur des gorgones Muricella plectana et Muricella paraplectana entre 16 et 40 m de profondeur[5],[4].

Biologie[modifier | modifier le code]

L'Hippocampe pygmée des gorgones a un régime alimentaire carnivore et se nourrit de petits crustacés, d’œufs de poissons dérivants ainsi que d'autres organismes planctoniques[2]. Il est ovovivipare et c'est le mâle qui couve les œufs dans sa poche incubatrice ventrale. Cette dernière comporte des villosités riches en capillaires qui entourent chaque œuf fécondé créant une sorte de placenta alimentant les embryons. Parvenus à terme, les petits seront expulsés de la poche et évolueront de manière totalement autonome.

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

Cette espèce est relativement peu répandue et peu de données relatives à la population, sa réelle répartition existent.Du fait de ce manque d'information ainsi que de la rareté de l'espèce, cette dernière est considérée comme "Data Deficient" sur la liste rouge de l'IUCN[3]. Au niveau international, elle est également inscrite à l'Appendix II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITIES)cela signifie qu'elle est sur la liste des espèces qui ne sont pas nécessairement menacées d'extinction mais dont le commerce des spécimens doit être règlementé pour éviter une exploitation incompatible avec leur survie. En Australie, cet hippocampe est également inscrit sur la liste des espèces marines du "Environment Protection and Biodiversity Conservation" (EPBC) qui énonce les normes relatives à la protection et à la commercialisation au niveau national ainsi qu'international de certaines espèces.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gomon, M.F., 1997. A remarkable new pygmy seahorse (Syngnathidae: Hippocampus) from south-eastern Australia, with a redescription of H. bargibanti Whitley from New Caledonia. Mem. Mus. Vict. 56(1):245-253.
  2. a et b REGUIEG Aedwina, SITTLER Alain-Pierre, CHANET Bruno, in : DORIS, 27/4/2014 : Hippocampus bargibanti Whitley, 1970, http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=999
  3. a et b Project Seahorse. 2003. Hippocampus bargibanti. The IUCN Red List of Threatened Species 2003: e.T10060A3158205. http://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2003.RLTS.T10060A3158205.en . Downloaded on 20 October 2015.
  4. a et b Lourie, S.A., A.C.J. Vincent and H.J. Hall, 1999. Seahorses: an identification guide to the world's species and their conservation. Project Seahorse, London. 214 p.
  5. Tackett D. & Tackett L., 1997, Pygmy seahorse, Asian Diver, October/November 1997, 61-63.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :