Hexactinellida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les éponges hexactinellides ou éponges siliceuses ou encore éponges de verre forment une classe d'éponges appartenant au groupe des Métazoaires (animaux) d’organisation très simple. Elles ne présentent que deux feuillets cellulaires (endoderme et ectoderme), elles sont donc qualifiées de diploblastiques.

Structure[modifier | modifier le code]

Le squelette des éponges hexactinellides est composé de spicules siliceux à 6 pointes suivant 3 axes: les hexactines. Certains spicules sont de grande taille (les mégasclères), d’autre sont plus petit (les microsclères). Les mégasclères s’agencent en un réseau siliceux complexe, sans matrice protéique. Le tissu organique des éponges hexactinellides est partiellement composé d'un « syncytium », constitué de cellules indépendantes faisant la jonction entre le squelette et l'éponge elle-même[2]. Ainsi il n’existe pas de pinacoderme (une couche cellulaire externe), ni de choanoderme (constitué normalement par une couche de choanocytes). Ce dernier est remplacé par un choanosyncytium qui bourgeonne des structures semblables à des choanocytes.

Habitat[modifier | modifier le code]

Ces éponges vivent préférentiellement dans les eaux marines profondes (à plus de 200 m et jusqu'à 6 000 m[2]) ainsi que dans les eaux polaires.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les hexactinellides s'opposent aux calsisponges par leurs hermaphrodismes. Une reproduction asexuée est aussi possible par bourgeonnement et formation de gémules

Éthologie[modifier | modifier le code]

De nombreuses éponges de verre offrent un refuge voire un habitat à un cortège d'espèces associées[2].

Euplectella est une espèce abritant souvent un couple de crevettes entrant dans l’éponge quand elles sont petites, pour y chercher refuge. En grandissant, elles se trouvent emprisonnées dans celle-ci et y vivent toute leur vie. Au Japon, cette association constitue un cadeau traditionnel lors de mariage.

Liste des ordres[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (22 juin 2015)[3] :



Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]