Herman Frederik Waterloos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Herman Frederik Waterloos
Naissance 1625
Amsterdam
Décès [1]
Amsterdam
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Néerlandais
Genres

Herman Frederik Waterloos, né en 1625 à Amsterdam où il meurt le , est un poète néerlandais. Il est célèbre pour ses commentaires en vers au bas des gravures de ses compatriotes, et notamment pour La Pièce aux cent florins de Rembrandt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Waterloos, un « zickentrooster[3] », faisait partie, avec notamment Heijmen Dullaert et Willem Schellinks, d'un groupe de poètes actifs à Amsterdam[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Herman Frederik Waterloos a réalisé de nombreux poèmes à partir d'estampes de graveurs néerlandais, notamment :

  • Portrait de Casparus de Carpentier, de Jan Brouwer (1654)[5]
  • Portrait de Johannes Rulitius, de Harmen de Mayer (1651 - 1701)[6]
  • Portrait de Robert Junius (1[7] et 2[8]), de Cornelis Visscher II (1654)
  • Portrait de Petrus Wittewrongel, de Harmen de Mayer (1650)[9]
  • Portrait de Petrus Wassenburgius, de Hendrik Rokesz. van Dagen (1655)[10]
  • Portrait de Caspar de Carpentier d'Anthonie Heeres Siverdtsma (1650[11]) et de Jan Brouwer (1657 - 1675[12])
  • Portrait de Henricus Geldorp, de Harmen de Mayer (1652)[13]
  • Portrait de Rudolphus Petri, de Harmen de Mayer (1649 - 1751)[14]
  • Admiraal Maarten Harpertsz. Tromp op triomfwagen, de Cornelis van Dalen II (1653 - 1664)[15]

Ils étaient manuscrits sous les estampes en question.

Le plus célèbre de ses poèmes est celui qu'il a écrit pour La Pièce aux cent florins, de Rembrandt. En effet, il a permis aux historiens de l'art d'identifier le passage de la Bible que Rembrandt cherchait à représenter, à savoir le XIXe chapitre de l'Évangile selon Matthieu :

« Ainsi la pointe de Rembrandt peint d'après la vie le fils de Dieu dans un monde de souffrance, / Tel qu'il y a mille six cents ans déjà il montra les signes des miracles qu'il effectua. Ici, la main de Jésus guérit les malades. Et aux enfants Il donne sa bénédiction (divinement) et punit ceux qui l'en empêchent. Mais (hélas) son disciple le pleure. Et les érudits raillent / La foi des saints qui consacrent le caractère divin du Christ[16]. »

Publications[modifier | modifier le code]

  • (nl) Constantijn Huygens, Hendrick F. Waterloos et Herman Frederik Waterloos, Ghebruik, en onghebruik van 't orghel, in de kerken der Vereenighde Nederlanden, A. Gerritsz. vanden Heuvel, , 180 p.
  • (nl) Herman Frederik Waterloos et Jan Vos, Vergrooting van Amsterdam : uit de Rijmen van den poëet Jan Vos, in rijmelooze reeden gestelt, Jacob Lescaille, , 56 p. (lire en ligne)
  • (nl) Herman Frederik Waterloos, « Op alle de Vaerssen en Vonden van den Nederduitschen Poëet Jan Vos », dans Jan Vos, Alle de gedichten, vol. 1, Amsterdam, Jacob Lescailje, (lire en ligne), **4v
  • (nl) Herman Frederik Waterloos, « Op de vermaarde Dichten van den Kunst- en Geestrijcke Jan Vos », dans Jan Vos, Alle de gedichten, vol. 1, Amsterdam, Jacob Lescailje, (lire en ligne), **3v
  • (nl) Herman Frederik Waterloos, « Op alle de VAERSEN en VONDEN* van den Nederduitschen Poëet JAN VOS », dans Jan Vos, Toneelwerken, Amsterdam, Van Gorcum, Assen, (lire en ligne), p. 474-475

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Fiche de Herman Frederik Waterloos », sur dbnl.org (consulté le ).
  2. (en) Arnold Houbraken et Hendrik J. Horn, The Golden Age revisited : Arnold Houbraken's Great Theatre of Netherlandish Painters and Paintresses, vol. 2, Davaco, (ISBN 978-90-70288-66-2, lire en ligne), p. 782.
  3. Le terme « zickentrooster » est difficilement traduisible. Dans la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales, il s'agissait d'une personne qui « consolait les malades grâce à ses dons spirituels ». Ici, associé à l'Église, il consolait les souffrants et les pécheurs[2].
  4. (en) Michiel Vincent et Roscam Abbing, Rembrandt 2006 : Essays, vol. 1, Foleor Publishers, , 318 p. (ISBN 978-90-75035-23-0, lire en ligne), p. 142.
  5. (en) « Fiche du Portrait de Casparus de Carpentier », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  6. (en) « Fiche du Portrait de Johannes Rulitius », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  7. (en) « Fiche du Portrait de Robert Junius (1) », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  8. (en) « Fiche du Portrait de Robert Junius (2) », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  9. (en) « Fiche du Portrait de Petrus Wittewrongel », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  10. (en) « Fiche du Portrait de Petrus Wassenburgius », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  11. (en) « Fiche du Portrait de Caspar de Carpentier (1) », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  12. (en) « Fiche du Portrait de Caspar de Carpentier (2) », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  13. (en) « Fiche du Portrait de Henricus Geldorp », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  14. (en) « Fiche du Portrait de Rudolphus Petri », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  15. (en) « Fiche de Admiraal Maarten Harpertsz. Tromp op triomfwagen », sur Rijksmuseum Amsterdam (consulté le ).
  16. Gisèle Lambert et Elena María Santiago Páez, Rembrandt : la lumière de l'ombre, Paris, Bibliothèque nationale de France, , 277 p. (ISBN 978-2-7177-2346-5, lire en ligne), p. 130.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) Pieter Visser (dir.), Gebedt onzes Heeren, Amsterdam, P Visser, , 112 p. (lire en ligne)
    Études sur les poésies (avec textes originaux) de Lambertus Sanderus, Johannes Boogaart, Heijmen Dullaert, Herman Frederik Waterloos, Jeremias de Decker, Willem Schellinks, Hieronymus Sweerts, Jan van Petersom, Thomas Asselyn et Claas Bruin.
  • (nl) P.G. Witsen Geysbeek, « Herman Frederik Waterloos », dans Biographisch anthologisch en critisch woordenboek der Nederduitsche dichters, vol. 6 : VIC-ZYP, Amsterdam, C.L. Schleijer, (lire en ligne), p. 443-444
  • (nl) A.J. van der Aa, « Herman Frederik Waterloos », dans Biographisch woordenboek der Nederlanden, vol. 20, Haarlem, J.J. van Brederode, (lire en ligne), p. 84
  • (nl) P.C. Molhuysen et P.J. Blok, « Waterloos, Hendrick F. », dans Nieuw Nederlandsch biografisch woordenboek, vol. 3, Leyde, A.W. Sijthoff, (lire en ligne)
  • (nl) Jan Vos, « Aan H. F. Waterloos », dans Alle de gedichten, vol. 1, Amsterdam, Jacob Lescailje, (lire en ligne), p. 785-786
  • (nl) George J. Möller, « Het album Pandora van Jan Six (1618-1700) », Jaarboek van het Genootschap Amstelodamum, Amsterdam, no 76,‎ , p. 89-90 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]