Henri Rapin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rapin.
Henri Rapin
HenriRapin.jpg

Henri Rapin[réf. nécessaire]

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Henri Joseph Théophile RapinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Maître
Distinction

Henri Rapin, né en 1873 et mort en 1939, est un peintre, illustrateur et décorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Jean-Léon Gérôme et d'Eugène Grasset, il se dirige progressivement vers les arts décoratifs et réalise ainsi des meubles art nouveau qui évoluent, à partir de 1910 environ, vers le mouvement Art déco. De 1905 à 1930, il est directeur artistique du malletier Moynat. Fortement impliqué dans le renouveau des arts appliqués qui caractérise sa génération, il est nommé de 1920 à 1934 directeur artistique de l'école du Comité des dames de l'Union centrale des arts décoratifs et conseiller artistique à la Manufacture nationale de Sèvres.

La collaboration la plus longue et fructueuse de l'artiste est celle qu'il entretient avec Moynat, un des plus anciens malletiers français. Pendant plus de vingt ans, Henri Rapin travaille avec la maison pour qui il illustre les catalogues, crée l'identité visuelle (logos et motif) et dessine quelques objets.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Il est le maître d'œuvre de l'ensemble de la décoration de la salle des fêtes de la mairie du 15e arrondissement de Paris qui comprend staffs, sculptures, menuiseries d'art, lambris général bas, mobilier mais aussi peinture décorative périphérique de la voute représentant notamment les 4 saisons. La partie centrale de la voute, plus plane, est décorée par le peintre Octave Denis Victor Guillonnet.

Cet ensemble, inauguré en 1929, constitue un des décors monumentaux de style art déco conservé à Paris. L'ensemble est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté ministériel du 6 avril 2011 et a fait l'objet de sa première campagne de restauration complète en 2011. À cette occasion, sous la direction de l'architecte du Patrimoine Luc Joudinaud, les immenses lacunes des toiles marouflées d'Henri Rapin (cinq lès complets) ont été restituées par l'atelier de restauration spécialisé Meriguet-Carrère.

  • Pour l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris, il compose un salon de réception et une salle à manger au pavillon français.
  • Pour la résidence du Prince Asaka[1] à Tokyo (achevée en 1933), il dessine sept pièces : au premier étage, la grande salle, le salon, le petit salon, le vestibule et la grande salle de réception ; au deuxième étage, le living-room et le bureau du prince. On y trouve aussi des peintures et fresques murales qu'il a réalisé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « 東京都庭園美術館|TOKYO METROPOLITAN TEIEN ART MUSEUM|『クリスチャン・ボルタンスキー』『アール・デコの花弁』2016年9月22日(木・祝)–12月25日(日) », sur 東東京都庭園美術館|TOKYO METROPOLITAN TEIEN ART MUSEUM|『クリスチャン・ボルタンスキー』『アール・デコの花弁』2016年9月22日(木・祝)–12月25日(日) (consulté le 25 décembre 2016)