Hemorrhois hippocrepis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hemorrhois hippocrepis
Description de cette image, également commentée ci-après

Hemorrhois hippocrepis (jeune)

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Hemorrhois

Nom binominal

Hemorrhois hippocrepis
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Coluber hippocrepis Linnaeus, 1758
  • Coluber domesticus Linnaeus, 1767
  • Coluber diadema Bonelli, 1834
  • Coluber hippocrepis nigrescens Cattaneo, 1985

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Hemorrhois hippocrepis ou Couleuvre fer-à-cheval est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1]. Cette espèce de couleuvre se rencontre autour de la mer Méditerranée ouest.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1] : en Algérie, en Espagne, à Gibraltar, en Italie, en Sardaigne et sur l'île de Pantelleria, au Maroc, au Portugal et en Tunisie.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (14 février 2014)[2] :

  • Hemorrhois hippocrepis hippocrepis (Linnaeus, 1758)
  • Hemorrhois hippocrepis nigrescens (Cattaneo, 1985)

Description[modifier | modifier le code]

Cette espèce de serpent est après la couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) le plus grand des serpents vivant en Europe.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce, hippocrepis, vient du grec ιππος, « cheval », et κρηπις, « chaussure », donc « en fer à cheval » en référence à la forme du dessin qu'elle présente à l'arrière de la tête[3].

Statut IUCN[modifier | modifier le code]

Cette espèce de Colubridae est classé Préoccupation mineur (LC) sur la liste rouge des espèces menacées IUCN du fait de sa zone de répartition relativement grande. Selon IUCN : "Une tolérance de modification (dégradation) de son habitat est possible, une grande population est présumée et qu'il est peu probable que l'espèce soit en déclin rapidement, cette espèce est inscrit en préoccupation mineur"[4].

Captivité[modifier | modifier le code]

  • La Ménagerie du Jardin des plantes détient au moins 1 spécimen de Hemorrhois hippocrepis. Maintenus dans un terrarium d'un peu plus d'1 mètre carré. (02/2015)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Cattaneo, 1985 : Il Colubro Ferro di Cavallo dell’isola di Pantelleria: Coluber hippocrepis nigrescens subsp. nova (Reptilia Squamata Colubridae). Atti della Societa Italiana di Scienze Naturali e del Museo Civico di Storia Naturale di Milano, vol. 126, no 3-4, p. 165-184.
  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 14 février 2014
  3. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature »,‎ , 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)
  4. http://www.iucnredlist.org/details/61509/0