Helen Hessel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Helen Hessel
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Helen GrundVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Enfants
Stéphane Hessel
Ulrich Hessel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine

Helen Hessel, née Helen Grund le à Berlin et morte à son domicile dans le 14e arrondissement de Paris[1] le , est une journaliste de mode allemande qui a fait carrière en France. Mariée à l'écrivain Franz Hessel de 1913 à 1921, puis de nouveau à partir de 1922 mais vivant avec le marchand d'art Henri-Pierre Roché, elle a laissé sous forme d'un journal intime le témoignage d'une femme libérée de l'entre deux guerres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant les années 1920 et le début des années 1930, Helen Hessel est correspondante à Paris de la Frankfurter Zeitung pour la rubrique mode. Pendant l'invasion de la France par l'Allemagne, elle vit dans la clandestinité. Après la guerre, elle s'installe avec son fils Stéphane à New York puis dans divers autres villes des États-Unis.

Au début des années 1960 elle traduit en allemand Lolita de Vladimir Nabokov.

Bien qu'ayant passé les dernières années de sa vie à Paris, elle meurt à Berlin[2]. Son corps est ramené à Paris et enterré au cimetière du Montparnasse[3].

Famille[modifier | modifier le code]

Le fils cadet d'Helen et Franz Hessel, Stéphane Hessel (1917-2013), a été un membre actif de la Résistance et déporté au camp de concentration de Buchenwald. Après la guerre, il fut l'un des premiers secrétaires de l'Organisation des Nations unies nouvellement créée.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Helen Hessel a été immortalisée par François Truffaut dans Jules et Jim (1962) où son personnage est joué par Jeanne Moreau[4]. Le film raconte l'amour passionné et la relation triangulaire entre Helen, son mari Franz Hessel et leur ami Henri-Pierre Roché.

Truffaut s'est inspiré pour son scénario du roman autobiographique du même titre d'Henri-Pierre Roché.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Helen Hessel » (voir la liste des auteurs).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives en ligne de Paris 14e, année 1982, acte de décès no 1759, cote 14D 640, vue 17/31
  2. D'après l'état civil de la ville de Paris, elle est décédée à son domicile, 19 avenue du Général Leclerc, dans le 14e arrondissement
  3. Manfred Flügge (de) (éditions Nachwort), Letzte Heimkehr nach Paris. F. H. und die Seinen im Exil, Textes de Franz, Helen, Stéphane et Ulrich Hessel, Alfred Polgar, Wilhelm Speyer, Berlin, Arsenal, 1989, p. 158-160 (ISBN 3-921-81043-4).
  4. Pascale Nivelle, « Bio Jules, Jim, Stéphane et elle », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 25 février 2012).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Birgit Haustedt, Die wilden Jahre in Berlin : eine Klatsch- und Kulturgeschichte der Frauen, Dortmund, Edition Ebersbach, , 240 p. (ISBN 3-931782-59-X), « Wahlverwandtschaften », p. 80-115
  • Marie-Françoise Peteuil, Helen Hessel, la femme qui aima Jules et Jim, Paris, Grasset, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]