Helen Eustis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eustis.
Helen Eustis
Nom de naissance Helen White Eustis
Naissance
Cincinnati, Ohio, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 98 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Edgar du meilleur roman 1947
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Helen Eustis, née le à Cincinnati, Ohio, et morte le à New York[1], est un auteur américain de roman policier. Elle est également traductrice du français vers l’anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait ses premières années de scolarité dans l’Ohio, puis dans un collège du Massachusetts. En 1938, elle s’inscrit à l’université Columbia. Elle travaille un temps comme rédactrice publicitaire, puis se tourne vers la traduction en anglais de romans français, notamment Quand j’étais vieux de Georges Simenon.

Elle est la deuxième épouse de Alfred Young Fisher, un professeur et poète, dont elle aura un fils, Adam Eustis Fisher. Elle divorce quelques années plus tard et se remarie avec Martin Harris.

Elle amorce sa carrière littéraire avec la publication de L’Homme horizontal[2](1946), qui remporte l’Edgar du meilleur roman 1947 et est considéré depuis lors comme un classique du roman policier. En 1954, elle donne un deuxième roman, The Fool Killer, récit d'un tueur à la hache fondé sur une vieille légende et une nouvelle de O. Henry. Ce récit sera adapté au cinéma en 1965.

Elle a également publié des nouvelles, dont plusieurs réunies en 1949 dans le recueil The Captains and the Kings Depart, and Other Stories. Son court roman de littérature d'enfance et de jeunesse intitulé Mr. Death and the Red-Headed Woman (1954) est la reprise d’une nouvelle de 1950 ayant pour titre The Rider on the Pale Horse et ultérieurement republiée dans sa première forme sous le titre Mister Death and the Redhead.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Horizontal Man (1946)
    Publié en français sous le titre L’Homme horizontal, traduit par Marie Eisner, Paris, Éditions Morgan, coll. « Série rouge » no 10, 1947 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque. Les Reines du crime » no 2317, 1997
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre La Possession, traduit par Catherine Grégoire, Paris, Gallimard, coll. « Panique » no 23, 1964 ; réédition de la même traduction sous le titre Sueurs chaudes, Paris, Gallimard, coll. « Panique », 2e série, no 7, 1964 ; réédition de la même traduction sous le titre La Possession, Paris, Gallimard, coll. « La Cible » no 7, 1964 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1537, 1972
  • The Fool Killer (1954)

Ouvrage de littérature d’enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Mr. Death and the Red-Headed Woman (1954)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Captains and the Kings Depart, and Other Stories (1949)

Nouvelles isolées[modifier | modifier le code]

  • In the Good Old Summertime (1948)
  • A Winter’s Tale (1949), nouvelle rééditée en 1980 dans le Ellery Queen's Mystery Magazine.
  • Solitarus Street (1949)
  • Spoil the Child (1949)
  • The Rider on the Pale Horse ou Mister Death and the Redhead (1950)
  • The Private Ghost of Benjamin Kell (1952)
  • Good-Bye to Oedipus (1953)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Edgar du meilleur roman 1947 pour L'Homme horizontal (La Possession)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.nytimes.com/aponline/2015/01/29/arts/ap-us-obit-helen-eustis.html?_r=0
  2. Aussi titré Sueurs chaudes et La Possession en français.