Harrogate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Harrogate
Harrogate
Cénotaphe de Harrogate
Administration
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Yorkshire du Nord
District Harrogate
Autorité unitaire Harrogate and Knaresborough
Statut borough
Code postal HG1, HG2, HG3, HG5
Indicatif 01423
Démographie
Population 71 594 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 53° 59′ 28″ nord, 1° 32′ 20″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Yorkshire du Nord
Voir sur la carte administrative du Yorkshire du Nord
City locator 14.svg
Harrogate
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Harrogate
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Harrogate
Liens
Site web http://www.harrogate.gov.uk/
PER ARDUA AD ASTRA, devise gravée à l’entrée de l’abri du cimetière de Stonefall à Harrogate (Yorkshire, Royaume-Uni) dans lequel se trouvent des tombes de plusieurs forces aériennes du Commonwealth, dont la Royal Air Force (RAF).

Harrogate est une ville et une station thermale de Grande-Bretagne, située en Angleterre dans le comté du Yorkshire du Nord.

Le dernier recensement (2001) évalue la population à 75 810 habitants[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1596 que le docteur Bright, un médecin, découvre Harrogate et ses nombreuses sources d'eau sulfureuses et ferrugineuses[1]. Son impression fut telle quant à la qualité de ces eaux qu'il n'eut de cesse de les recommander.

Par la suite, la notoriété des sources augmenta à travers toute l'Angleterre, notamment par le biais du roi Georges III en personne qui les présenta au public anglais en 1778.

Sous l'époque victorienne, la ville se développa de façon importante. Les sources attiraient désormais les curistes en masse, nécessitant la construction de luxueux hôtels et de nouvelles infrastructure adaptées. Dans les années 1880, alors que la ville compte 6 800 habitants, ce sont plus de 10 000 visiteurs qui s'y pressent chaque année[1].

La buvette (« Royal Pump Room »), construite en 1842, et les bains (« Royal Baths Assembly Room »), datant de 1897, formaient le centre de cette ville thermale au temps de sa splendeur, à la fin du XIXe siècle, lorsque 60 000 curistes venaient chaque année « prendre les eaux ». On dénombre 36 sources sur un domaine d'environ un demi-hectare. La plupart d'entre elles produisent une eau sulfureuse.

La ville a accueilli en 1982 le 27e concours Eurovision de la chanson.

Harrogate a accueilli le tour de France 2014, en étant la première destination de son étape inaugurale Leeds-Harrogate[2].

La source English Spa[modifier | modifier le code]

L'eau de cette source est puisée à une profondeur de 150 pieds (environ 50 mètres) et est réputée pour son parfait équilibre en sels minéraux, sa faible teneur en sodium et la délicatesse de son goût que les « connaisseurs » qualifient de sucrée[réf. nécessaire]. Une eau minérale est tirée de cette source.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Harrogate est jumelée avec:

Personnalité liée à l'histoire de la cité[modifier | modifier le code]

Lieu d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • Brimham Rocks
  • Bettys tea rooms
  • Harrogate pier
  • Almscliffe crag
  • Turkish baths

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Charles-Lucien Huard, Dictionnaire universel illustré de la géographie et des voyages, Paris, L. Boulanger, , p. 197
  2. « Site officiel du Tour de France 2020 », sur letour.fr (consulté le ).
  3. « International partnership between City of Barrie, Canada and the Harrogate district » [archive du ], Harrogate Borough Council, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :