HMS Roebuck (1774)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roebuck.

HMS Roebuck
Image illustrative de l’article HMS Roebuck (1774)
Le Roebuck (2e navire en partant de la droite) forçant le passage de l'Hudson.
Type Frégate de 5e rang
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Constructeur Thomas Slade
Chantier naval Chatham Dockyard
Commandé [1]
Quille posée Octobre 1770
Lancement
Armé [2]
Statut Juillet 1811 : démoli
Équipage
Équipage 1775 : 280
1783 : 300
Caractéristiques techniques
Longueur 42,672 m
Maître-bau 11,52 m
Tirant d'eau 4,98 m
Tonnage 879 26⁄94 bm
Propulsion Trois-mâts barque
11 voiles
Vitesse 12-13 nœuds (24 km/h)
Caractéristiques commerciales
Pont Deux
Caractéristiques militaires
Armement 44 canons :
20 canons de 18 livres
22 canons de 9 livres
02 canons de 6 livres

Le HMS Roebuck (neuvième du nom), est un navire de guerre de la Royal Navy du règne de George III de Grande-Bretagne. C'est une frégate de 44 canons gréée en voilier trois-mâts barque de la classe Roebuck (en) dont elle est le navire de tête et qui donna naissance à une vingtaine de vaisseaux. Elle participa à la guerre d'indépendance des États-Unis, aux guerres de la Révolution française et aux Guerres napoléoniennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du HMS Roebuck commence en octobre 1770 au Chatham Dockyard. Il est lancé le et armé le [2].

Guerre d'indépendance des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le HMS Roebuck participe aux bombardements de Fort Washington et de Fort Moultrie. En août 1780, après le siège de Charleston, il porte la marque du vice-amiral Marriot Arbuthnot. L'année suivante, la frégate, en compagnie du HMS Orpheus (en), capture le 36 canons américain USS Confederacy (en).

Guerres de la Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1790-1791, il est transformé en navire hôpital. Réactivé en 1793, il affronte la flotte française aux Antilles et aux Îles sous le vent. Le , il capture le corsaire français de 12 canons La Batave (ex-Bataaf), ainsi que début 1798, La Parfaite, un autre corsaire français de 12 canons. En 1799, il est transformé en transport de troupes au chantier naval de Deptford. En 1801-1802, il fait campagne le long des côtes d'Égypte.

Guerres Napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerres napoléoniennes.

En 1803, le Roebuck est transformé en garde-côtes et en batterie flottante en 1805 et finalement démoli en 1811 à Sheerness en Écosse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Winfield 2007.
  2. a et b Collectif 2007, p. 66.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, 1000 Bateaux, Terres éditions, (ISBN 978-2-35530-005-9), p. 66. 
  • (en) Rif Winfield, British Warships in the Age of Sail 1714-1792 : Design, Construction, Careers and Fates, Seaforth Publishing, (ISBN 978-1-84415-700-6)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]