Grand Som

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand Som
Le Grand Som depuis le sommet du Charmant Som
Le Grand Som depuis le sommet du Charmant Som
Géographie
Altitude 2 026 m
Massif Massif de la Chartreuse (Alpes)
Coordonnées 45° 22′ 14″ nord, 5° 48′ 43″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Ascension
Voie la plus facile par le col du Cucheron
Géologie
Roches Calcaire

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Grand Som

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grand Som

Le Grand Som est un sommet du massif de la Chartreuse, dans le département français de l'Isère. Il présente une longue crête, inégalement acérée, qui domine le Petit Som (1 772 m) et le col de la Ruchère au nord-ouest, et le couvent de la Grande Chartreuse en un escalier de falaises. Le sommet présente une croix et deux tables de relief.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Grand Som est un ensemble calcaire formé essentiellement de deux barres urgoniennes[1]. Le drainage du massif se fait en direction de la source de Noirfond, au bord du Guiers Vif[2].

Spéléologie[modifier | modifier le code]

De nombreux gouffres sont présents sur le massif : trou Lisse à Combonne (−303 m)[N 1], puits de l'Écho (−396 m), gouffre Roland (−481 m)[3], gouffre de Mauvernay (−507 m), gouffre des Aures[4] (−512 m), mais le réseau le plus important est le puits Francis[N 2](1 565 m) ou réseau de Bovinant[5] de 723 m de dénivelé pour 6 836 m de développement. Découvert en juillet 1966 par le club spéléo de La Tronche (FLT), le siphon à (−688 m) a été atteint le . Des entrées supérieures ont ensuite été trouvées[6],[7].

Zone naturelle protégée[modifier | modifier le code]

Le massif du Grand Som est classé en ZNIEFF de type I, sous le numéro 38150007 : Massif du Grand Som, forêt de la Grande Chartreuse, sur une surface de 1 824 hectares[8]. Il est également situé dans le parc naturel régional de la Chartreuse.

Vue depuis le col de la Ruchère sur le Petit Som (1 772 m, à gauche) et les crêtes du Grand Som (à droite).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En spéléologie, les mesures négatives ou positives se définissent par rapport à un point de référence qui est l'entrée du réseau, connue, la plus élevée en altitude.
  2. Le puits Francis a pour coordonnées 45° 23′ 16″ N, 5° 48′ 55″ E.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Grand Som, sommet et versants méridionaux », geol-alp.com
  2. Bruno Talour, Hydrologie karstique du massif du Grand Som (Chartreuse-Isère) (Thèse: sciences de la terre, mention géologie appliquée: Faculté des sciences de l'université de Grenoble), Grenoble, , 109 p., 24 cm (lire en ligne).
  3. Alain Marbach, Fédération française de spéléologie, « Le P508 ou gouffre Roland », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 1,‎ , p. 27-32 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF]).
  4. Pascal Groseil et Christian Hubert, Fédération française de spéléologie, « Gouffre des Aures », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 24,‎ , p. 68-71 (ISSN 0336-0326).
  5. Jean-Claude Dobrilla et Serge Aviotte, Fédération française de spéléologie, « Le réseau de Bovinant (puits Francis] », Scialet: bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 14,‎ , p. 107-116 (ISSN 0336-0326).
  6. Baudouin Lismonde et Philippe Drouin, Chartreuse souterraine, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, , 389 p. (ISBN 2-902670-19-2), p. 145-148.
  7. Jean-Jacques Delannoy et Richard Maire, « Les grandes cavités alpines. Répartition et contexte hydrogéologique », revue Karstologia, vol. 3,‎ , p. 63-64 (lire en ligne).
  8. « Massif du Grand Som, forêt de la Grande Chartreuse », DIREN Rhône-Alpes

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :