Grand-duc de Coromandel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bubo coromandus

Bubo coromandus
Description de cette image, également commentée ci-après

Grand-duc de Coromandel

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Bubo

Nom binominal

Bubo coromandus
(Latham, 1790)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

Le Grand-duc de Coromandel (Bubo coromandus) ou grand-duc sombre est une espèce de rapaces nocturnes de la famille des Strigidae. C'est un hibou d'assez grande taille que l'on retrouve dans une partie du sous-continent indien et dans le nord de l'Asie du Sud-Est. Il doit son nom à la côte de Coromandel en Inde.

Distribution et statut[modifier | modifier le code]

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau se trouve dans l'ouest de la Birmanie, dans le sud de la Chine, en Inde, au Bangladesh, au Pakistan, en Malaisie, et au Népal.

Il affectionne les massifs forestiers offrant la présence d'eau à proximité. Il s'installe aussi fréquemment dans les plantations, les rizières, et près des constructions humaines. Il évite les zones semi-désertiques ou au climat trop rude et généralement ne s'établit qu'en plaine.

Statut

Il est pas menacé au niveau de l'ensemble de son aire de répartition, et même assez répandu en Inde et dans la péninsule malaise. Il est en revanche rare au Népal et au Bangladesh où les populations sont peu nombreuses et très localisées. De même il est très rare en Birmanie et en Chine[1].

Description[modifier | modifier le code]

D'assez grande taille la longueur de ce grand-duc est de 48 à 53 cm. On suppose que comme chez un grand nombre de rapaces nocturnes la femelle est plus lourde que le mâle, mais aucun relevé de poids n'est venu établir ce fait à ce jour.

Le plumage de l'oiseau adulte est à dominante brune. Les parties supérieures peuvent tirer sur le gris-cendre et le brun-sable ou plus sombre . Elles sont rayées de noirâtre et de brun plus clair ou plus foncé. Néanmoins l'aspect du plumage est généralement assez uni. La poitrine est jaunâtre très clair avec des stries brunes ou cannelles plus foncées que le reste du plumage.

La tête est grosse, avec des aigrettes proéminentes et souvent bien dressées. Le disque facial est délimité par une fine bordure de plumes plus sombres. Les yeux sont jaune-orangé, le bec légèrement bleuté avec une terminaison ivoire. Les pattes sont emplumées.

Les poussins sont entièrement blancs avec un duvet court et épars. Les juvéniles sont à double teinte, le plumage est brun roussâtre tandis que la tête et le cou sont d'un gris délavé.

Grand-duc de Coromandel au Rajasthan en Inde.

Plusieurs autres espèces de grands hiboux partagent en partie son aire de répartition et peuvent entraîner des difficultés pour l'identification. Notamment le grand-duc indien, qui est plus diversement barré de fauve, de brun et de noir, le grand-duc du Népal, plus grand, moins répandu et plus fortement strié de blanc et de noir, ou encore les kétoupas, malais, brun et roux, mais qui sont généralement plus grands, à la silhouette plus imposante et de teinte nettement plus rousse[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Le grand-duc de Coromandel a un régime alimentaire assez varié. En effet, il capture aussi bien des petits mammifères que des oiseaux, des reptiles, des poissons ou encore des invertébrés, par exemple de grands insectes.

Il est intéressant de noter que ce rapace n'est pas spécialement nocturne et qu'il n'est pas rare de le voir chasser et chanter aussi bien la nuit qu'en pleine journée[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Un couple de grands-ducs de Coromandel.

La nidification et le ponte ont lieu entre novembre et avril.

Le nid est fait de branches entremêlées dans la fourche du tronc d'un grand arbre de préférence à proximité de l'eau. Parfois ce grand duc utilise pour nicher des constructions humaines comme des habitations abandonnées. Les couples restent généralement unis et attachés au même site de ponte.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Il en existe actuellement deux sous-espèces [1] :

  • Bubo coromandus coromandus, la nominale, dans le sous-continent indien (Pakistan, Inde, et Bangladesh).
  • Bubo coromandus klossii, en Malaisie, et dans les quelques foyers de population de l'ouest de la Birmanie et du sud-est de la Chine. Elle est généralement plus foncée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Chouettes et hiboux du monde, "un guide photographique", de Heimo Mikkola, éd. Delachaux et Niestlé, 2014, p. 292

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :