Graine germée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Graines germées de Tournesol

Les graines germées (aussi appelées germinations) sont des graines que l'on a fait germer, en général hors sol, à des fins d'alimentation, de boisson ou de préparation de semis.

Les graines germées ont des propriétés nutritionnelles supérieures aux graines sèches : les taux de vitamines et enzymes peuvent être fortement augmentés lors du processus de germination. Dans un germe de blé, on trouve même certaines molécules, telles que la vitamine C, que l'on ne trouve pas dans le grain de blé.

Principes de base[modifier | modifier le code]

Après le trempage, il faut s'assurer que les graines sont toujours humides pour leur développement, mais ne pas les noyer. Il suffit en général de les rincer deux fois par jour. Le rinçage permet également d'éliminer les substances rejetées par l'activité de transformation de la graine. Utiliser de l'eau à température ambiante (17 à 20 °C)[1]. Les graines germées seront de meilleure qualité si on utilise de l'eau filtrée plutôt que l'eau de ville (laquelle est chlorée).

Les graines ayant besoin d'oxygène pour leur développement, il ne faut pas fermer les bocaux hermétiquement. La gaze (ou toile moustiquaire, ou dentelle) permet un échange d'air tout en protégeant de la poussière, ou des poils et facilite les rinçages[1].

Les graines ne réclamant pas spécialement de lumière, il ne faut pas les exposer à la lumière directe du soleil. Selon l'exposition à la lumière, les pousses seront plus ou moins vertes (présence de chlorophylle) et le goût peut être différent[1]. Les graines germent à température ambiante.

Précautions d’hygiène[modifier | modifier le code]

Il est important de désinfecter les graines avant germination et de n’utiliser que de l’eau potable[2]. Une fois les graines germées, elles doivent, pour éviter la prolifération bactérienne, être conservées au froid et être consommées rapidement[1]. Il faut aussi les rincer à l’eau vinaigrée avant de les consommer.

Récolte et consommation - conservation[modifier | modifier le code]

Conservation[modifier | modifier le code]

Il faut les conserver au réfrigérateur dans des récipients fermés : mais attention, s'ils sont fermés hermétiquement, il faut penser à aérer les graines au moins une fois par jour ; s'il est fermé non hermétiquement, il faut vérifier que les graines ne se déshydratent pas. Certaines graines continuent, malgré le froid, à évoluer et ont besoin d'oxygène. De toute façon, il ne faut pas les y laisser trop longtemps : deux à sept jours selon les graines, sinon l'avantage d'avoir des graines fraîches riches en vitamines serait perdu et les risques de moisissures et de développement bactériens augmenteraient[1].

Risques pour la santé - Infections bactériennes[modifier | modifier le code]

Des graines germées cultivées industriellement ont été associées à plusieurs foyers épidémiques de bactéries nocives comme la salmonelle ou des formes toxiques de Escherichia coli[3], avec 4 000 victimes, dont 46 décès en Allemagne en 2011[4]. Elles peuvent être le résultat de graines contaminées ou de conditions de production insalubres dans un milieu avec un nombre élevé de microbes[5].

En Europe[6], à partir du 1er juillet 2013, tout import de graines ou graines destinées à la germination à partir d'un pays tiers vers l’UE devra être accompagné d’un certificat (cf règlement no 211/2013) à transmettre à tous les intermédiaires (du producteur de graine au producteur de germes)[4]. Chaque établissement produisant des graines germées devra disposer d'un agrément (basé sur des critères d'hygiène). Un contrôle microbiologique est prévu (règlement no 209/2013) qui ajoute la recherche des sérotypes pathogènes d’E. coli, c'est-à-dire en l’occurrence producteurs de shigatoxines sérotypes [7]. D'autres études d'évaluation des risques sont prévues pour identifier les meilleurs moyens et moment d'analyser les bactéries (avant la germination, elles sont peu présentes, et en fin de germination, le délai de retour des résultats d'analyse ne permet plus le retrait de la vente[4]). Si les graines, germées ou non, ne sont pas analysées, le producteur peut se contenter de faire analyser ses « eaux d'irrigation » usées[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Elizabeth Millard, Des salades dans la cuisine, Paris, Hachette Marabout, , 223 p. (ISBN 9782501120159), p. 131-139
  2. Site Santé Canada - Gestion du risque pour la santé lié à la consommation de graines et de fèves germées
  3. Le Monde - Les germes constituent un milieu très favorable au développement des bactéries (juin 2011)
  4. a, b, c et d par Romain Loury (2013), brève "Les graines germées entrent dans le rang ", Journal de l'environnement, 2013-03-20
  5. (en) CDC- Infections Linked to Alfalfa Sprouts Grown from Contaminated Seeds (2007) – infections provoquées par des graines germées d’alfalfa
  6. Quatre règlements publiés le 12 mars 2013 par la Commission européenne, applicable dès le 1er juillet 2013
  7. O157, O26, O111, O103, O145, et plus particulièrement O104:4 qui a causé l’épidémie allemande

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Boulgour, quinoa et graines germées de Jody Vassallo, Rooney Deirdre (Photographe), 2008, 119 p., Coll. Marabout chef, Paris, Marabout, (ISBN 978-2-501-05718-9)
  • Vitalité et graines germées : nutrition active de Ludmilla de Bardo, 2007, 4e éd., 192 p., Bruxelles, O'active, (ISBN 2950422608)
  • Les graines germées, livre de cultures de Marcel Monnier, 2007, 211 p., Genève, Ambre Éditions, (ISBN 978-2-84639-103-0)
  • Graines germées. Une explosion d'énergie vivante de Catherine Oudot, 2007, 71 p., Coll. Nature gourmande, Croissy sur Seine (France), Anagramme éditions, (ISBN 978-2-350-35102-5)
  • Germes de gourmand. Graines germées en famille de Taty, 2007, 112 p., Coll. Cuisine nature no 6, Nivelles (Belgique), Aladdin, (ISBN 978-2-9520338-6-2)
  • Mes recettes antifatigue : les cuissons douces de Taty, 2006, 112 p., Coll. Cuisine nature, no 5, Nivelles (Belgique), Aladdin, (ISBN 2-9520338-5-4)
  • Mille et une graines : céréales, légumes secs, pousses, graines germées de Jody Vassallo, Photographies Deirdre Rooney, 2006, 159 p., Paris, Marabout, (ISBN 978-2-501-04888-0)
  • Les graines germées. Une mine immense de vitalité de Jean-Marie Delecroix, 2006, 116 p., Coll. les clés du bien-être, Paris, Éditions Médicis, (ISBN 2-85327-277-X)
  • Graines germées par Valérie Cupillard, 2005 - 120 pages 70 photos. (ISBN 2842211103) - Web
  • Compléments alimentaires : algues, levure, vinaigre, miel, graines germées, spiruline… : mode d'emploi de Gwendoline Clergeaud, 2003, 77 p., Coll. Ma pleine forme, ma ligne et ma santé, Ingersheim (Haut-Rhin, France), SAEP Éditions, (ISBN 2-7372-4670-9)
  • Graines germées : stimulez votre vitalité par Lionel Clergeaud et Chantal Clergeaud, 2002, 96 p., Coll. Cuisine nature, Escalquens (Haute-Garonne, France), Dangles Éditions, (ISBN 2-7033-0541-9)
  • Ces étonnantes graines germées de Max Labbé -- 4e édition Paris 125 pages 1990. (ISBN 2950069606)
  • Un micro jardin dans votre cuisine par Josy Méli, Ed. Méli-jo. 2001.
  • Vitalité et graines germées par Ludmilla De Bardo, Ed. de Bardo, 2002 Paris.
  • Graines germées et jeunes pousses par Chantal et Lionel Clergeaud, collection "cuisine et santé", Ed. Équilibres. 1989.