Graciela Iturbide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Graciela Iturbide
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
MexicoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Pays du Feu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Escuela Nacional de Artes Cinematográficas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Conjoint
Manuel Rocha Díaz (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Site web
(en + es) gracielaiturbide.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

María Graciela del Carmen Iturbide Guerr (née le à Mexico) est une photographe mexicaine[1]. Elle est considérée, aux côtés de Manuel Álvarez Bravo, comme l'une des photographes les plus importantes du Mexique[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

María Graciela del Carmen Iturbide Guerr naît en 1942 à Mexico[3]. C'est après s'être mariée et avoir eu trois enfants qu'elle se tourne vers la photographie. Elle suit les cours de Manuel Álvarez Bravo[4] qui devient rapidement son mentor. Il l'initie aux histoires pré-hispaniques de leur pays[5].

Elle a développé le concept de la photographie documentaire pour explorer les relations entre l'humain et la nature, l'individuel et le culturel, le réel et le psychologique.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Graciela Iturbide est lauréate du Prix W. Eugene Smith en 1987[6], du prix Higashikawa en 1990[7], mais aussi du prestigieux prix Hasselblad 2008[8] et du prix Cornell-Capa en 2015[9].

Expositions[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à l'architecte Manuel Rocha Diaz (en) et le compositeur Manuel Rocha Iturbide est son fils[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Graciela Iturbide », sur AWARE Women artists / Femmes artistes (consulté le )
  2. (en) « México quiero conocerte: Photographs by Graciela Iturbide and Manuel Álvarez Bravo », sur Museum of Contemporary Art San Diego, (consulté le )
  3. (es) « DC: Exhibirán trabajo de famosa fotógrafa mexicana », El Tiempo Latino, (consulté le )
  4. Les Rencontres d'Arles, « Graciela Iturbide », sur www.rencontres-arles.com (consulté le )
  5. Armelle Canitrot, « Les images initiatiques de Graciela Iturbide », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  6. « L'essence du Mexique dans les photographies de Graciela Iturbide », sur Fahrenheit Magazine, (consulté le )
  7. « Vente aux enchères Iturbide Graciela », sur www.gazette-drouot.com (consulté le )
  8. « Le prix Hasselblad à Graciela Iturbide », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en) Christopher Alessandrini, « Graciela Iturbide, Visionary Ethnographer », sur The New York Review of Books, (consulté le )
  10. « Graciela Iturbide | Centre Pompidou », sur www.centrepompidou.fr (consulté le )
  11. « Les 22 rencontres internationales de la photographie d'Arles - Amérique latine plein cadre », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. (en) « Torrijos: The Man and the Myth », sur AS/COA (consulté le )
  13. « Les Rencontres d’Arles », Le Monde des Religions, (consulté le )
  14. (es) « Retrospectiva de Graciela Iturbide en el Museo de Arte Moderno », sur El Informador :: Noticias de Jalisco, México, Deportes & Entretenimiento (consulté le )
  15. (es) « Graciela Iturbide: cuando habla la luz », sur Fomento Cultural Banamex (consulté le )
  16. « Le studio de brique rouge de la célèbre photographe mexicaine Graciela Iturbide », sur Journal du Design, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :