Giuseppe Scaraffia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un écrivain italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giuseppe Scaraffia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
TurinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
signature de Giuseppe Scaraffia

signature

Giuseppe Scaraffia (né le à Turin) est un écrivain, un universitaire et un critique littéraire italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuseppe Scaraffia obtient un diplôme en philosophie à l’Université de Milan avec une thèse sur « L’idée de bonheur selon Diderot. » À partir de 1976, il enseigne la littérature française à l'Université La Sapienza de Rome[1]. Dans ces années il a étudié les grands mythes de la séduction au XIXe siècle, à partir du dandy et de la femme fatale jusqu’au beau ténébreux. Il collabore au supplément littéraire de «Il Sole24ore» et à «Panorama».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dizionario del dandy, Bari, éditions Laterza, 1981, Sellerio 2009, trad.française Le petit dictionnaire du dandy, Sand, 1986, trad. espagnole Diccionario del dandy, Machado, 2009.
  • Scritti su Diderot, Roma, Bulzoni, 1983.
  • Marcel Proust: Alla ricerca di Swan, Pordenone, Studio Tesi, 1986.
  • La donna fatale, Palermo, Sellerio, 1987. (Sur les séductrices dans la littérature du XIXe siècle)
  • Infanzia, Palermo, Sellerio, 1987. (Essai sur l’enfance au XIXe siècle)
  • Il mantello di Casanova, Palermo, Sellerio, 1989 (Roman sur Casanova)
  • Torri d’avorio, Palermo, Sellerio, 1994. (Essai sur les maisons de 33 écrivains français)
  • Miti minori, Palermo, Sellerio, 1995. (Sur les nouveaux mythes d’aujourd’hui)
  • Il bel tenebroso, Palermo, Sellerio, 1999. (Sur l’homme fatal au XIXe siècle)
  • Gli ultimi dandies, Palermo, Sellerio, 2002. (Sur les dandies du XXe siècle)
  • Scrivere è un trucco del cuore, Milano, Ponte delle Grazie, 2002. (Interviews à des grands écrivains réalisées avec des fragments de leur œuvres et de leur lettres etc)
  • Sorridi Gioconda!, Milano, Mondadori, 2005. (Roman sur le vol de la Joconde au Louvre en 1911)
  • Cortigiane, Milano, Mondadori, 2008. (Sur les grandes courtisanes au XIXe siècle)
  • Femme Fatale, Firenze, Vallecchi, 2009. (Sur les femmes fatales, de la Récamier à Mata-Hari)
  • Le signore della notte. Storie di prostitute, artisti e scrittori, Milano, Mondadori, 2011
  • Il Romanzo della Costa Azzurra, Milano, Bompiani, 2013
  • Gli ultimi giorni di Mata Hari, Torino, UTET, 2015
  • Il demone della frivolezza, Palermo, Sellerio, 2016

Giuseppe Scaraffia a aussi édité l’édition italienne de 24 œuvres d’auteurs français et anglais (de Proust à Mérimée, de Stendhal à Maupassant jusqu’à Evelyn Waugh).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Avec sa femme Silvia Ronchey il a écrit et réalisé des programmes culturels pour la RAI en collaboration avec RAI SAT, RAI 1, RAI 2 e RAI 3. Le plus important a été «L'altra edicola», un programme culturel pour RAI DUE dans les années '90. Toujours avec Silvia Ronchey il a réalisé une série d’interview à des personnages comme Ernst Jünger[2], Claude Lévi-Strauss[3], James Hillman[4], David Lodge, Keith Waldrop, Jean-Pierre Vernant, ecc.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Giuseppe Scaraffia est Chevalier des arts et des lettres (2000) et a obtenu le Prix Grinzane-Fenoglio pour son livre Cortigiane (2008)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. [3]
  4. Intervista a James Hillman
  5. [4]