Gino Santercole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gino Santercole
Gino Santercole.jpg
Gino Santercole dans Fais vite avant que ma femme revienne ! (1975).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Gino Santercole (né à Milan le et mort à Rome le ) est un chanteur, compositeur, guitariste et acteur italien, neveu d'Adriano Celentano[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Gino Santercole est né à Milan, le 21 novembre 1940. Sa famille est originaire du sud-est de la région des Pouilles. Sa mère, Rosa, est la sœur d'Adriano Celentano[1].

Santercole a perdu son père enfant et a passé quelques années au collège puis a travaillé comme autodidacte. Il était un passionné de Rock 'n' roll, et a appris à jouer de la guitare[2].

Celentano  a recruté Santercole pour son groupe, les « Rock Boys  », quand son deuxième guitariste, Ico Cerutti, a quitté le groupe juste à temps pour participer au Premier Festival italien de Rockand Roll, tenu le 18 mai 1957 au Palais de Glace de la Via Piranesi à Milan. Pendant ce festival, le producteur Walter Guertler remarque le groupe et lui fait signer un contrat.

Les « Rock Boys  » deviennent les «I Ribelli  », Celentano commence une carrière solo et Santercole devient le guitariste du groupe.

Santercole commence à chanter ainsi, sa première chanson est Sono un fallito, une reprise de Busted de Ray Charles, suivi  en décembre 1964 par un single solo Stella d'argento, qui a reçu un bon accueil au début de 1965. En 1965, il sort un EP solo en collaboration de Celentano et Don Backy. En 1966 Santercole sort le single Questo vecchio pazzo mondo[1] (Ce vieux monde fou). La chanson est une reprise de Eve of Destruction, la chanson écrite par P. F. Sloan, , qui est devenu un hit interprété par Barry McGuire en 1966. Santercole interprète la chanson au Cantagiro de 1967. 

En 1966, Santercole participe au Festival de Sanremo avec Celentano, Ico Cerutti et Pilade sous le nom de « Trio du Clan  », avec Il ragazzo della via Gluck, cependant ils sont éliminés dès la première soirée[3].

Pendant ce temps, le lien de parenté avec Celentano se renforce. Celentano séparé de sa Milena Cantù  se remarie avec Claudia Mori, tandis que Santercole  épouse sa sœur, Anna Moroni (devenant ainsi le beau-frère de son oncle)[1]. Anna lui donnera deux fils. Santercole a écrit de nombreuses chansons de la musique italienne. Son premier succès est Una carezza in pugno, (Une caresse dans le poing), initialement enregistré par Celentano en face B en 1968[4]. En 1976, Svalutation, une chanson rock à la guitare électrique sort sur son album.

Santercole a également composé de la musique pour les films. Il est crédité de la musique de Segni Particolari: Bellisimo (1983) et Joan Lui –Ma Un Giorno Nel Paese Arrivo 10 Di Lunedi (1985). En outre, il a fait des arrangements sur la musique des films de Celentano à partir du film Fais vite avant que ma femme revienne ! (titre original : Yuppi du )[1].

En 1969, Santercole commence une carrière d'acteur et obtient un rôle dans Serafino (Séraphin). En tant qu'acteur, Santercole a travaillé avec des réalisateurs tels que Pietro Germi, Dino Risi, Giuliano Montaldo, Luigi Comencini, Luciano Salce, et Mario Monicelli[1].

Mais à la fin des années 1970, il est victime d'une forte dépression, divorce et s'éloigne du couple Celentano-Mori. Après de longues années de silence, en 1999 il se réconcilie avec Celentano qui l'invite dans son émission à la télévision. En septembre 2014, il fait un retour sur scène avec son dernier album Voglio essere me. Gino Santercole est mort à Rome le  à l'âge de 77 ans[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (it) « È morto Gino Santercole, uno dei ragazzi del Clan di Celentano », sur Spettacoli - La Repubblica, Repubblica, (consulté le 10 juin 2018).
  2. (it) « Morto Gino Santercole, era uno dei ragazzi del Clan Celentano », sur LaStampa.it, (consulté le 10 juin 2018).
  3. (it) Patrizia Vacalebri, « Morto Gino Santercole, era un ragazzo della via Gluck », sur ANSA.it, (consulté le 10 juin 2018).
  4. (it) « Gino Santercole, una vita tra musica e cinema », VignaClaraBlog.it, Web, 15 mai 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]