Gershon Legman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gershon Legman
Naissance
Scranton, Pennsylvanie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 81 ans)
Opio, Alpes-Maritimes, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain

Gershon Legman, né le à Scranton en Pennsylvanie et mort le (à 81 ans) à Opio dans les Alpes-Maritimes, est un écrivain et bibliographe américain, auteur de nombreux essais sur les paraphilies et les jeux de langage.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le décès de Gershon Legman en 1999 a permis de mettre en lumière sa vie restée longtemps mystérieuse[1].

Très jeune, Legman s'intéresse aux sexualités, aux récits folkloriques grivois ou paillards et aux origamis, domaines relativement délaissés par les études universitaires américaines. En 1940, il publie son premier ouvrage, Oragenitalism, Part I: Cunnilinctus (i.e. : Oragénitalisme : le Cunnilingus) sous le pseudonyme de Roger-Maxe de la Glannege (une anagramme de son nom). Le tirage est immédiatement saisi et en partie détruit par la police.

Il collabore sur le plan bibliographique aux recherches du Kinsey Institute mais s'éloignera d'Alfred Kinsey pour des raisons personnelles.

En 1949, il publie et distribue lui-même son essai Love and Death, une attaque en règle de la censure qui frappe via l'appareil législatif américain tous les travaux relatifs aux sexualités jugées non conformes. Il est condamné pour violation des règlements postaux qui interdit de distribuer du matériel jugé pornographique. Il choisit alors de quitter les États-Unis vers 1952 et s'installe dans un petit village près de Valbonne en Provence.

En 1953, il publie The Limerick également à compte d'auteur, mais imprimé en France cette fois, une anthologie de 1 700 limericks, essentiellement grivois ou à connotation érotique : le texte est en anglais et savamment documenté, et fait aujourd'hui référence. Il est possible que cet ouvrage fut imprimé avec l'aide de Maurice Girodias. Il rééditera cet ouvrage en 1977 puis en 1980, avec de nouveaux ajouts.

En 1955, il est le commissaire d'une exposition autour d'Akira Yoshizawa au Stedelijk Museum (Amsterdam).

En 1966, il réédite chez Grove Press, avec un appareil de notes, Ma vie secrète (My Secret Life), confession sexuelle attribuée dès 1962 par Legman à Henry Spencer Ashbee et originellement publiée par Auguste Brancart en 1888[2].

En 1968, son œuvre majeure paraît : Rationale of the Dirty Jokes comprend plus de 2000 exemples commentés de blagues salaces empruntées aux répertoires occidentaux.

Legman se maria trois fois et eut quatre enfants.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • Roger-Maxe de la Glannege [pseud.] : Oragenitalism, an Encyclopaedic Outline of Oral Technique in Genital Excitation, Part I: Cunnilinctus, New York, Jacob Brussel, 1940 - rééd. : The Julian Press Inc., 1969
    • Traduction : Oragénitalisme : techniques de l'amour oral, trad. de Daniel Mauroc, Paris, Truong, 1970
  • Love and Death: A Study in Censorship, New York, Breaking Point [Osmond Beckwith], 1949 - rééd. en 1963
  • Bibliography of Paper-folding, Journal of Occasional Bibliography, 1952
  • [anonym.] The Limerick, Paris, Les Hautes Études, 1953 - rééd. à New York sous le titre The New Limerick: 2750 Unpublished Examples, American and British (ISBN 0-517-53091-0)
  • The Horn Book, Studies in Erotic Folklore and Bibliography, New York, University Books, 1964 (ISBN 0-224-61866-0)
  • Rationale of the Dirty Joke: An Analysis of Sexual Humor, New York, Grove Press, 1968 - rééd. par Indiana University Press, 1982 (ISBN 978-0-253-34777-0)
  • No Laughing Matter: An Analysis of Sexual Humor, Indiana Univ Press, 1982 (ISBN 978-0253347763)

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • (en) Mikita Brottman, Funny peculiar : Gershon Legman and the psychopathology of humor, Analytic Press, (ISBN 0881634042)
  • Patrick J. Kearney : The Private Case - An Annotated Bibliography of the Private Case Erotica Collection in the British Library, J. Landesman, (1981) (ISBN 0-905150-24-4) - préface de G. Legman et notes respectives sur ses travaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa nécrologie signée Jay Landesman est parue dans The Independant, Londres, 26 mars 1999.
  2. En revanche, l'imprimeur anglais, Arthur Dobson, fut lui condamné à deux ans de prison en 1969 (affaire The Queen v. Dobson, Leeds, janvier 1969).

Liens externes[modifier | modifier le code]