Georges Le Brun Keris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebrun.

Georges Le Brun, dit Le Brun Keris, est un écrivain, journaliste et homme politique français né à Paris le et mort à Paris le (à 60 ans)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études aux lycées Hoche et Carnot et à la Faculté de droit de Paris, il est docteur en droit et diplômé de l'École libre des sciences politiques.

Il a été :

Georges Le Brun Keris a régulièrement collaboré aux journaux L'Aube et La Croix ainsi qu'aux magazines Terre humaine et France Forum.

Publications[modifier | modifier le code]

Georges Le Brun Keris a publié divers ouvrages de géopolitique :

  • Les projets de réforme de la Société des Nations et le développement du Pacte, 1938 ;
  • U.S.A.-U.R.S.S.: Des gratte-ciel aux kolkhozes, Société d'éditions républicaines populaires (SERP), 1947 ;
  • Mort des colonies ? : colonialismes, anticolonialisme et colonisation., Le Centurion, 1953 ;
  • Indochine, Tunisie, Maroc (1955) ;
  • Sur la dérive de Moscou : essai sur les incarnations contemporaines du marxisme., Éditions Fleurus, 1961 ;
  • Afrique, quel sera ton visage ?, Éditions Fleurus, 1963

On lui doit également plusieurs recueils de poèmes et notamment :

  • Offertoire pour la mer (collection « les poètes de laudes », 1968)
  • Ode à l’Afrique (avec une préface de Léopold Sédar Senghor, collection « les poètes de laudes », 1979)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la BNF (cf. notice d'autorité), il serait mort à Garoua (Cameroun).

Liens externes[modifier | modifier le code]