Gefjon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détail de la fontaine de Gefjon à Copenhague par Anders Bundgaard
Gefjon laboure Seeland avec ses bœufs
Gefjon et Gylfi

Dans la mythologie nordique, Gefjon ou Gefion est une Ase. Elle est vierge et se fait servir par toutes celles qui meurent vierges. Un mythe veut que Gefjon ait arraché un morceau de terre du roi suédois Gylfi pour en faire une île danoise, le Seeland. Il est écrit qu'elle parvient à ses fins grâce à quatre bœufs qui sont en fait les fils qu'elle a eus avec un géant. Son nom est également orthographié Gefjun, Gefn ou Gefion

Légende[modifier | modifier le code]

Il y a deux versions de la légende de Gefjon.

Version suivant la poésie d'Edda[modifier | modifier le code]

Dans la Gylfaginning (la mystification de Gylfi), le roi Gylfi régnait sur la région appelée actuellement Suède. L'histoire rapporte qu'il offrit une terre à une vagabonde en récompense de l'avoir amusé. La terre serait aussi grande que ce que quatre bœufs pourraient labourer en un jour et une nuit. Il ignorait que la vagabonde était une Asyne appelée Gefjon. Les bœufs qu'elle employa étaient en réalité les fils qu'elle avait eus avec un géant. Ils labourèrent si bien et si profondément le sol qu'une portion de territoire se détacha du royaume et se déplaça vers l'ouest. La terre s'immobilisa en mer, dans le sund. Gefjon y laissa la terre et l'appela le Selund (ou Seeland).

La zone où la terre fut arrachée est devenue un lac intérieur, appelé actuellement le lac Mälaren (appelé également Lögrinn). Toutefois, depuis que les cartes modernes montrent une similitude entre Seeland et le lac suédois Vänern, il est parfois identifié comme le trou laissé par Gefjon[1].

Fontaine représentant Gefjon à Copenhague

Extrait du Voyage de Gylfe[2]

...Voici ce que dit à cette occasion le skald Brage l'ancien :
...Géfion, bien joyeuse, enleva au riche Gylfe le terrain qui devait agrandir le Danemark.
Les bœufs avaient tant de hâte, qu’un nuage de poussière marquait leurs traces.
Ils avaient entre eux quatre têtes et huit yeux....

Version selon la Heimskringla[modifier | modifier le code]

La Heimskringla (Saga des rois de Norvège), rapporte que lorsqu'Odin considéra le futur, il sut que ses descendants vivraient et travailleraient dans le nord du monde. Il donna à ses frères et Vili le pays d'Asagarth situé sur le territoire des turcs. Lui-même partit et emmena avec lui tous les prêtres et une grande partie de son peuple. Il se dirigea d'abord vers Gardarike (Russie et de là vers le sud, vers Saxenland (Allemagne). Il avait plusieurs de fils, il conquit plusieurs royaumes et laissa ses fils les gouverner.

De Saxenland Odin se dirigea vers le nord, vers la mer, et se fixa sur une île qui prit son nom (Odensö). C'était l'actuelle île de Fionie. Odin envoya Gefjon à la recherche d'une terre vers le nord-est, de l'autre côté du sund. Gefjon y rencontra Gylfi qui lui promit autant de terre que quatre bœufs pourraient en labourer en un jour naturel (un jour et une nuit). Gefjon se rendit dans le nord aux Jötunheimar où elle conçut quatre fils. Elle les transforma en bœufs. Ils labourèrent tellement de terre qu'un morceau fut arraché et déplacé à l'ouest, dans un détroit (le sund) face à Odensö créant ainsi Selund, l'île de Seeland. Gefjon s'y installa.

Skjöld, le fils d'Odin prit Gefjon comme épouse. Ils s'installèrent à Lejre. L'endroit où Gefjon avait labouré est actuellement un lac, Löginn, dont les contours correspondent aux formes de Seeland.

Gefjon labourant la terre en Suède par Lorenz Frølich

Divers[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Gefjon est l'une des 1 038 femmes dont le nom figure sur l'œuvre contemporaine The Dinner Party de Judy Chicago,. Elle y est associée à la Déesse primordiale, première convive de l'aile I de la table[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Den Store Danske Encyklopædi, article Gefion
  2. Wikisource - L’Edda de Snorre Sturleson/Le Voyage de Gylfe
  3. Musée de Brooklyn - Gefjon


Sources[modifier | modifier le code]

L'Edda (récits de mythologie nordique) par Snorri Sturluson.