Gare du Pont de l'Alma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont de l'Alma
Musée du quai Branly
Image illustrative de l'article Gare du Pont de l'Alma
Bureau de vente des billets,
près des entrées de la gare souterraine.
Localisation
Pays France
Commune Paris
Arrondissement 7e
Adresse Place de la Résistance
75007 Paris
Coordonnées géographiques 48° 51′ 45″ nord, 2° 18′ 04″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services (RER)(C)
Caractéristiques
Ligne(s) des Invalides
Voies 2
Quais 2 (latéraux)
Transit annuel 4 163 400 voyageurs (2015)
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Altitude 28,5 m
Historique
Mise en service  : Ouest
 : (RER)(C)
Correspondances
Bus et Noctilien voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de l'Alma Musée du quai Branly

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pont de l'Alma Musée du quai Branly

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Pont de l'Alma Musée du quai Branly

Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Pont de l'Alma Musée du quai Branly

La gare du Pont de l'Alma - Musée du quai Branly est une gare ferroviaire française de la ligne des Invalides, située dans le 7e arrondissement de Paris. Ouverte le par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, c'est aujourd'hui une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) fermée pour travaux jusque fin 2018. Elle sera à nouveau desservie par les trains de la ligne C du RER après cette date.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare du pont de l'Alma est située au nord du 7e arrondissement de Paris, sur la rive gauche de la Seine. Établie à 28,5 m d'altitude[1], elle se situe au point kilométrique (PK) 1,100 de la ligne des Invalides.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1889, la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest met en service la ligne des Moulineaux, entre la gare de Paris-Saint-Lazare et la gare du Champ de Mars en suivant la rive gauche de la Seine depuis Asnières. Dès 1890, une pétition circule dans les quartiers de Paris et dans les communes de la banlieue ouest concernés afin de réclamer la suppression des passages à niveaux et l'extension de la ligne jusqu'aux Invalides. Seuls des pétitionnaires du quartier du Gros-Caillou, dans le 7e arrondissement, s'opposent à cette extension, arguant des nuisances qu'occasionneraient les travaux dans ce quartier résidentiel de la capitale[2].

Le , une convention est passée entre la compagnie et la Ville de Paris : cette dernière cède gratuitement les terrains nécessaires au prolongement et la compagnie s'engage à supprimer les passages à niveau du 15e arrondissement[3]. Contrairement au souhait de la Ville qui réclamait une réalisation en tunnel, la ligne est construite en tranchée ouverte, et quatre nouvelles stations sont mises en service le 12 avril 1900, dont celle du pont de l'Alma. Toutes sont dotées sur le même modèle d'un bâtiment des voyageurs évoquant la forme d'une pagode chinoise, édifié par l'architecte Juste Lisch et dont seul subsiste au XXIe siècle celui de l'actuelle gare de Javel.

Entre la station de l'avenue de la Bourdonnais, et celle du pont de l'Alma, une dalle de béton recouvre les voies ; elle est finalement supprimée en 1902[4]. En 1920, la station voisine de l'avenue de la Bourdonnais, trop proche, est désaffectée. En 1937, elle est démolie, et la ligne est définitivement recouverte d'une nouvelle dalle, entre le pont des Invalides et celui de Passy ; les bâtiments des voyageurs d'origine des deux gares sont alors détruits[5]. L'actuel bâtiment est édifié en 1996[6].

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 4 163 400 voyageurs[7].

Le site a été, entre 2016 et mi-2017, « exploité sous couvert d'une dérogation aux règles de sécurité incendie ». La gare est fermée pour travaux depuis le 15 juillet 2017 et jusque fin 2018 : il s'agit, entre autres réaménagements (dont l'installation d'ascenseurs pour permettre l'accessibilité aux personnes à la mobilité réduite), de créer une issue de secours sur chaque quai[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Vue générale de la gare souterraine en direction de Champ de Mars - Tour Eiffel.
Plaque signalétique portant le nom de la gare.
Plaque signalétique portant le nom de la gare (octobre 2014).

Accueil[modifier | modifier le code]

En 2011, un guichet Transilien est ouvert tous les jours de h 40 à h 25. Il dispose de boucles magnétiques pour personnes malentendantes. Des automates Transilien et grandes lignes sont également disponibles[9].

Desserte[modifier | modifier le code]

En dehors de sa période de fermeture pour travaux en 2017-2018, la gare est desservie par l'essentiel des trains de la ligne C du RER. Située sur le tronçon central de la ligne, l'essentiel des trains y marquent l'arrêt, hormis quelques missions en direction du sud-ouest et ayant pour origine la gare des Invalides, soit à raison (par sens) de dix trains par heure en heures creuses, et de vingt-quatre trains par heure aux heures de pointe[10].

Les trajets sont assurés par des automotrices électriques à deux niveaux de type Z 2N.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

En traversant à pied le pont de l'Alma, il est possible d'emprunter la (M)(9) (station Alma - Marceau).

Cinq lignes du réseau de bus RATP circulent à proximité, il s'agit des lignes 42, 63, 72, 80 et 92.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 94.
  2. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 20
  3. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 21
  4. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 22
  5. Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), p. 109
  6. Bernard Collardey, Les trains de banlieue, tome II, p. 333
  7. « Fréquentation en gares en 2014 – Pont de l'Alma », sur SNCF Open Data, traitement du 6 décembre 2016 (onglet informations) (consulté le 14 décembre 2016).
  8. SNCF, « TRAVAUX D’ÉTÉ RER C : Intramuros REX et perspectives » [PDF], sur stif.org, (consulté le 14 décembre 2016), p. 12 à 14.
  9. Transilien - Gare du Pont de l'Alma : services Transilien
  10. Transilien - Fiches horaires des différentes lignes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruno Carrière, La saga de la Petite Ceinture, éditions La Vie du Rail, 1991, 285 p. (ISBN 2902808364).
  • Bruno Carrière, Les trains de banlieue, tome I, éditions La Vie du Rail, 1997, 303 p. (ISBN 2902808666).
  • Bernard Collardey, Les trains de banlieue, tome II, éditions La Vie du Rail, 1999, 335 p. (ISBN 2902808763).
  • Pierre Bouchez, Ligne des Moulineaux, de Paris St-Lazare à Invalides (1889-1993), éditions La Vie du Rail, 2008, 152 p. (ISBN 2915034893).

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Montigny - Beauchamp
ou Pontoise
Champ de Mars - Tour Eiffel (RER) (C) Invalides Pont-de-Rungis - Aéroport d'Orly
ou Massy - Palaiseau
Versailles-Château Champ de Mars - Tour Eiffel (RER) (C) Invalides Juvisy
ou Versailles-Chantiers (par Juvisy)
Saint-Quentin-en-Yvelines Champ de Mars - Tour Eiffel (RER) (C) Invalides Dourdan - La Forêt
ou Saint-Martin-d'Étampes
Montigny - Beauchamp
ou Chaville - Vélizy
Champ de Mars - Tour Eiffel (RER) (C) Invalides Dourdan
ou Dourdan - La Forêt
Montigny - Beauchamp
ou Pont du Garigliano
Champ de Mars - Tour Eiffel (RER) (C) Invalides Brétigny