Gare des Loges-Saulces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une gare image illustrant le Calvados
Cet article est une ébauche concernant une gare et le Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Loges-Saulces (arrêt)
(fermée)
Image illustrative de l'article Gare des Loges-Saulces
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Commune Les Loges-Saulces
Coordonnées géographiques 48° 51′ 46″ Nord 0° 18′ 08″ Ouest / 48.86278, -0.30222
Gestion et exploitation
Services Aucun
Caractéristiques
Ligne(s) Falaise - Berjou (fermée)
Historique
Fermeture 1938 (voyageurs)

Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie

(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Les Loges-Saulces (arrêt)(fermée)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Les Loges-Saulces (arrêt)(fermée)

La gare des Loges-Saulces (Calvados), entre Pont-d'Ouilly et Falaise, a été construite pour le compte de la compagnie des chemins de fer de l'Ouest sur la ligne Berjou-Falaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quand la ligne Falaise - Berjou ouvre le 15 avril 1874, les trains ne s'arrêtent pas entre la gare de Ménil-Vin et celle de Martigny. Les habitants des Loges-Saulces envoient une pétition au conseil général du Calvados pour que le train fasse une halte dans leur commune. Le département demande donc à ce qu'une halte à voyageurs soit établie dans la maison de garde-barrière n°10[1]. Le 20 juin 1875, cette demande est rejetée sur les recommandations des ingénieurs du contrôle[2].

Reprise par la Compagnie des chemins de fer de l'État en 1908, l'exploitation du tronçon Pont-d'Ouilly-Falaise cessa le 1er mars 1938, au moment de la création de la SNCF. Le tronçon Pont-d'Ouilly-Berjou fut utilisé, quant à lui, jusqu'au 3 novembre 1969.

  • La gare du Mesnil-Villement se compose d'un bâtiment original, faisant office de maison de garde-barrière. Un autre bâtiment de même type existe à l'autre extrémité de la commune.
  • Une petite maison de garde-barrière (PN22) se situe à la sortie de la commune, en direction de Bafour.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapports et délibérations - Conseil général du Calvados, séance du 29 octobre 1874 [lire en ligne]
  2. Rapports présentés par le préfet - Conseil général du Calvados, session d'avril 1875[lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]