Aller au contenu

Berjou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Berjou
Berjou
La gare.
Blason de Berjou
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Intercommunalité Flers Agglo
Maire
Mandat
Didier Vieceli
2020-2026
Code postal 61430
Code commune 61044
Démographie
Population
municipale
437 hab. (2021 en diminution de 9,34 % par rapport à 2015)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 01″ nord, 0° 28′ 51″ ouest
Altitude Min. 58 m
Max. 257 m
Superficie 8,82 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Condé-en-Normandie
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Athis-Val de Rouvre
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Berjou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Berjou
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
Berjou
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Berjou

Berjou est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 437 habitants[Note 1] (les Berjouins[réf. nécessaire]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation de Berjou.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Berjou se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune était autrefois reliée à Caen, Flers et Falaise par les lignes de chemin de fer Caen - Flers et Falaise - Berjou.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Normandie (Cotentin, Orne), caractérisée par une pluviométrie relativement élevée (850 mm/a) et un été frais (15,5 °C) et venté[3]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat contrasté des collines », correspondant au Bocage normand, bien arrosé, voire très arrosé sur les reliefs les plus exposés au flux d’ouest, et frais en raison de l’altitude[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 876 mm, avec 14 jours de précipitations en janvier et 7,6 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Athis-Val de Rouvre à 5 km à vol d'oiseau[5], est de 10,6 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 944,7 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Berjou est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle est située hors unité urbaine[10]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Condé-en-Normandie, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[10]. Cette aire, qui regroupe 7 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (84,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (84,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (49,8 %), zones agricoles hétérogènes (32,1 %), forêts (12,7 %), zones urbanisées (2,9 %), terres arables (2,6 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Berjou dès le XIIe siècle[14],[15], Berjon en 1801[16].

Le toponyme Berjou parait appartenir à une forme plurielle du celtique : il est très voisin de Barou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la bataille de Normandie pendant l'été 1944, les hauteurs de Berjou et de la commune voisine de Cahan sont données comme objectifs à la 214e brigade de la 43e Wessex Division. Le 30e British Corps franchit l’Orne à Thury-Harcourt le 13 août. Au même moment, l’opération Blackwater doit permettre d’établir une tête de pont sur le Noireau. La 43e Wessex Infantry Division du Major-General Ivor Thomas combat à l’est de Condé-sur-Noireau. Les Britanniques se préparent à franchir la rivière. Dans cette région, le Noireau est très encaissé et dominé par des hauteurs boisées et les Allemands ont détruit tous les ponts.

Les combats commencent le 15 août à 17 h 30. La 214e Infantry Brigade tente la traversée en plusieurs endroits, avec le soutien des mortiers et des mitrailleuses. La bataille se poursuit lors de la traversée du Noireau ainsi que dans les bois sur les pentes.

Au nord de Berjou, près du pont de chemin de fer effondré, les hommes du 1er Battalion The Worcestershire Regiment sont pilonnés par les Allemands de la 276e Infanterie-Division. Le Major Mowbray Morris Souper, à la tête de la D Company galvanise ses hommes et force le passage. Le 5e Battalion The Duke of Cornwall’s Light Infantry suit dans la foulée. Les Britanniques installent un périmètre défensif pour la nuit. Le 16 au matin, le Grenadier-Regiment 986 lance une violente contre-attaque. La bataille se déroule toute cette journée du 16 sur les hauteurs, et les Britanniques subissent des pertes mais sont sauvés par l’arrivée des chars Sherman du Sherwood Rangers Yeomanry de la 8e brigade blindée britannique. Le Lieutenant-colonel Osborne Smith et son régiment arrivent devant Berjou, où sont retranchés fantassins et blindés allemands. Après un puissant barrage d’artillerie, les soldats du 1er Battalion The Worcestershire Regiment délivrent le village et font une soixantaine de prisonniers. Entre 1 600 et 2 200 civils trouvent abri dans le tunnel des Gouttes pendant les combats et les jours qui les ont précédés. Cet épisode marque pour les deux unités britanniques la fin de la bataille de Normandie et prennent dans les hameaux alentour une pause de quelques jours avant de s'élancer vers la Seine et la Belgique.

Le bilan des tués est estimé à plus de cinquante Britanniques dans les quatre bataillons engagés (1er Worcesters Regiment, 5e Duke of Cornwall Light Infantry, 7e Somerset Light Infantry, Sherwood Rangers Yeomanry), plus du double (voire triple, sans source disponible) pour les groupes de combats allemands (soldats appartenant à la 276e div. d'infanterie et à la 3e div. parachutiste) et environ une trentaine de civils, y compris des communes environnantes, à cause des mitraillages et autres tirs d'artillerie. Plusieurs milliers d'impacts d'obus de tout calibre ont marqué les deux communes où se sont déroulés les combats. Le bourg de Berjou est fortement détruit.

Cette bataille a fait l'objet de commémorations avec les vétérans britanniques au monument aux morts de la commune en 1994, 2004 et 2014. Un musée leur est dédié à Berjou.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Lucien Ouvry   Agriculteur
  mars 1995 Gilbert Goret   Agriculteur
1995 mars 2008 Benoît Duquesne   Imprimeur
mars 2008 En cours Didier Vieceli[17] SE Enseignant
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2021, la commune comptait 437 habitants[Note 3], en diminution de 9,34 % par rapport à 2015 (Orne : −3,37 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9051 0121 0741 1021 1161 2121 1351 0971 127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1491 1011 1411 1171 001960880834795
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
705642594501486459476463455
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
500473522535525508479475483
2017 2021 - - - - - - -
461437-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame et son perron circulaire en granite.
  • La gare de Berjou.
  • Le monument aux morts des deux guerres mondiales et les plaques commémoratives à la 43e Wessex Division et au Sherwood Rangers Yeomanry.
  • Le musée de la Libération, situé sur les hauteurs de Berjou, retrace les combats de la bataille du Noireau des 15,16 et , en s’appuyant sur de nombreux objets retrouvés sur place et les éclairages d’un guide. Avant-dernier point de la résistance allemande avec la fermeture de la poche de Falaise, la libération de Berjou fut un épisode sanglant en raison des défenses désespérées des troupes allemandes en position autour de la commune. Le musée rend hommage aux soldats britanniques de la 43e division d’infanterie « Wessex » et de la brigade du Sherwood Rangers Yeomanry qui s’y illustrèrent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Berjou Blason
D'or à la jumelle en bande ondée d'azur, accompagnée en chef de deux feuilles de houx de sinople posées en chevron renversé et fruitées de deux pièces de gueules; au franc-quartier de gueules chargé de deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur, l'un au-dessus de l'autre[21].
Détails
Les deux léopards d'or sur champ de gueules rappellent les armes de la Normandie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2021.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Plan séisme
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  5. « Orthodromie entre Berjou et Athis-Val de Rouvre », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Athis-de-L'orne » (commune d'Athis-Val de Rouvre) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Athis-de-L'orne » (commune d'Athis-Val de Rouvre) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Berjou ».
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Condé-en-Normandie », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. Archives de l'Orne, t. LXXIX, 1961, p. 5.
  15. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 616.
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Réélection 2014 : « Berjou (61430) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  21. « Blason… », sur armorialdefrance.fr.