Gare de Saint-Marcellin (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gare de Saint-Marcellin)
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Marcellin (Isère)
Image illustrative de l'article Gare de Saint-Marcellin (Isère)
Vue du bâtiment de la gare en 2013. Les travaux d'électrification sont en cours : les poteaux caténaire sont déjà en place.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Marcellin
Adresse Boulevard de la Gare
38160 Saint-Marcellin
Coordonnées géographiques 45° 09′ 03″ nord, 5° 19′ 25″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Rhône-Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Valence à Moirans
Voies 3 + voies de service
Quais 2
Altitude 285 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Saint-Marcellin (Isère)

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Saint-Marcellin (Isère)

La gare de Saint-Marcellin (Isère) est une gare ferroviaire française de la ligne de Valence à Moirans, située sur le territoire de la commune de Saint-Marcellin dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Marcellin (Isère) est située au point kilométrique 48,005 de la ligne de Valence à Moirans, son altitude est de 280 mètres.

Historique[modifier | modifier le code]

La ligne de Valence à Moirans a été ouverte le 9 mai 1864 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Passerelle de la gare.

Elle est desservie par les trains TER Rhône-Alpes (relations de Genève-Cornavin et Annecy à Valence-Ville.

Cette gare est tête de ligne des TER Saint-Marcellin - Tullins - Moirans - Grenoble - Echirolles - Grenoble-Universités-Gières - Lancey - Brignoud - Goncelin - Poncharra-sur-Bréda - Montmélian et Chambéry. Tous ces trains desservent directement le campus universitaire de Saint-Martin-d'Hères et Gières par la gare de Grenoble-Universités-Gières.

Correspondances[modifier | modifier le code]

  • Avec des lignes d'autobus du réseau urbain
  • Avec les autocars départementaux

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Pôle multimodal avec parking, garage à vélo et correspondance avec les autocars.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Les Chemins de fer du PLM, Éditions La Vie du Rail et La Régordanne, 1993.
  • Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Histoire du réseau ferroviaire français, Éditions de l'Ormet, Valignat, 1996.
  • Jean-Marc Dupuy, Le Train, numéro hors série « Les archives du PLM », tome 1, l'histoire de la Compagnie des origines à 1899, 2008.
  • William Lachenal, « Les atouts d'un raccordement » (CEVA) et la présentation du Sillon Alpin, Voies ferrées, no 11, mai-juin 1982.
  • William Lachenal, « "Le Sillon Alpin" de Valence à Genève », Connaissance du Rail, no 302-303, octobre-novembre 2006, p.42-51.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Avignon-Centre
ou Valence-Ville
Saint-Hilaire - Saint-Nazaire TER Rhône-Alpes Vinay
ou Tullins-Fures
Grenoble
ou Chambéry - Challes-les-Eaux
ou Annecy
ou Évian-les-Bains
Valence-Ville Romans - Bourg-de-Péage TER Rhône-Alpes Grenoble Genève-Cornavin
Valence-Ville
ou Terminus
Saint-Hilaire - Saint-Nazaire
ou Terminus
TER Rhône-Alpes Vinay Grenoble
ou Grenoble-Universités-Gières
ou Chambéry-Challes-les-Eaux