Gare de Rémilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rémilly
image illustrative de l’article Gare de Rémilly
Le bâtiment voyageurs, les voies et les quais.
Localisation
Pays France
Commune Rémilly
Adresse 7 place Leclerc
57580 Rémilly
Coordonnées géographiques 49° 00′ 52″ nord, 6° 23′ 42″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Grand Est
Caractéristiques
Ligne(s) Réding à Metz-Ville
Rémilly à Stiring-Wendel
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 223 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rémilly

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Rémilly

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Rémilly

La gare de Rémilly est une gare ferroviaire française de la ligne de Réding à Metz-Ville, située sur le territoire de la commune de Rémilly, dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Elle est mise en service en 1851 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Grand Est.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 223 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Rémilly est située au point kilométrique (PK) 132,136 de la ligne de Réding à Metz-Ville, entre les gares ouvertes de Morhange et de Sanry-sur-Nied[1].

Elle est également l'origine, au PK 0,000 de la ligne de Rémilly à Stiring-Wendel, avant la gare de Herny.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Rémilly est mise en service le par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation le tronçon de Metz à Saint-Avold de son embranchement Frouard-Metz-Forbach[2]. Le l'ouverture du tronçon de Forbach à la frontière Prussienne permet l'inauguration de la ligne de Metz à Sarrebruk qui passe par la station de Rémilly[3]. Elle dispose d'un bâtiment de type français ((visible à côté du passage à niveau).

Dès 1857, l'idée d'une ligne transversale reliant Lille à Strasbourg est évoquée, mais ce sont les Allemands qui, dès l'annexion de l'Alsace-Moselle en 1871 mettront le projet à exécution. En effet, pour des raisons économiques, politiques et stratégiques, ils voulaientt être en mesure de relier rapidement Strasbourg, alors capitale du nouveau Reichsland, à Metz, place forte et siège du district de Lorraine. La solution la plus simple était de réaliser un barreau de connexion entre la ligne de Metz à Forbach depuis Rémilly et la ligne de Sarrebourg à Sarreguemines en gare de Berthelming. Cette nouvelle ligne de 56 km fut mise en service le 10 décembre 1877[4].

La gare de Rémilly devint alors gare de bifurcation et devait donc se doter des installations nécessaires à son nouveau statut : nouveau bâtiment voyageurs, quais plus longs, nouvelles voies, faisceau de garage, quai militaire, remise à machines et plaque tournante.

Le bâtiment actuel est de type Alsace-Lorraine dont l'architecture est facilement identifiable par ses murs en pierre de taille (grès rose ou jaune), ses volumes majestueux et surtout sa tour autrefois surmontée d'une horloge. À l'origine la gare comportait une salle d'attente 1re / 2de classe et une pour les 3e classe (l'actuel buffet de la gare), ainsi qu'un service postal[5]. Depuis le bâtiment a été quelque peu modifié (ajout d'un étage à l'aile sud, ouverture du mur pour créer le buffet de la gare désormais fermé et construction d'un nouveau poste d'aiguillage modernisé en 2006).

Les quais ont eux aussi subit plusieurs transformations. Le quai no 1 (contre la gare) a été élargi, à la suite de la modification du plan de voies imposé par l'électrification dans les années 1950. L'ancien quai 2 (situé entre les 2 premières voies) et le quai 3 (construit pour recevoir les trains de Forbach) ont été détruits en 2013, lors des travaux de création d'une passerelle moderne munie d'ascenseurs et d'un nouveau grand quai central. Les voies furent alors dénommées A, B et C pour se repérer plus facilement.

En 2014, la gare a vu passer environ 225 000 voyageurs[6], ce qui la place au 25e rang des gares lorraines.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

La gare vue de la passerelle.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet ouvert les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER. Un distributeur de la presse régionale est installée en gare[7].

Une passerelle munie d'ascenseurs permet la traversée des voies et le passage du quai 1 desservant la voie A au quai 2 desservant les voies B et C.

Desserte[modifier | modifier le code]

Rémilly est desservie par des trains du réseau TER Grand Est des relations Metz-Ville-Forbach ou Sarrebruck et Metz-Ville-Sarrebourg[7].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[7].

Un arrêt est desservi par des cars[7].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare a été fermée au service du fret le 1er février 2010[8].

Cette gare était la plus grande gare de marchandise du blé au début du XXe siècle avec Eugène, elle transportait le Blé vers l'Allemagne ou la France, depuis Remelach.

La gare dans le cinéma[modifier | modifier le code]

Le film Le Train avec Burt Lancaster, la gare de Rémilly est évoquée. Le convoi est supposé relier Paris à la frontière allemande via Metz et Sarreburck mais est subtilement détourné de son itinéraire par la résistance qui camoufle les véritables noms des gares pour ne pas éveiller les soupçons. Ainsi après Metz, un officier allemand suspicieux se voit demander quelle sera la prochaine gare, il répond « Rémilly » et on aperçoit le nom de la gare affiché sur un château d'eau. Bien évidemment il ne s'agit pas de la vraie gare (première gare de triage en territoire allemand).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [140] Reding -Metz », p. 70.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes, 1828-1851, F. et M. Palau (réimpr. 2003) (1re éd. 1995), 217 p. (ISBN 2-950-9421-0-5, notice BnF no FRBNF35772084), « 3.55. Metz - Saint-Avold », p. 205.
  3. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 : 1852-1857, Paris, Palau éd., , 215 p. (ISBN 2-950-942-11-3, notice BnF no FRBNF36712104), « 1.7. Forbach-Frontière Prussienne : 16 novembre 1852 », p. 33-34.
  4. Le chemin de fer en Lorraine - Arsène FELTEN / André SCHONTZ / Marcel GOURLOT.
  5. Plans d'origine de la gare, SNCF - direction de l'immobilier
  6. Nombre de voyageurs
  7. a, b, c et d « Services & Gares / Gare Rémilly », sur TER Lorraine (consulté le 7 septembre 2016).
  8. Site Fret SNCF : la gare de Rémilly.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Metz-Ville Metz-Ville TER Grand Est Herny
ou Faulquemont
Forbach
ou Sarrebruck
Metz-Ville Sanry-sur-Nied TER Grand Est Morhange Sarrebourg