Gare de Heiligenberg - Mollkirch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heiligenberg - Mollkirch
Image illustrative de l'article Gare de Heiligenberg - Mollkirch
Ancien bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
commune Heiligenberg / Mollkirch
Lieu-dit Gare de Heligenberg
Adresse Rue de la Gare
67190 Heiligenberg, Mollkirch
Coordonnées géographiques 48° 31′ 39″ Nord 7° 22′ 53″ Est / 48.52741, 7.381331
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER
Caractéristiques
Ligne(s) Strasbourg-Ville à Saint-Dié
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 33 818 voyageurs (2015)
Altitude 220 m
Historique
Mise en service 1880

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Heiligenberg - Mollkirch

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Heiligenberg - Mollkirch

La gare de Heiligenberg - Mollkirch est une gare ferroviaire française de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, située au lieu-dit Gare de Heligenberg, sur le territoire des communes de Heiligenberg et de Mollkirch, près de Grendelbruch, dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Elle est mise en service en 1880 par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL).

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), du réseau TER Alsace, desservie par des trains express régionaux.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 220 mètres d'altitude, la gare de Heiligenberg - Mollkirch est située au point kilométrique (PK) 28,105 de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, entre les gares de Gresswiller et d'Urmatt[1].

Le document de référence du réseau (DRR) pour l'horaire de service 2017 indique que la gare dessert une installation terminale embranchée[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 1877, la commune de Grendelbruch demande instamment l'ouverture d'une station à la confluence de la Magel et de la Bruche[3]. Il n'y a pas de station lors de la mise en service, le 15 octobre 1877, de la section de ligne de Mutzig à Rothau par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine[4].

Le vœu est satisfait en 1880 avec l'ouverture de la station de Heiligenberg[3].

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires de Heiligenberg. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945).

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt local (catégorie C : moins de 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais, d'un abri et d'une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[5].

En 2015, la fréquentation de la gare est de 33 818 voyageurs[6].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Ancien bâtiment voyageurs, côté quais.

Accueil[modifier | modifier le code]

Halte SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre. Elle n'est pas équipée d'automates pour l'achat de titres de transport[7].

Elle dispose d'une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[5].

Desserte[modifier | modifier le code]

Heiligenberg - Mollkirch est une halte voyageurs du réseau TER Alsace, desservie par des trains express régionaux de la relation : Strasbourg-Ville - Saales - Saint-Dié-des-Vosges (ligne 08)[8].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé[7].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'ancien bâtiment voyageurs, construit en 1880, est de type « donjon » avec une tour carrée qui dessert un édifice de base rectangulaire, à deux ouvertures, avec un étage sous combles et toiture à quatre pans. Les murs sont en pierre de taille rouge et les angles en moellons de grès rouge[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 238 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « (110) Strasbourg - St-Dié », p. 63.
  2. DRR - Horaire de service 2017 sur le site de SNCF Réseau.
  3. a et b Joseph Wimmer, Histoire de Grendelbruch et de la Seigneurie de Girbaden : contribution à lh̕istoire des vallées de la Magel et de la Moyenne Bruche, Impr. Muh-Le Roux, , 275 p. (lire en ligne), p. 219.
  4. France, État-Major des armées, Revue militaire de l'étranger, R. Chapelot & Cie, (lire en ligne), p. 284-285.
  5. a et b SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Gares & Connexions,‎ (consulté le 7 septembre 2014).
  6. Fréquentation des gares, Alsace, SNCF Open Data.
  7. a et b SNCF, « Services & Gares Halte ferroviaire Heiligenberg-Mollkirch », sur http://www.ter.sncf.com/,‎ (consulté le 31 août 2014).
  8. SNCF, « 08 Strasbourg Saales St Dié Epinal 26-07 au 13-12 » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/,‎ (consulté le 31 août 2014).
  9. « D704 Mollkirch, Alsace », sur Street View,‎ (consulté le 7 septembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marc Dupuy, Gares et tortillards d'Alsace, Apart, coll. « Trains d'ici », , 300 p. (ISBN 978-2360370009).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Saint-Dié-des-Vosges
ou Saales
ou Rothau
Urmatt TER Alsace Gresswiller Strasbourg-Ville