Gabriele Maria Deininger-Arnhard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriele Maria Deininger-Arnhard
Gabriele Arnhard-Deininger.gif
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
RumVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Gabriele Maria Deininger-Arnhard (née le à Munich et morte le à Rum) est une peintre autrichienne.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Porteuse d'eau près du lac de Garde, vers 1921
La Winklerturm dans la Vajolettal

Ses parents étaient Wilhelm Arnhard, gestionnaire d'entrepôt à Munich, et Anna Arnhard, née Lenck, originaire de Augsbourg.

Gabrielle Arnhard étudie à l'Académie royale des beaux-arts de Munich (de). Elle suit ensuite l'enseignement des peintres Julius Lange (1817-1878) et Franz Streitt (de) (1839-1890). De 1880 à 1885, elle peint des paysages à Munich.

En 1885, elle épouse Johann Wunibald Deininger (architecte, conservateur régional du Tyrol, créateur et directeur de l'école professionnelle d'Innsbruck) et déménage à Innsbruck.

Réception[modifier | modifier le code]

Elle peint principalement des paysages du Tyrol et de Bavière, mais également des scènes d'intérieur ruraux à l'huile et à l'aquarelle. Elle développe un intérêt particulier pour les représentations de la vallée de l'Ötztal. Selon ses propres dires, elle a peint plus de 1000 peintures à l'huile en grand format, qui se trouvaient dans différentes villes d'Allemagne, du Tyrol,  à Vienne, à Paris, en Hollande, en Suisse, en république Tchèque, en Hongrie et en Amérique du Nord[1],[2].

La première exposition personnelle d'une artiste dans le musée régional tyrolien Ferdinandeum lui a été consacrée. D'autres expositions en Autriche et à l'étranger ont suivi. Certains de ses paysages tyroliens ont été publiés sous forme de cartes postales en couleur.

À partir de 1906, Gabrielle Arnhard-Deininger dirige une école d'art pour femmes à Innsbruck, dont les élèves exposent pour la première fois leurs travaux en 1907[3].

Participation à des expositions[modifier | modifier le code]

  • Société des beaux-arts et Palais des glaces à Munich
  • En 1888, exposition anniversaire au Künstlerhaus de Vienne
  • En 1893, 1re exposition tyrolienne à Innsbruck
  • En 1900, Exposition universelle à Paris
  • En 1890, 1898 et 1914, des expositions lui sont consacrées au musée régional tyrolien Ferdinandeum

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Carrière de sable, Künstlerhaus de Vienne
  • L'Orée de la forêt sur le plateau bavarois, Künstlerhaus de Vienne
  • Ramasseuse de bois (vers 1895), musée régional tyrolien
  • Le Soir (vers 1895), musée régional tyrolien
  • Marais
  • Automne
  • Sur le lac de Garde
  • Cimetière dans l'Ötztal
  • Moulin dans l'Ötztal
  • Le Schlern
  • La Roseraie
  • Les Montagnes de Fassaner
  • Les Weißkugel à vent
  • Les Königspitze
  • Vallée glaciaire
  • Paysage d'hiver avec porteurs de bois
  • Voyageur se reposant dans les montagnes avec sa charrette à âne autour d'un feu de camp
  • Dans le marais de Dachau
  • Voyageur dans les montagnes
  • La Winklerturm dans la Vajolettal
  • Village de montagne au printemps, huile sur toile, signée en bas à droite et datée 1918.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) « Gemäldeausstellung im Ferdinandeum », Innsbrucker Nachrichten, no 111,‎ , p. 13
  • (de) « 70. Geburtstag einer Tiroler Künstlerin », Innsbrucker Nachrichten, no 171,‎ , p. 5
  • (de) Konrad Fischnaler, Innsbrucker Chronik, vol. 5, Innsbruck,
  • (de) Heinrich Fuchs, Die österreichischen Maler des 19. Jahrhunderts, vol. 1 : A–K, Vienne,
  • (de) Rudolf Schmidt, Österreichisches Künstlerlexikon, vol. 1 : Tusch, Vienne, (ISBN 3-85063-007-2)
  • (de) Gretl Köfler, Michael Forcher, Die Frau in der Geschichte Tirols, Innsbruck, (ISBN 3-85218-026-0)
  • (de) Ulrich Thieme, Allgemeines Lexikon der bildenden Künstler, vol. 1/2, Munich, (ISBN 978-3-423-05908-4)
  • (de) Carl Kraus, Zwischen den Zeiten. Malerei und Graphik in Tirol, Bolzano, Athesia Verlag, (ISBN 88-7073-274-6) (pour l'institut culturel du Tyrol du Sud)
  • (de) Ellen Hastaba, Tirols Künstler 1927, Innsbruck, Wagner, (ISBN 3-7030-0365-0)
  • (de) Günter Meißner, Saur Allgemeines Künstler Lexikon, vol. 1: A–Barttolena, Munich, Saur, , 2e éd. (ISBN 978-3-598-24556-5)
  • (de) Harwick W. Arch, Johann W. Deininger, Architekt, Denkmalpfleger, Gewerbeschuldirektor. Lebenserinnerungen, Innsbruck, Golf-Verlag, (ISBN 3-900773-98-X)
  • (de) Heinrich Fuchs, « Deininger-Arnhard, Gabriele Maria », dans Die österreichischen Maler des 19. Jahrhunderts, , 404 p., p. 23

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Konrad Fischnaler: Innsbruck Chronique.
  2. plusieurs résultats d'enchères avec des œuvres de Gabriele Arnhard Deininger: google.at.
  3. Werner J. Schweiger: Malschulen von und für Frauen.

Liens externes[modifier | modifier le code]