Gülsüm Kav

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gülsüm Kav
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Gülsüm Kav, née en 1971, est une médecin, écrivaine et militante féministe turque. Elle est l'une des fondatrices de l'organisation Kadin Cinayetlerini Durduracagiz (en français : Nous arrêterons les féminicides, souvent appelée We Will Stop Feminicides), qui sensibilise aux violences sexistes et lutte contre les féminicides en Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Gülsüm Kav naît en 1971[1]. Elle est diplômée de la faculté de médecine de l'université Anadolu en 1996[2]. En 2002, elle intègre au département de déontologie de la faculté de médecine Cerrahpaşa de l'université d'Istanbul.

Carrière médicale[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière en tant que spécialiste de l'éthique médicale[3] et continue comme spécialiste des droits des patients à la direction régionale d'Istanbul. Depuis 2012, elle travaille en tant que spécialiste à l'hôpital de formation et de recherche Şişli Etfal[4].

Gülsüm Kav a également fait partie de la commission des droits de l'homme à Ankara et de diverses organisations médicales comme le forum de la chambre de médecine d'Istanbul, le forum des médecins, le comité de gynécologie, le comité d'éthique et la représentation d'Istanbul de la branche de médecine féminine de TTB[2].

Militantisme[modifier | modifier le code]

Gülsüm Kav fonde, en 2010, la plateforme Kadin Cinayetlerini Durduracagiz[4] (« Nous arrêterons les féminicides », souvent appelée « We Will Stop Feminicides ») dont elle est aujourd'hui la porte-parole[5]. En 2014, elle est élue au conseil d'administration du United June Movement[6]. Elle est régulièrement invitée comme experte dans plusieurs médias pour discuter du problème de la violence à l'égard des femmes en Turquie[7].

Elle dénonce ouvertement le non-respect de la république de Recep Tayyip Erdoğan envers la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (aussi appelée aussi Convention d'Istanbul) qui entend éliminer toutes les formes de violences envers les femmes, y compris la violence conjugale et familiale[8],[9]. Elle point notamment du doigt, le manque de protection de la police ou de la justice, lorsqu'une femme dénonce des violences[10],[11].

En 2020, elle publie un ouvrage Yasasin Kadinlar: Türkiyede Kadin Cinayetleri Gercegi ve Cözüm Yollari (en français : Vive les femmes : la réalité du féminicide en Turquie et les solutions), où elle raconte son engagement contre les féminicides[12]. Elle y explique également les conséquences de la pandémie de covid-19 et des confinements pour les femmes victimes de violences sexuelles[13].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 2020, Gülsüm Kav est l'une des 100 femmes honorées par la BBC[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « “Women aren’t recognised as individuals but as extensions of men” », sur Sisters of Europe, (consulté le )
  2. a et b (tr) « BBC'nin 2020 yılı 100 Kadın listesi açıklandı: Türkiye'den Gülsüm Kav var », sur BBC News Türkçe, (consulté le )
  3. (tr) « Gülsüm Kav kimdir, kaç yaşında, nereli? İşte hayat hikayesi », sur KARAR (consulté le )
  4. a et b (tr) Gurses Ozlem, « Laiklik, türban takanın da şort giyenin de güvencesi », sur www.sozcu.com.tr, (consulté le )
  5. (tr) Evrensel Gazetesi, « KCDP Temsilcisi Gülsüm Kav: İstanbul Sözleşmesi'ni asla unutmayacak bir kamuoyu var », sur Evrensel.net (consulté le )
  6. « İleri Haber | Gerçekler Devrimcidir », sur ilerihaber.org (consulté le )
  7. Laurène Daycard, « Les femmes turques à bout portant », sur Libération (consulté le )
  8. (tr) « Türkiye, İstanbul Sözleşmesi'nden çekildi », BBC News Türkçe,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Murders of women in Turkey: ‘The state cannot shield us’ », sur Financial Times, (consulté le )
  10. « Turquie : les meurtres de femmes, une tragédie quotidienne », sur Le Point, (consulté le )
  11. Marie Merdrignac, « Morte à 23 ans, elle est le symbole des violences contre les femmes turques - Edition du soir Ouest-France - 19/02/2019 », sur Ouest-France, (consulté le )
  12. (tr) Güliz Arslan, « Kadın Cinayetlerini Durduracağız Platformu’nun kurucusu ve temsilcisi Gülsüm Kav’ın kitabı ‘Yaşasın Kadınlar’ raflarda... Yeni Havva’lar, eski Âdem’leri yenecek! », sur www.hurriyet.com.tr (consulté le )
  13. (tr) « Gülsüm Kav: Tahliyeler kadınlara haber verilmeli | Gündem Haberleri », sur www.haberturk.com (consulté le )
  14. (en-GB) « BBC 100 Women 2020: Who is on the list this year? », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )