Friedrich von Falkenhausen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Friedrich von Falkenhausen
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
PotsdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Le baron Friedrich Carl Alexander Cäsar von Falkenhausen (né le à Potsdam et mort le dans la même ville) est un avocat administratif, écrivain et traducteur prussien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Falkenhausen est le fils du baron Ludwig von Falkenhausen (1844-1936) et de sa première épouse Helene née von Waldow et Reitzenstein (de) (1847-1886). Il étudie le droit à l'Université Georges-Auguste de Göttingen et à l'Université de Heidelberg et devient membre du Corps Saxonia Göttingen (1887) et Saxo-Borussia (1888)[1]. Après avoir réussi l'examen d'État et suivi un stage juridique, Falkenhausen travaille comme administrateur de l'arrondissement de Lübben (de) à partir de 1899. En 1905, il engage comme ouvrier non qualifié au ministère prussien de l'Agriculture et, en 1910, il est promu conseiller supérieur du gouvernement. En 1914/15, il est président du district de Potsdam, où il est également chef de l'administration des voies navigables de la Marche.

En 1916, il nomme président de l'office des céréales de l'État prussien, en même temps qu'il est également membre du conseil d'administration de l'Office impérial des céréales (de). En outre, de 1915 à 1917, il est sous-secrétaire d'État au ministère prussien de l'Agriculture. En 1916, il est nommé vice-président de l'Office du Reich à l'Alimentation. En 1917, il se voit confier la direction des affaires du chef de l'administration de l'état-major de l'Ober Ost. En même temps, il est commissaire civil impérial en Courlande et en Lituanie. En 1918, il est nommé commissaire du Reich pour les régions de la mer Baltique occupées par l'Allemagne et la Lituanie.

En , il est d'abord mis en liquidation et finalement licencié en . En , il doit diriger la Chancellerie du Reich du gouvernement putschiste sous Wolfgang Kapp. À la retraite, il traduit et commente la Divine Comédie et écrit une biographie de Dante.

En 1930, il est plénipotentiaire de l'impératrice Hermine à Saabor, en Basse-Silésie[2].

Falkenhausen épouse le à Lieberose Charlotte von der Marwitz (née le à Friedersdorf et morte le à Düsseldorf-Kaiserswerth). Son fils Gotthard von Falkenhausen (de) devient banquier. Sa fille Helene von Falkenhausen devient peintre[3]. Elle épouse Harald von Koenigswald (de). Grâce à cette connexion, il est arrivé que Falkenhausen a écrit des articles et des critiques de livres pour le journal Weiße Blätter (de)[4].

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Kriegführung und Wissenschaft. Berlin 1913
  • Göttliche Komödie. Leipzig 1937
  • Dantes Leben. Weimar 1939
  • Preußisches Vermächtnis – Rede auf Friedrich den Großen. Oldenburg (Old.) 1940
  • Auf Dantes Spuren. Weimar 1940
  • Im Schatten Napoleons. Aus den Erinnerungen von Claire Elisabeth Jeanne de Rémusat, Übersetzung. Leipzig 1941

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Herrmann A. L. Degener: Wer ist’s? (de) zuletzt in der 8. Ausgabe, Degener, Leipzig 1922, S. 374
  • Genealogisches Handbuch der Freiherrlichen Häuser. Reihe B, Band 4 (= Genealogisches Handbuch des Adels, Band 39), C. A. Starke, Limburg an der Lahn 1967, S. 228
  • Genealogisches Handbuch des in Bayern immatrikulierten Adels. Band 15, 1984, S. 237
  • Acta Borussica (de) Neue Folge. 1. Reihe: Die Protokolle des Preußischen Staatsministeriums 1817–1934/38. Band 10: 14. Juli 1909 bis 11. November 1918. Olms-Weidmann, Hildesheim · Zürich · New York 1999, S. 378–379 (online; PDF; 2,9 MB)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kösener Corpslisten 1960, 45, 401; 66, 965
  2. Wolfgang von der Groeben: Verzeichnis der Mitglieder des Corps Saxonia Göttingen 1844 bis 2006. Düsseldorf 2006
  3. zu Helene von Falkenhausen siehe: Allgemeines Künstlerlexikon. Band 36, Saur, München und Leipzig 2003, S. 413
  4. Maria Theodora Freifrau von dem Bottlenberg-Landsberg: Karl Ludwig Freiherr von und zu Guttenberg. 1902–1945. Ein Lebensbild. Lukas-Verlag, Berlin 2003 (ISBN 3-931836-94-0), S. 150–153