Francesco Foschi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Foschi
Francesco Foschi Paisaje invernal en los Apeninos con una cueva Óleo sobre lienzo. 48 x 62 cm. Museo Thyssen-Bornemisza.jpg

Paysage hivernal dans les Apennins
Madrid, musée Thyssen-Bornemisza

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Francesco Foschi (né le à Ancône[1], alors dans les États pontificaux et mort à Rome le [2]) est un peintre italien du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille de Francesco Foschi est liée au comte Ferretti de Castelferrati. Ses frères Carlo, Giacomo et Lorenzo ont été peintres.

Il s'installe à Fano en 1726 où il est l'élève du peintre Francesco Mancini. Il est à Rome en 1729 et y reste jusqu'en 1743. Il n'a pas été membre de l'Accademia di San Luca. Sa première commande documentée concerne des peintures illustrant les Métamorphoses d'Ovide et date de 1739.

Son père meurt le 11 mai 1743. Le 7 Janvier 1744, il épouse la peintre romaine Constanza Seirman. Il est installé à Loreto en 1746. En plus d'être peintre, il est également marchand d'art. Il a des contacts fréquents avec le comte Bonaccorsi, un des plus importants mécènes de l'époque. Durant ces années, il a développé l'un de ses thèmes de prédilection : le paysage d'hiver.

Après un séjour à Rome, en 1755, il a déménagé à Pesaro, où sa fille Catherine est née. En 1764, il revient à Rome, où il installe son atelier Place d'Espagne. Cependant il a continué à faire des séjours fréquents dans les Marches, comme en témoignent les sujets de ses peintures. C'est dans cette période que son art a peint les plus célèbres de ses paysages d'hiver.

Il ne faut pas le confondre avec le peintre florentin Pier Francesco Foschi.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres de Francesco Foschi sont caractérisées par la représentation de paysage d'hiver.

  • Paysage d'hiver avec torrent et voyageurs, huile sur toile, 1,02 par 1,36, signée datée et localisée[3] : Franc.cus Foschi Anconiensis pinxit Roma anno 1750, acheté en 1799 grâce à une souscription des citoyens de Grenoble. Cette œuvre est un précieux jalon pour l'évolution stylistique de l'artiste, Grenoble, musée des Beaux-arts, .
  • La Translation de la maison de la Vierge, huile sur toile, 263 par 400, probablement commandé par le pape Benoît XIV, Lorette, musée apostolotique de la Maison de Lorette.
  • Scène de chasse, huile sur toile, 97 par 137, Varsovie, musée national, acquis par le musée en 1964.
  • Paysage sous la neige, palais des beaux-arts de Lille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de la paroisse de Santa Maria della Misericordia, registres baptistaires des années 1698-1736 n° 9, voir l'année 1710, p. 140, les archives de cette église, détruite durant la seconde guerre mondiale, ont heureusement été préservées.
  2. La mort de l'artiste fut annoncée par le périodique Cracas Diario Ordinario du 11 mars 1780, n° 542, un certificat de décès fut dressé à l'église romaine Sant'Andrea delle Frate.
  3. Selon le livre de Serge Lemoine, Le musée de Grenoble, Musée et monuments de France, Paris, 1988

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marietta Vinci-Corsini, Francesco Foschi, ed. Skira, 2002, Milan, préface de Pierre Rosenberg.
  • De Carrache à Guardi. La peinture italienne des XVIIe et XVIIIe siècles dans les musées du Nord de la France, p. 76-77, Édition de l'Association des Conservateurs de la Région Nord-Pas-de-Calais, Lille, 1985 (ISBN 2-902-092-05-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]