Francesco Coccopalmerio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Coccopalmerio
Image illustrative de l'article Francesco Coccopalmerio
Biographie
Naissance (79 ans)
à San Giuliano Milanese, Italie
Ordination sacerdotale par le cardinal Montini (futur Paul VI)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-diacre de San Giuseppe dei Falegnami
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
cardinal Martini
Dernier titre ou fonction Président du Conseil pontifical pour les textes législatifs
Président du Conseil pontifical pour les textes législatifs
Depuis le
Évêque auxiliaire de Milan
Évêque puis archevêque titulaire de Coeliana

Blason
« Justus ut palma florebit » (Ps 92,13-14)
« Le juste comme le palmier fleurira »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Francesco Coccopalmerio est un prélat italien, né à San Giuliano Milanese le , président du Conseil pontifical pour les textes législatifs et cardinal depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francesco Coccopalmerio a été ordonné prêtre le à Milan par Giovanni Montini, futur Paul VI, alors archevêque de Milan.

Il occupe alors différents postes pour l'archidiocèse de Milan jusqu'en 1994.

Juriste[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'Université pontificale grégorienne en droit canon et en théologie morale. En 1976 il obtient un doctorat de droit à l'Université catholique du Sacré-Cœur de Milan.

Il est professeur de droit canon à la faculté de théologie de l'Italie du Nord de 1966 à 1999. En 1981, il devient également professeur à la faculté de droit canon de l'Université pontificale grégorienne.

Évêque[modifier | modifier le code]

Le , le pape Jean-Paul II le nomme évêque auxiliaire de Milan et lui donne le titre d'évêque in partibus de Coeliana. Il est consacré par le cardinal Carlo Maria Martini, archevêque de Milan, le 22 mai de la même année.

Au sein de l'épiscopat italien, il est connu pour être un spécialiste des questions de droit, d'œcuménisme et de dialogue inter-religieux.

Le , Benoît XVI l'élève à la dignité d'archevêque et le nomme président du Conseil pontifical pour les textes législatifs où il succède au cardinal Julián Herranz Casado qui, ayant dépassé la limite d'âge, se retire.

Cardinalat[modifier | modifier le code]

Il est créé cardinal par Benoît XVI le 18 février 2012 avec le titre de cardinal-diacre de San Giuseppe dei Falegnami[1] dont il est le premier titulaire.

Le il est nommé par François membre de la nouvelle commission spéciale chargée du traitement des recours au sein de la congrégation pour la doctrine de la foi[2].

Le cardinal soutient Amoris Laetitiae et déclare que les couples concubins peuvent recevoir la sainte communion [3].

Scandale[modifier | modifier le code]

En juin 2017, la police du Vatican arrête Luigi Capozzi, secrétaire de Francesco Coccopalmerio, pendant une orgie homosexuelle, se déroulant dans son appartement, au cours de laquelle des drogues étaient utilisées. Francesco Coccopalmerio avait proposé la nomination de Luigi Capozzi comme évêque[4]. François demande alors la démission de Francesco Coccopalmerio [5] sans que cette démission ne soit néanmoins rendue effective. Le secrétaire est envoyé dans un couvent [6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]