Françoise Schein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schein.
Françoise Schein
Françoise Schein.jpg
Françoise Schein lors d'une conférence TED à Paris en 2010.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Françoise Schein est artiste plasticienne, de formation d'architecte - urbaniste ; elle aussi professeur d'art à l’ESAM école supérieure d'arts et médias de Caen en Normandie. Elle est la fondatrice de l'Association INSCRIRE.

En 2016, elle a été élue membre de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Bruxelles, Françoise Schein a quitté la Belgique après des études d’architecture à l’institut supérieur d'architecture de la communauté française - La Cambre où elle écrit sa thèse sur les droits fondamentaux, pour étudier ensuite l'urban design à la Columbia University in the City of New York. Elle vit 11 ans à New York où elle commence une œuvre sur la cartographique des territoires. Subway map Floating on a NY Sidewalk est sa première sculpture urbaine monumentale située à 110 Greene Street à SoHo (1985). À cette époque ses œuvres sont des paysages abstraits de villes, constitués de réseaux, de lignes, de trajectoires, de territoires, de textes fondateurs et d’histoires. Ils sont construits en matériaux très divers et en lumière.

Revenue en Europe en 1989, elle continue de travailler sur ce qu'elle appelle ses dessins-laboratoires tout en commençant à intégrer des œuvres dans les villes sur des thématiques civiques, dont les principales : à la station de métro Concorde à Paris en 1991 puis à Bruxelles, Saint-Gilles, en 1992, ces deux projets l’ont menée à Lisbonne en 1993 où elle vécut pendant cinq ans et y a produit deux œuvres monumentales (en azulejos) pour la ville de Lisbonne à la station de métro Parque (1994) et une autre pour la ville de Stockholm à la station Universitetet (1998). Elle continue de voyager dans les villes où elle construit successivement ses projets à Haïfa, sur la façade du Beth Hagefen Jewish-Arab Cultural Center réalisé avec Michel Butor (1994). Puis elle vit à Berlin où elle construit la station Westhafen (2000) qui l’emmène à Brême faire son premier parc des Droits de l’Homme, au Rhododendronpark (2002). C’est à Coventry, en 2005, qu’elle réalise la monumentale Time Zone Clock en 2005. Depuis 1999, elle s’est aussi établie à Rio de Janeiro et y a initié des projets artistiques participatifs avec la population défavorisée des favelas. Depuis cette date et aidée d’une équipe formée sur place, de nombreux projets ont été réalisés dont un à Copacabana et plus de 20 dans différentes favelas (de 1999 à 2016). Ces œuvres ont transformé l’atelier de Rio en développement durable pour les personnes qui l’ont investi. A Sao Paulo, depuis 2009, Françoise Schein a produit une œuvre monumentale avec la participation de 1000 jeunes des écoles des favelas à station de métro Luz.

En Europe, Françoise Schein travaille avec l’Association Inscrire et avec le Centro de Informação Europeia Jacques Delors (CIEJD) de Lisbonne, à la diffusion d'un kit pédagogique de réflexions et de création artistique sur la notion de citoyenneté, adressé aux écoles secondaires. Depuis 2003, ce projet-enseignement a déjà été réalisé dans de très nombreuses villes et écoles en France, en Belgique, en Angleterre au Portugal, en Espagne. Ramallah est, bien sûr, sur le parcours de l'artiste... À Port-au-Prince en Haïti, elle travaille sur ses projets engagés avec l'ONG Fokal.

En 2014, le Musée du CIVA de Bruxelles - Centre International pour le Ville et l'Architecture - lui consacre une rétrospective qui , ensuite, a été présentée au Musée MAB-FAAP de Sao Paulo en 2015, Musée d'Art brésilien - Fondation Armando Alvares Penteado. Cette exposition sera présentée au Musée Historique National de Rio de Janeiro en 2017.

Françoise Schein maîtrise parfaitement l’anglais et le portugais, en plus du français. Ce sont ces 20 ans d’expériences de travail artistique et d’œuvres publiques qui lui ont donné l’envie de transmettre ses connaissances d'une expérience de travail urbain en équipe. En 1997, elle a fondé l'Association Inscrire afin de produire des projets citoyens dans des milieux défavorisés, comme les favelas au Brésil ou les banlieues européennes.

Parallèlement à ses travaux artistiques participatifs et sociaux avec l’Association Inscrire, Françoise Schein développe ses propres œuvres, sculptures, photos-dessins cartographiques et vidéos pour exprimer les rencontres d'un monde non plus composés seulement de territoires et de réseaux abstraits, mais de savoirs complexes et de liens humains très puissants.