François de Mouxy de Loche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François de Mouxy de Loche
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ChambéryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

François de Mouxy de Loche, né le à Grésy-sur-Aix (Duché de Savoie) et mort le à Chambéry[1], est un officier savoyard, entomologiste, et historien régional. Il est l'un des fondateurs de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, en 1820.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les armes de François de Mouxy de Loche se blasonnent ainsi : Ecartelé, aux 1 et 4 échiqueté d'or et d'azur de quatre traits ; aux 2 et 3 de gueules, au sautoir d'or.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Sa carrière militaire d'officier du Duché de Savoie débute en Tarentaise[1]. A l'époque de la Révolution française, il commande les places de Mortara et d'Aqui, qu'il livre aux troupes françaises en 1798 sur ordre du roi Charles-Emmanuel IV de Savoie[1]. Malgré les propositions du Directoire, il reste à Turin jusqu'en 1805. Il rentre ensuite à Chambéry.

Avec la restauration de la dynastie de Savoie-Piémont-Sardaigne, il est nommé en 1814 par Victor-Emmanuel Ier de Savoie commandant du duché et de la ville d'Aoste jusqu'à sa retraite[1]. Il obtient ensuite le grade honorifique de major-général de l'armée sarde et il est décoré en 1817 de l'ordre des Saints-Maurice-et-Lazare[1].

Sociétés savantes[modifier | modifier le code]

François de Mouxy de Loche fut membre de nombreuses sociétés savantes :

  • Académie agricole de Turin (reçu le 4 février 1792).
  • Société des naturalistes et des beaux-arts de Genève (reçu le 5 mars 1805).
  • Académie royale des sciences de Turin (reçu le 27 janvier 1819).
  • Chambre d'agriculture et de commerce de Chambéry, dont il sera le vice-président.
  • Commission royale de diplomatique (reçu le 4 mai 1823).
  • Académie royale des beaux-arts de Paris (reçu le 10 mai 1826)[2].
  • Académie des belles-lettres, sciences et arts économiques de la vallée tibérienne de Toscane (reçu le 12 juillet 1833).
  • Société d'encouragement pour l'industrie de Turin (reçu le 25 mai 1836).
  • Société entomologique de France (reçu le 16 novembre 1836)[2].
  • Société d'agriculture de Genève (26 novembre 1836).
  • Députation pour les études sur l'histoire nationale (brevet royal du 20 avril 1833).

Il est surtout l'un des fondateurs de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, en 1820[3], avec ses amis le sénateur comte Xavier de Vignet, Georges-Marie Raymond et le cardinal Alexis Billiet. Il souhaitait ainsi doter le duché de Savoie d'une académie identique à l'Académie royale des sciences de Turin dont il était membre. Il en sera le 1er président d'avril 1820 jusqu'à sa mort en 1837[2].

Il fonde aussi la Chambre d'agriculture et de commerce de Chambéry en 1825[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La plupart de ses travaux sont consacrés à l'entomologie, publiés dans les différentes sociétés auxquelles il appartient. Grillet intègre d'ailleurs une notice dans son Dictionnaire historique, littéraire, et statistique des départements du Mont-Blanc et du Léman (1807), indiquant : « Ses ouvrages sur les abeilles et papillons, dont il a décrit plusieurs espèces inconnues, ses recherches sur les antiquités de sa patrie, l'ont fait connaître avec avantage parmi les observateurs de la nature et les antiquaires distingués »[4].

François de Mouxy de Loche est aussi « prieur de la Chartreuse de Collegno, près Turin, qui a composé plusieurs livres de dévotion »[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Louis Pillet, Histoire de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, de 1820 à 1860, suivie des tables des trente-six premiers volumes des mémoires et des six premiers volumes de documents, Chambéry, impr. savoisienne, , p. 9 à 15, « Notice ».
  2. a b et c Institut des travaux historiques et scientifiques, « MOUXY DE LOCHE François, général, comte », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr (consulté le 12 novembre 2008)
  3. « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  4. Jean-Louis Grillet, Dictionnaire historique, littéraire et statistique des départements du Mont-Blanc et du Léman, contenant l'histoire ancienne et moderne de la Savoie, et spécialement celle des personnes qui y étant nées ou domiciliées, se sont distinguées par des actions dignes de mémoire, ou par leurs succès dans les lettres, les sciences et les arts, Puthod, , chap. 3 tomes in-8°, p. 247-248.
  5. Borel d'Hauterive, Annuaire de la Noblesse de France et des Maisons souveraines de l'Europe, 1855, p.383.