Frédéric d'Utrecht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric d'Utrecht
Frederik Bloemaert - S. Fredericus.jpg
Saint Frédéric d'Utrecht, par Frederik Bloemaert (ca. 1630)
Fonction
Évêque
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
FriseVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Activité
Autres informations
Religion
Étape de canonisation

Frédéric d'Utrecht (né vers 780 et décédé le 18 juillet 838 à Walcheren) est saint et martyr, évêque d’Utrecht de 825 à 838.

Biographie[modifier | modifier le code]

Envoyé par sa mère à Utrecht, il y est élu évêque en 826, malgré ses réticences, sur l’injonction de l'empereur d'occident Louis le Pieux avec qui il se brouille quelques années plus tard.

Il assiste en 829 au concile de Mayence et poursuit l'évangélisation de la Frise. C'est à lui que le moine bénédictin Raban Maur dédia son Commentaire sur Josué en 834.

Le second mariage de l'empereur vieillissant Louis le Pieux avec la jeune Judith de Bavière en 819 crée des tensions. Selon la coutume, le souverain a prévu le partage de son empire entre ses trois fils en 817. La naissance d'un quatrième fils en 823 vient changer la donne. L'impératrice intrigue pour que son fils reçoive également une part de l'empire tout en menant une vie frivole à l'écart de son vieux mari. En 829, à Worms, l'empereur établit un nouveau partage de son empire particulièrement favorable à son dernier fils. Les fils aînés se révoltent. Lothaire, fils aîné à qui est promise la succession impériale, prétendant vouloir régler pacifiquement le litige fait appel au pape Grégoire IV qui vient de Rome jusqu'en Alsace pour rencontrer les belligérants. Pendant ce temps, l'empereur est abandonné par ses alliés et même démis au profit de Lothaire en 833. Judith est reléguée dans un couvent où elle est condamnée à prendre le voile. Cependant, l'empereur est rétabli par le Concile de Thionville en 835 et Judith, relevée de ses vœux forcés par le pape, enjointe de retrouver son mari.

Au cours du conflit, l'évêque d'Utrecht, doutant peut-être de la légitimité des deux enfants qu'elle a donné à la couronne et fidèle au pape, critique avec véhémence la vie dissolue de l'impératrice et soutient Lothaire. Il est assassiné - peut-être sur l'ordre de la souveraine - le 18 juillet 838 à la fin de la messe qu'il célébrait.

Canonisé, il est fêté le 18 juillet.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Saint Frédéric est souvent représenté avec deux épées qui lui transpercent le corps, d'où jaillissent ses entrailles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Larousse encyclopédique en couleurs (France Loisirs, 1978)
  • B. Des Graviers et T. Jacomet, Reconnaître les saints : Symboles et attributs, Massin, (ISBN 2-7072-0471-4)