Fondation Carmignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fondation Carmignac
Informations générales
Type
Organisation, collection d'art (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Art contemporain
Nombre d'objets
Fonds de plus de 200 œuvres
Localisation
Pays
Commune
Adresse
24 place Vendôme, 75001 Paris
Coordonnées

La Fondation Carmignac est une fondation d’entreprise axée sur la gestion d'une collection d'art contemporain, et celle d'un prix de photojournalisme.

Elle a été créée en 2000 par Édouard Carmignac, président de la société de gestion d’actifs Carmignac Gestion.

Activité[modifier | modifier le code]

La Fondation Carmignac s’articule autour de deux axes :

  • la collection d’entreprise qui comprend plus de 300 œuvres d’art contemporain.
  • le Prix Carmignac du photojournalisme, remis annuellement, qui permet à un journaliste-lauréat de réaliser un reportage d'investigation avec le soutien de la Fondation.
Ile de Porquerolles - Copyright Fondation Carmignac
Île de Porquerolles[1].

La Fondation Carmignac est présidée par Édouard Carmignac et dirigée par Charles Carmignac.

En 2018, un lieu d'exposition accessible au public, la Villa Carmignac, a été créé sur le site de Porquerolles afin d'y exposer la collection et organiser des actions culturelles et artistiques.

Collection Carmignac[modifier | modifier le code]

Constituée initialement autour du pop art, la collection Carmignac Gestion[2] compte plus de 300 œuvres des XXe et XXIe siècles, dont des pièces d’Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Gerhard Richter, Andreas Gursky, Martial Raysse, Zhang Huan, Korakrit Arunanondchaï, Richard Prince ou Sterling Ruby.

La collection est exposée dans les bureaux de Carmignac à Paris, Londres, Madrid, Milan, Francfort, Luxembourg, Zurich et Miami ainsi que sur l'île de Porquerolles depuis 2018.

Prix Carmignac du photojournalisme[modifier | modifier le code]

Créé en 2009, le Prix Carmignac du photojournalisme a pour objectif de soutenir chaque année la production d’un reportage d’investigation photographique sur une région du monde où les droits fondamentaux sont menacés.

Doté d’une bourse de terrain de 50 000 euros, il permet au journaliste-lauréat de réaliser son reportage avec le soutien de la Fondation qui organise, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique.

En 2016, le 7ème lauréat, le photojournaliste Narciso Contreras (en), revient avec les premières preuves d’esclavage en Libye[3],[4],[5].

Les lauréats sont :

Mécénat[modifier | modifier le code]

La Fondation Carmignac soutient ponctuellement des actions en faveur de la création contemporaine.

Ainsi, en 2009, la fondation est mécène de l’exposition « Primitive » d’Apichatpong Weerasethakul au Musée d'art moderne de la ville de Paris. En 2010, elle est le mécène exclusif de la rétrospective consacrée à Jean-Michel Basquiat au même musée[6]. Elle prête régulièrement des œuvres issues de la collection à l’occasion d’expositions temporaires. L’œuvre Fishing Village de Roy Lichtenstein a ainsi été prêtée au Centre Pompidou lors de la rétrospective consacrée à l’artiste en 2013.

Un partenariat a aussi été conclu avec la villa Noailles, à laquelle la fondation prête des œuvres de sa collection pour les expositions temporaires de l’institution[7].

La fondation a également contribué par son mécénat à l’installation du MuMo à Hyères en décembre 2013 et parrainé l'exposition Miquel Barceló « Sol y Sombra »[8] au musée national Picasso de Paris en 2016.

Le site de Porquerolles[modifier | modifier le code]

La Fondation Carmignac s'implante au printemps 2018 sur l’île de Porquerolles (Var) au sein du parc national de Port-Cros[9]. Le site est ouvert au public et présente une exposition annuelle temporaire ainsi que des sculptures réalisées in-situ par des artistes internationaux.

La réhabilitation du bâtiment existant, un mas provençal caractéristique, avec la participation de l’atelier Barani pour la conception, puis de l’agence GMAA pour l’adaptation et le prolongement du projet avec création d'un espace muséographique en sous-sol[10].

Le paysagiste Louis Benech est chargé de l'aménagement du jardin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]