Flavia la défroquée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flavia la défroquée
Titre original Flavia, la monaca musulmana
Réalisation Gianfranco Mingozzi
Scénario Gianfranco Mingozzi
Bruno Di Geronimo
Fabrizio Onofri
d'après l'histoire de Sergio Tau, Raniero di Giovanbattista, Francesco Vietri.
Acteurs principaux
Sociétés de production Cinéphonic
Produzioni Atlas Consorziate (P.A.C.)
R.O.C.
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie, Drapeau de la France France
Genre Drame
Érotique
Horreur
Durée 96 minutes
Sortie 1974

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Flavia la défroquée (Flavia, la monaca musulmana) est un film d'horreur franco-italien, réalisé par Gianfranco Mingozzi, sorti en 1974[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Italie méridionale, vers 1400. Une jeune femme, Flavia Gaetani (Florinda Bolkan), est recluse dans un couvent par son père pour s'être émue du sort d'un guerrier sarrasin, mortellement blessé. Supportant mal les contraintes de la vie monacale, la jeune femme ressent très vite, de façon toujours plus pressante, les élans d'une sensualité qu'elle ne peut assouvir… À partir de ce moment, Flavia se rebelle progressivement contre une société entièrement dominée par les hommes ; cependant, l'incursion d'une bande de Sarrasins lui fournit l'occasion de retrouver sa liberté…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans les Pouilles, principalement à Barletta (pour le château), Ostuni et Trani (pour la cathédrale), en 1973.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean de Baroncelli, « "FLAVIA, LA DÉFROQUÉE" de Gianfranco Mingozzi », sur Le Monde,

Liens externes[modifier | modifier le code]