Fernando Nogueira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernando Nogueira
Image illustrative de l'article Fernando Nogueira
Fonctions
Président du
Parti social-démocrate portugais
Prédécesseur Aníbal Cavaco Silva
Successeur Marcelo Rebelo de Sousa
Ministre portugais de la Défense nationale
Premier ministre Aníbal Cavaco Silva
Gouvernement XIe et XIIe constitutionnels
Prédécesseur Carlos Brito
Successeur António Figueiredo Lopes
Ministre de la Présidence
Premier ministre Aníbal Cavaco Silva
Gouvernement XIe et XIIe constitutionnels
Prédécesseur Aucun
Successeur Aucun
Ministre de la Justice
Premier ministre Aníbal Cavaco Silva
Gouvernement XIe constitutionnel
Prédécesseur Mário Raposo
Successeur Álvaro Laborinho Lúcio
Ministre adjoint
et pour les Affaires parlementaires
Premier ministre Aníbal Cavaco Silva
Gouvernement Xe constitutionnel
Prédécesseur António de Almeida Santos
Successeur Aucun
Biographie
Nom de naissance Joaquim Fernando Nogueira
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Matosinhos (Portugal)
Parti politique Parti social-démocrate
Diplômé de Université de Coimbra
Profession Universitaire

Joaquim Fernando Nogueira, né le à Matosinhos, est un homme d'État portugais membre du Parti social-démocrate (PPD/PSD). Il est ministre à plusieurs reprises dans les gouvernements d'Aníbal Cavaco Silva entre 1985 et 1995, puis président du PPD/PSD de 1995 à 1996.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ascension politique[modifier | modifier le code]

Diplômé en droit de l'université de Coimbra, où il a enseigné, il est avocat de profession.

Le , à 33 ans, il est nommé secrétaire d'État, chargé du Développement régional auprès du ministre de l'Administration interne Eduardo Pereira dans le gouvernement de grande coalition dirigé par le socialiste Mário Soares.

À l'occasion du XIIe congrès national du Parti social-démocrate à Figueira da Foz en , il est élu vice-président du parti sous l'autorité d'Aníbal Cavaco Silva.

Pour les élections législatives anticipées du 5 octobre suivant, il est investi en tête de liste du PPD/PSD dans le district de Coimbra. Opposé, notamment, au socialiste Manuel Alegre, il fait élire 4 députés sur 11 à l'Assemblée de la République.

Le bras droit de Cavaco Silva[modifier | modifier le code]

Les libéraux ayant remporté une majorité relative, Aníbal Cavaco Silva devient Premier ministre. Il rappelle Nogueira au gouvernement et le nomme ministre adjoint et pour les Affaires parlementaires le 6 novembre.

Avec la chute de l'exécutif, de nouvelles élections sont convoquées le . Elles débouchent sur une majorité absolue du PPD/PSD. Le 17 août, Fernando Nogueira est choisi par le Premier ministre comme ministre de la Présidence et ministre de la Justice. Il devient ministre de la Défense nationale le et abandonne le portefeuille de la Justice.

À l'occasion des élections législatives du 6 octobre 1991, il est placé en tête de la liste libérale dans le district de Porto, où il remporte 21 parlementaires sur 37. Il est alors reconduit dans l'ensemble de ses fonctions gouvernementales le 31 octobre suivant.

Un président du PSD marqué par les échecs[modifier | modifier le code]

Une élection serrée[modifier | modifier le code]

Au XVIIe congrès national du Parti social-démocrate, qui se déroule à Lisbonne, il se présente à la succession de Cavaco Silva.

Représentant de la « vieille garde », du courant rural et conservateur, présentant l'image d'un homme d'appareil, il est élu président du PPD/PSD le par 519 voix, contre 486 au ministre des Affaires étrangères José Manuel Durão Barroso, perçu comme plus libéral[1].

Il marque sa différence avec son prédécesseur en affirmant que « l'économie est la priorité des priorités, mais elle ne constitue pas un objectif en soi : elle doit être un instrument du bien-être, de la joie et de la qualité de vie des personnes », annonçant un virage à gauche du projet politique[2].

Deux échecs majeurs en trois mois[modifier | modifier le code]

Il démissionne du gouvernement le 17 mars, après que le président de la République Mário Soares a refusé de le promouvoir au poste de Vice-Premier ministre comme le proposait Aníbal Cavaco Silva[3].

À nouveau tête de liste dans le district de Porto pour les élections législatives du 1er octobre 1995, il est distancé par le Parti socialiste (PS). Au niveau national, le PS obtient 43,8 % des suffrages, contre 34,1 % au PPD/PSD, ainsi renvoyé dans l'opposition. Le soir même, il demande tout comme Barroso que Cavaco soit candidat à l'élection présidentielle du 14 janvier 1996[4]. Ce dernier accepte mais il est défait le jour du scrutin par le maire socialiste de Lisbonne Jorge Sampaio.

Retrait de la vie politique[modifier | modifier le code]

À peine deux jours après la présidentielle, Fernando Nogueira annonce sa démission par surprise lors d'une conférence de presse et convoque un congrès extraordinaire[5]. Il renonce à son mandat parlementaire au mois d'avril et quitte la vie politique. Il rejoint alors le secteur privé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]